«

»

Imprimer ceci Article

Mon coeur vibre mais pour qui, pour quoi ?

 vibrantMon cœur vibre mais pour qui, pour quoi ? La réponse à cette question a torturé des générations et des générations de curés, de nonnes, de religieux, ainsi que tous les autres pékins de la planète Urantia au point qu’ils se sont tapés dessus, pour ne pas dire étripés…

Le préhumain est ainsi fait, car, en fait, il est à la recherche de son humanité. Il rêve de partage, de tolérance, de justice, d’amour, d’entraide, de bonheur et d’une vie cool et paisible en présence si possible d’un(e) partenaire à la hauteur de sa propre fréquence.

Formidable, mais on peut dire que l’on n’a pas tout compris quand on regarde l’état du monde d’aujourd’hui… Les uns croulent sous les richesses matérielles tandis que d’autres crèvent la faim, etc.

Vous connaissez tous le tableau, alors je ne vais pas m’y attarder. Cependant, pourquoi respirons-nous, pourquoi sommes-nous dans cette attente indicible d’un monde meilleur et plus peinard ?

Parce que l’on en a marre de tout ce foutoir et que l’on voudrait sincèrement se la vivre peinard tout en roucoulant à la Vie comme pas possible. Le beurre et l’argent du beurre, s’il vous plait…

Trop beau pour être vrai, me direz-vous, et pourquoi pas ? On peut toujours rêver, puisque de toute façon il ne nous reste que l’espoir pour espérer changer ce monde…

Or, pour changer ce monde, il faudrait commencer par changer celui qui nous habite, car le premier fouteur de merde se trouve justement en nous ! Vous savez de qui je parle, donc on va pas, là aussi, y revenir trop longuement.

Dit autrement, ce que nous aimerions trouver à l’extérieur de nous, il faudrait commencer par le vivre en nous. Ne pensez vous pas que ce serait quand même plus facile que chacun fasse le ménage chez lui avant d’aller incriminer les autres ?

Nous ne voulons plus être oppressés, alors remettons l’oppresseur à sa place. Nous voulons vivre la liberté, alors soyons libre de nous-même. Nous voulons de l’amour, alors aimons-nous. Nous voulons la justice, alors soyons juste envers nous… Voyez, c’est simple !

La Vérité est toujours quelque chose de simple, alors pourquoi nous la compliquons-nous ? Posez-vous vraiment la question, car elle vaut vraiment le détour… In fine, vous découvrirez qu’il n’y a aucune raison objective de se la compliquer, et pourtant nous le faisons !

On veut la paix, et dès que l’on peut, on en balance sur ci ou sur ça et on se retrouve en pleine tempête. On voudrait être le lac calme et paisible, et il y a un connard qui n’arrête pas de lancer des cailloux pour faire des ricochets et se faire plaisir…

D’après vous, il faut tirer sur qui ? Sur le voisin, sur la voisine, sur les gosses, sur les forces de l’ordre, sur les religieux, sur le fisc, sur les politiciens, sur les patrons, sur les pollueurs ? Eh bien, pas vraiment…

Alors pourquoi ne pas agir à la source ? Mais oui, mais c’est pas facile, parce qu’il met son nez partout et a toujours une bonne raison, sinon on va me prendre pour un mou, une mauviette, un lâche, bref, une merde en résumé…

N’avez-vous pas remarqué que lorsque quelqu’un pense qu’il est un bouffon, il ne veut surtout pas qu’on le traite de bouffon… Alors si vous n’aimez pas que l’on vous traite de con, c’est que vous pensez sincèrement que vous en êtes un !

Alors posez-vous la question du pourquoi vous êtes toujours sur le qui-vive et que le trublion dégaine sa pétoire à caillou à la moindre occasion pour vous troubler la surface du lac ?

Il n’y a donc pas photo ! Vous êtes vraiment à l’origine de tout ce qui vous arrive et que vous ne soyez pas d’accord avec ça ne fera que renforcer votre cécité intérieure.

Ce n’est pas en voulant flinguer les mouches à merde qui vous tournent autour que vous supprimerez le vrai problème de l’odeur que vous dégagez… Les anges nous le disent, on pue à des années lumières…

On a donc un sérieux problème d’odorat, puisque l’on n’arrive même plus à être en odeur de sainteté avec nous-mêmes… Bref, il y a une solution, il y a un airwick qui s’appelle le cœur…

Je sais, on en parle beaucoup de celui-là et c’est normal, parce précisément c’est lui qui est censé être la ventilation de notre monde intérieur. Il possède les filtres de l’amour et l’odeur de la rose, mais pour ça il faut ouvrir le volet intérieur afin que La Vibration puisse faire son œuvre de félicité (Le coeur a ses raisons que le mental ignore).

C’est comme dans tout système de ventilation, quand le ventilateur se met en marche ça vibre…! Ainsi, si vous avez le cœur qui vibre, sachez d’abord que c’est pour vous et qu’ensuite, c’est pour évacuer les mauvaises odeurs…

Voilà, j’ai bien répondu à la question pour qui et pour quoi votre cœur vibre. Capiche ? Vous en conclurez que vous pouvez abandonner dare dare toutes vos études spirituelles, car, comme cela le dit clairement, elles tuent l’esprit…

Le spirit tue aussi sûrement qu’un mental qui s’évertue à comprendre ce qu’il ne pourra jamais vivre. Être ne peut être fabriqué, pensé, acheté ou vendu, alors quittez votre veste mentale tout de suite et allez l’accrocher au vestiaire des antiquités (Spiritualisme et matérialisme, même problématique!).

Votre mental ne peut en aucune manière vous aider à avancer dans votre chemin vers vous-même. Il ne peut que compliquer les choses, et donc vous freiner.

Le simple en esprit ira plus vite dans les champs de la félicité que le spirituel qui se prend la tête. D’ailleurs, un spirituel conjugué au pluriel ça donne des spiritueux… C’est donc normal qu’ils aient la gueule de bois !

En clair, la vibration du cœur ne pourra jamais vous tromper puisque c’est le ventilo divin qui va vous aérer les vapeurs. Vous serez donc plus léger, plus en joie et plein de gratitude, et les mouches ne viendront plus vous déranger.

Vous avez déjà vu des mouches dans les courants d’air ? Elles n’aiment vraiment pas, et puis se prendre une pale de ventilo dans les ailes, ça peut être jouissif pour les surfeuses mais tôt ou tard elles vont voir ailleurs…

Laissez-vous donc porter par les ailes angéliques qui turbinent pour vous et laissez vous aérer le cœur par la douce vibration d’un ronronnement d’amour qui a l’effet d’une berceuse quasi divine.

En quoi les ténors du mental ont les jetons de la dissolution dans le néant ? C’est simple, car on sait tous que les mauvaises odeurs sont tôt ou tard recyclées dans le grand moule du Sans Nom.

Par contre, les odeurs de rose sont soigneusement récoltées et embouteillées dans des corps sublimes cristallins afin d’être offerts aux meilleures narines de tous les univers.

Avez-vous déjà vu des parfums dans des bouteilles de gros rouge ? Non, même sur cette planète, les contenants sont des pures merveilles de créativité et de beauté mais l’essentiel est surtout son contenu, n’est-ce pas ?

En ouvrant votre cœur, vous remettez votre ventilation divine en route et, ce faisant, vous laisserez les anges vous débarrasser de vos toxiques intérieurs qui progressivement vous feront découvrir les joyaux qui se cachent en vous.

Notre étincelle divine est d’une telle magnificence qu’il est vraiment à côté de la plaque de penser que vous allez vous dissoudre dans le néant si vous vous ouvrez à La Vibration.

L’abandon n’est pas ne plus rien faire, c’est plutôt la volonté sincère de relâcher les gaz qui vous intoxiquent afin que votre être véritable puisse enfin émerger de son coma éthylique issus des spiritueux qui pensent…

Quand la vibration du cœur se manifeste, ne serait-ce qu’une seule fois, vous en comprenez instantanément son essence et sa quintessence. A partir de là, votre mental qui roule au gasoil commence à sentir fort, d’où l’usage de gants plastique à la pompe à essence…

Roulez donc à l’essence sans plomb (parce que le plomb, ça alourdit comme vous pouvez vous en douter) et laissez le gasoil à ceux qui ont besoin de sentir qu’ils ont un gros diesel mental qui fait du bruit… Celui du gros macho qui se la pète….

Une fois que vous avez goûté au silence de l’essence et à sa réactivité pour les accélérations fulgurantes, vous comprenez qu’il vous sera plus facile d’aller dans les hauteurs que de jouer au gros tracteur dans la densité.

Spiritualiser la matière, ce n’est pas faire des discours théoriques mais faire vibrer cette matière si dense par ce souffle divin appelé joie apporté par cette Vibration qui n’est que l’émanation même de l’AmourPaix.

Point de discours et de controverses, mais être, tout simplement et très humblement. Pas besoin de vouloir péter plus haut que prévu (donc son derrière) puisque le problème avec les gaz c’est que ça vous pète au nez au moment le moins opportun.

Autant se la péter dans une position calme et détendue plutôt que d’avoir les 4 fers en l’air avec le look du calciné qui ne comprend pas ce qui vient de lui arriver. Les spiritueux sont des bomber-man qui jouent vraiment avec le feu. Bref, ils nous font leur cirque mais on n’est pas dupe, car vous savez maintenant pourquoi ils sont toujours habillés de noir….

Laurent DUREAU

Article paru à l’origine sur le blog 4D5D le 23 juin 2010 et réactualisé sur le blog 345D le 24 septembre 2012.

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/mon-coeur-vibre-mais-pour-qui-pour-quoi/

«

»