«

»

Imprimer ce Article

Méditation adamantine

medit-infiniJ’utilise le terme méditation, mais en fait, je lui préfère le terme d’exercice, pour ne pas dire le terme automatisme. En effet, dans les débuts, une petite période d’apprentissage, d’entrainement, sera nécessaire pour que vous l’assimiliez sans trop de problème.

Ensuite, cet automatisme vous reviendra en mémoire à chaque fois que votre corps, votre petite voix ou intuition, vous le demanderont. Ça serait comme répondre à une envie d’aller au petit coin. Il n’y a pas de question à poser ou de choses à comprendre pour que cela marche à perfection.

En effet, je pourrais vous abreuver de toute la connaissance qui se cache derrière ce simple exercice, mais je ne désire pas vous encombrer l’esprit avec des tas de trucs qui ne sont là, en fait, que pour rassasier votre mental. Tout doit rester hyper simple afin d’être hyper efficace.

Rappelez-vous qu’être “simple en esprit”, et non pas “simple d’esprit”, est l’une des conditions majeures pour ascensionner. Redevenir l’enfant qui expérimente un truc (comme on l’a tous fait quand on était jeune) sans se poser des questions sur le pourquoi du comment.

Vous savez tous que le processus d’Ascension consiste à augmenter votre vibration personnelle, qui passera obligatoirement par la vitesse de rotation des 3 moteurs principaux qui habitent notre corps. Néanmoins, celui qui pose le plus de problème est celui du milieu, celui de l’Humain, coincé entre le Ciel et la Terre.

Sa rotation est généralement si faible (dû à l’opposition du masculin au féminin, du mental avec le coeur) qu’il est à l’origine de la vieillesse et de la mort physique. Ce serait comme le moteur d’une voiture qui est au ralenti (en mode parking) et qui, quelquefois, a des ratés (la maladie) qui font tousser l’ensemble.

Notre mode de fonctionnement est donc celui d’un moteur au ralenti qui a des ratés particulièrement quand il manque d’air (le filtre de l’esprit est encrassé), quand l’étincelle de la bougie s’absente (on dénie notre petite voix du cœur) ou quand on veut accélérer (l’essence de l’émotion arrive trop vite au moteur et le noie) tout en sachant que le frein à main de la raison est bloqué en position haute.

En clair, généralement le préhumain ne carbure pas fort, car le chauffeur (sa personnalité) croit fermement au pouvoir de sa pensée cocréatrice et qu’avec sa volonté, il pourra remettre tout ça en ordre. Or, nous savons tous que l’illusion ne peut engendrer que de l’illusion, et surtout celle de vous faire croire que c’est la réalité et qu’on peut l’améliorer.

Bref, pour nous sortir du mode parking où on s’enfume tous mutuellement (il suffit de voir les relations que l’on entretient pour s’en convaincre), La Source a donc décidé de nous arroser promptement avec des particules adamantines afin de reconstituer notre squelette énergétique. C’est louable de sa part, mais il subsiste un petit problème…

La couche de rouille de notre égo n’a pas la même épaisseur sur toute la carcasse du véhicule, et certains endroits sont plus conducteurs que d’autres. En d’autres termes, les particules adamantines s’agglutinent à certains endroits tandis qu’à d’autres, ça manque cruellement. Or, à quoi sert un réseau électrique si certaines parties sont en surtension tandis qu’à d’autre le fil est coupé…?

Ainsi, l’exercice que je vais décrire consiste à répartir les charges afin que l’ensemble de la mécanique puisse bénéficier de la réparation, tout en ôtant les risques de surtension à certains endroits. Or, comme vous savez que l’on est tous unique, il est impossible de faire une version explicative pour chacun d’entre vous.

Je vous recommande donc de faire l’exercice sans vous poser de questions, et surtout sans vouloir savoir pourquoi ça vous chatouille à tel endroit et pas à un autre. Je vous rappelle que l’objectif est d’améliorer le fonctionnement de l’ensemble afin que votre vibration globale s’élève. Voici donc le fameux petit dessin qui vous résume tout.

Meditation-infiniOn y retrouve les 3 éternels moteurs et l’exercice va donc consister à partir du point zéro qui se trouve au centre de votre cœur physique, soit entre le plexus solaire et le thymus.

C’est à cet endroit que se trouve votre particule d’éternité et c’est pourquoi il est au centre du moteur de l’humain coincé entre le 3ème et 4ème chakra.

Alors, comme indiqué, vous allez commencer à inspirer (circuit rouge – l’énergie de la Terre – le féminin) en partant de ce point zéro et en passant par derrière la tête.

Ne cherchez pas à savoir par où l’énergie passera, car cela dépendra largement des tuyaux que vous avez d’ouverts et de ceux qui sont obstrués. Quand vous êtes au sommet de l’inspir, faites en sorte que vous soyez au sommet de la tête.

En effet, vous allez commencer par remarquer qu’au début votre inspir s’accroit en volume pour finalement se combler petit à petit dans la partie descendante de l’inspir. Faites en sorte que lorsque votre poitrine est pleine, vous soyez de retour au point zéro. C’est alors que vous ferez descendre l’énergie du Ciel (circuit bleu – le masculin) qui est passé par votre tête pour aller descendre dans votre dos, vers la terre.

Là encore, vous découvrirez que votre expir est grand au début, puis qu’il atteindra un maximum d’expir avant de se calmer et de ralentir le débit de l’expir. Essayez à ce moment-là d’être au niveau du 1er chakra comme indiqué. Ensuite continuez votre expir total en remontant par devant pour revenir passer au point zéro.

L’ensemble de cet inspir-expir dessine un symbole de l’infini. Certes, cela n’est absolument pas important malgré tout le symbolisme que vous pouvez lui donner. Ce qui est important, c’est que votre inspir-expir puisse être synchrone avec le passage par le haut de la tête, le point zéro et l’entre-cuisse.

Dans les débuts, ne cherchez pas à amalgamer vos projections des énergies de la Terre et du Ciel, car cela ne fera que rendre cet exercice plus difficile à acquérir. Faites simple en inspirant et expirant en rythme cool et pourtant profond. Sentez cette mécanique se mettre en place sans vous poser la moindre question du « qu’est-ce que ça fait et par où ça passe ». Respirez simplement comme si vous étiez un protozoaire découvrant la respiration aérique.

Après plusieurs essais, vous découvrirez que plus vous êtes décontracté et cool, et plus la chose se fera naturellement et sans effort. C’est alors que vous découvrirez avec grâce qu’à chaque fois que vous passez par le point zéro (quelque part situé entre votre plexus et le thymus), il se passe quelque chose de particulier.

Il y a comme une pause entre les inversions respiratoires. En effet, c’est exactement dans ses pauses que progressivement vous allez pouvoir saisir d’une certaine manière votre éternité. C’est en ces moments qu’une notion d’Unité viendra vous visiter. C’est en ces moments d’éternité que vous allez vous rebrancher à la Lumière authentique qui pourra alors voyager dans les circuits en action.

Ces circuits sont situés de part et d’autre de votre colonne vertébrale, et comme je ne veux pas vous entrainer dans les délires mentalo-ésotérico-métaphysiques, je préfère m’abstenir de toutes les explications “spirituelles et physiques” qui sont en œuvre. Tout ce que je puis vous dire est de rester simplement vous-même comme un gosse innocent qui découvre qu’il peut respirer.

Ensuite vous découvrirez que pendant ces différents cycles respiratoires, vous allez vraiment ressentir que les moteurs du haut et du bas vous aident considérablement à relancer votre moteur de l’Humain. C’est alors que, tel un enfant, vous pourrez aller voyager en vous, vers vous et selon vos ressentis.

En effet, je pourrais vous décrire ce que j’ai moi-même ressenti et fait, mais cela ne ferait que vous rajouter des attentes potentielles. Néanmoins, sachez que pendant ces passages au point zéro, vous verrez que vos instants d’éternité s’élargiront de plus en plus, au point que vous aurez l’impression de pouvoir aller visiter d’autres mondes en d’autres dimensions.

Oui, ça sera vrai, mais, comme je le répète, nous sommes tous uniques, et le délai pour atteindre cet état de vacuité, d’unité et d’êtreté sera directement proportionnel à votre capacité à vous écouter vous-même. Ne cherchez donc pas à vous violer en abordant cette méditation comme un mercenaire. Abordez-la comme un nouveau plat que vous n’avez jamais gouté. Inutile donc de vous goinfrer sous peine d’avoir des répercussions de rejets ou “vomitiques”.

Cette méditation-exercice doit rester comme un fruit à disposition quand votre estomac vous demande. Il n’y a point d’heure, de lieu ou de position précises, car on peut la faire même allongé. Moi, je ne m’embarrasse de rien de formel. Je fais comme ça vient, car, je vous le rappelle, cet exercice est là d’abord pour rééquilibrer les charges en redistribuant les particules adamantines dans votre corps physique (surtout tout au long de votre colonne vertébrale, votre arbre de vie).

C’est clair que ça va aussi améliorer le lavage intérieur énergétique en débouchant les tuyaux récalcitrants. Bref, tout ça c’est du tout bon, et je vous tiendrai au courant des évolutions que j’aurai perçu dans ma propre expérience.

Je vous souhaite un bon apprentissage et puis, pour la suite, le reste ne dépend que de vous et de votre capacité à accueillir simplement ce qui vient à vous. Soyez fluide…

Laurent DUREAU

Article paru à l’origine sur le blog 5D6D le 3 octobre 2011 et réactualisé sur le blog 345D le 25 octobre 2012.

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/meditation-adamantine/

(3 commentaires)

  1. Pierr'Un

    Dans un scintillement extraordinaire, ma merkaba a tourné a folle vitesse sur elle-même (dans le noeud splénique) dans ma cabine de pilotage éclairant mon corps de l’intérieur. çà a été un moment d’extase puis de béatitude.
    GRANDS MERCIS A LAURENT
    IT’m, OSSI l’équipe au sol, les lampadaires et pour n’oublier personne : le monde entier.

  2. amélie

    Oh merci merci merci merci !!!!!!!! 😛

  3. myriam taeter

    merci c’est vraiment super cet exercice, j’ai souvent ( je vais dire même presque en permanence) le diaphragme contracté, et en faisant ces respirations, pffffuiiiit ,ça disparaît, et ça se dilate. C’est pas instantané, mais 5 à 10 min après ça arrive systématiquement et ça fait un bien fou! En fait je ne me rendait presque plus compte de cet état car je vis constamment avec et un jour quelqu’un me l’avait débloqué mais ça ne tenait pas, mais comme j’avais goûté à ce bien-être je vais dire c’était comme un manque et là je peux me débloquer moi même à tout moment c’est génial!!!! Merci !

Les commentaires sont désactivés.

«

»