L’ombre et la Lumière

ombreAu fur et à mesure que nous progressons vers des fréquences plus hautes, il est nécessaire de refaire des mises au point sur des concepts qui pourtant nous semblent être connus. En effet, l’horizon de notre point de vue change au même rythme que nous grimpons sur les marches de l’escalier du réveil à nous-même tant attendu.

Hé oui, j’ai remarqué que même des concepts dont il me semblait avoir fait le tour prennent une autre signification au fur et à mesure de mon avancement. Certains concepts deviennent obsolètes, tandis que d’autres, de moindre importance, viennent se placer en tête de mon attention.

Cette nuit donc, j’ai eu plusieurs fois le même rêve qui m’a fait revisiter ce qu’était le concept de l’UN sous un angle simple mais peu courant à vrai dire, tellement c’était clair en apparence. Le seul truc, c’est que ce qui était totalement limpide et évident pendant le rêve s’est retrouvé être pratiquement insaisissable au réveil.

Cependant, me faisant confiance, je me suis dit qu’en commençant à écrire, ça sortirait d’une manière ou d’une autre. Le principal étant que je commence par un bout de la pelote de laine, et le tricot prendra forme de toute manière. J’ai donc décidé de vous reparler de l’ombre et de la Lumière, car un lecteur pertinent m’a demandé pourquoi j’avais écrit ombre sans majuscule, alors que Lumière en avait une dans un autre article.

La réponse, bien qu’évidente pour moi, ne l’est pas forcément pour tous. En effet, l’ombre par nature n’est pas une entité autonome au même titre que la Lumière. En fait, elle est un sous-produit de la Lumière, puisque elle est une lumière amoindrie. Hé oui, que faut-il faire pour supprimer l’ombre ? Il faut simplement rajouter de la Lumière.

C’est donc la preuve que l’ombre n’est en rien autonome et qu’elle dépend d’un objet opaque, qu’il soit un nuage ou tout autre objet qui se trouve entre le luminaire et notre œil. S’il y a absence de Lumière, comme la nuit par exemple, tout ce qui est brillant sera ainsi mis en valeur.

Dit autrement, c’est la nuit qui nous permet de prendre conscience que la Lumière est, mais la nuit elle-même n’est qu’absence de Lumière et non la présence d’un truc noir qui nous envahit. C’est donc avec ce point de vue qu’il faut comprendre que lorsqu’on parle des forces de l’ombre, on commet une erreur de jugement très importante.

En effet, combattre les forces de l’ombre revient à dire qu’il faut combattre la Lumière amoindrie. Or, comment peut-on combattre et annihiler une Lumière amoindrie sinon qu’en l’éclairant plus ? Hé oui, vous pouvez ranger vos armes à l’armurerie, car c’est l’illusion qui vous fait croire qu’il y a combat. C’est l’illusion qui vous fait croire que l’ombre est consistante au point de pouvoir l’étriper avec une épée ou un couteau.

En effet, croire que flinguer tous les malfrats, les banksters et illuminatis, serait la solution à nos problèmes est une illusion de 3D tenace, car totalement empreinte de dualité. Depuis des millénaires, les bons se défendent des méchants à coup de guerres, d’oppositions et de dénigrement, pour aboutir toujours au même résultat, sinon pire que la situation d’avant.

C’est donc la preuve que la solution d’étriper les “méchants” n’est pas la solution, alors imaginez quand j’entends dire qu’il faut destituer des Présidents de la République afin que tout rentre dans l’ordre. C’est avoir une vue très courte de la réalité des choses, car une autre Lumière amoindrie viendra prendre sa place obligatoirement puisque le système complet est basé sur la domination et la corruption.

On peut donc aller voter autant de fois que l’on veut, ça ne sera toujours que la continuation de l’ombre, et cela, quelle que soit la couleur. On ne nait pas méchant ou gentil. Non, on est tous des gentils devenant plus ou moins méchants selon nos propres décisions prises pendant l’expérimentation. En effet, le milieu dans lequel nous grandissons est important, et mène proportionnellement à des destins en relations.

Quand j’étais gosse (et je dirais jusqu’à ma majorité), j’ai eu les institutions sur le dos, car j’étais un rebelle tellement droit dans mes bottes que rien ne pouvait me casser. En clair, dès l’âge de 12 ans, on ne voyait qu’une destination pour moi : la taule. J’ai frôlé la ligne rouge de si près que le vol d’un papillon aurait suffi à me faire tomber définitivement sur le chemin des délinquants irrécupérables.

Je baignais dans la violence physique (en primaire), pour ensuite user de mon intelligence (en secondaire). En fait, s’il avait existé des camps de redressement pour ado, mes parents m’y aurait placé de suite. J’étais un écorché vif au langage tranchant, et l’on me craignait plus que l’on m’aimait.

Bref, quand j’entends les indigos se plaindre de leur condition d’immersion en ce monde, je peux dire que s’ils avaient vécu juste après l’après-guerre, ils auraient une notion de la baston et de la violence dont ils n’ont pas idée. C’était vraiment militaire, cependant malgré toutes les apparences, je n’ai jamais franchi la ligne rouge qui vous mène à avoir un dossier judiciaire.

Dit autrement, quel que soit ce qui nous est arrivé depuis notre naissance, c’est nous-même qui avons décidé d’être plus ou moins “ombrageux” selon l’expérimentation que nous vivions. Ainsi, quand quelqu’un bosse pour l’ombre, il n’est pas évident de trancher dans quelle degré de gris il navigue, car même un individu normal baigne à son niveau dans une graduation de l’ombre.

La preuve à donner en est simple. Voyez combien de colère et de ressentiments vous avez en vous pour mettre les travailleurs de l’ombre au cachot, voire sur la chaise électrique. Vu de là-haut, vous ne valez pas mieux qu’eux, car votre cœur est tout autant dans la colère, surtout si en plus ils ont eu droit à des moments paradisiaques et pas vous…

Par ce message, je veux vous dire que le fait même d’être dans un aquarium totalement pollué fait de chacun de nous des pollués à des stades plus ou moins avancés. Il est donc évident que vouloir faire le tri entre les plus pollués et les moins pollués relève de l’illusion pure, de l’illusion d’une justice, et nous savons tous que le système judiciaire est tout aussi compromis et pourri que toutes les autres institutions.

Citez-moi une seule institution où il n’y a pas de passe-droits, et donc de privilégiés. C’est impossible puisque déjà, dès la moindre contravention, nous essayons de corrompre directement l’agent qui l’établit et, si on connait quelqu’un pour la faire sauter, on ne s’en privera pas du tout. Dit autrement, nous sommes tous à la même enseigne, mais à des degrés différents selon notre niveau de conscience.

En clair, aucun de nous n’est “propre”, car nous sommes en constante évolution et nous naviguons selon nos propres critères du juste et du pas juste. Alors, au final, où est la ligne qui sépare les justes des moins justes ? Elle n’est nulle part, car l’UN aime chacun d’entre nous d’une manière égale, ni plus ni moins.

Qu’en pense le Soleil ? La même chose… Il donne de sa Lumière, et puis c’est à chacun de faire au mieux avec. Papa Soleil se fout royalement que vous utilisiez son énergie pour fabriquer de l’électricité, chauffer la verrière ou bronzer. Il éclaire, tout simplement. Hé bien, c’est la même chose qu’il faut faire à notre niveau. Nous devons éclairer comme des soleils, sans faire le moindre jugement de valeur.

Quiconque recevra de votre Lumière pourra, s’il le désire, rendre plus transparent ce qu’il est afin de diminuer l’ombre qui en découle. Ce n’est donc pas en allant faire la révolution avec des slogans, des affiches et des marches, même pacifiques, que vous réussirez à inverser la tendance du gris sombre. Non, c’est en étant un lampadaire neutre grâce à l’absence de tout jugement.

Vu sous un autre angle, la plus grande de toutes les justices que vous pourrez rendre est de vous auto-éclairer vous-même, car le reste ne sera que pipi de chat et illusion. C’est en passant par votre intérieur que, tôt ou tard, l’extérieur se fera moins sombre. Fuyez donc toutes vos tentatives d’améliorer le monde par l’action extérieure. Illuminez-vous vous-même et le monde sera illuminé.

Ne courez donc pas vers la bataille ou le conflit, mais posez vos fesses afin d’être en paix. Cela fait, vous verrez que tout ce qui se passe dans cet aquarium n’est que le boucan qui règne dans une maternelle ou dans une école primaire. Ça hurle de tous les côtés mais pas forcément pour s’étriper, bien que cela puisse arriver de temps en temps.

La vie n’est que l’expression de ce qui se passe en nous, en notre cœur, en notre corps, en notre mental, et c’est pour cela qu’il faut accorder respect à l’expression de chacun. Ce n’est que lorsque quelqu’un veut atteindre à la vie de votre véhicule physique que l’autodéfense est permise, mais pour le reste c’est nada.

Et normalement, si vous suivez votre petite voix, il vous sera impossible de vous retrouver dans cette situation-là, car votre Soi Supérieur sait bien avant vous ce qui est bon pour vous et ce qui ne l’est pas. Ainsi, quand vous vous trouvez dans une situation ennuyeuse, voire très merdique, dites-vous alors que c’est un examen de passage. Soyez donc conscient alors de la qualité de la réponse que vous y apporterez.

C’est grâce à cela que j’ai pu ne jamais franchir la ligne rouge depuis ma majorité. Avant, je n’étais pas fini, mais dès mes 18 ans, il m’a fallu prendre et assumer mes décisions. J’aurais bien fait de la casse si j’avais écouté mes élans intérieurs, mais ma conscience s’interposait toujours entre ma volonté de faire et l’acte lui-même.

C’est en cela que chaque préhumain que nous sommes utilise son libre arbitre, sa capacité à construire ou à démolir, sa capacité à briller ou à sombrer, sa capacité à s’envoler ou à s’embourber. Personne d’autre que vous-même n’est responsable de vos décisions, et donc de leurs conséquences. Il n’y a donc aucune tête à faire tomber sinon la vôtre !

Ainsi, mon rêve de cette nuit, je dirais plutôt ma leçon pour être plus exact, a été de réaliser qu’après tout, chaque division due à une décision de ma part ne m’empêchait aucunement d’être fils de l’UN. Il me fut montré que tout rayon lumineux pouvait être diffracté par des objets opaques, mais qu’en aucune manière cela diminuait la puissance du rayon initial.

Un soleil reste un soleil et cela, même si les planètes fabriquent un faisceau d’ombre. Ainsi, la leçon qui m’a été transmise a été de me faire comprendre que chaque planète n’est coupable en rien, mais que, grâce à la Lumière, toute forme de vie à sa surface peut expérimenter la Lumière de l’UN selon sa propre constitution et envie d’expérimentation.

Ressentir que, quoi que l’on fasse, il nous est totalement pardonné dès le départ, fait que j’ai ressenti un truc particulier, comme un déclic, qui m’a fait clairement comprendre que, quoique je fasse, j’étais UN, toujours UN et pour toute l’éternité parmi toutes les éternités. J’en ai ressenti une véritable vague de paix qui, je sais, m’a transformé profondément quelque part en moi et qui restera comme une marque indélébile.

Je vous souhaite donc de lire ce texte avec votre cœur, car c’est le plus grand cadeau que l’on puisse recevoir, soit celui de se sentir en paix si profondément que même une bombe nucléaire n’y changera rien du tout. Que la paix soit avec vous et elle le sera, surtout si vous arrêtez de courir après des ombres n’ayant aucune véritable existence.

Ne soyez plus dans l’illusion extérieure mais dans la réalité de votre paix intérieure inébranlable.

Laurent DUREAU

Article paru à l’origine sur le blog 5D6D le 2 décembre 2011 et réactualisé sur le blog 345D le 7 novembre 2012.

Cet article a été visité 11 662 fois.

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/lombre-et-la-lumiere/

(4 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

    • thileli on 7 novembre 2012 at 7 h 49 min

    merci ! pour le cadeau ! je ressent comme sa aussi !

    • Evem29 on 7 novembre 2012 at 13 h 48 min

    Là Laurent c’est époustouflant le palpitant s’accélère chaque fois un peu plus c’est normal docteur? 😆 merci

    • SUZY on 7 novembre 2012 at 15 h 05 min

    Comme le dit si bien notre ami Laurent : La plus grande de toutes les justices, s’auto-éclairer soi-même.. par l’exemple, la joie intérieure, on ne peut améliorer personne par l’action extérieure, c’est seulement le rayonnement, les vibrations du coeur de l’intérieur seulement.

    • Nicole.A on 7 novembre 2012 at 15 h 46 min

    Merci Laurent.

    Quel cadeau merveilleux que cette paix indéfectible ressentie dans mon cœur.
    Se reconnaître UN quoiqu’il arrive. Merci.

Les commentaires sont désactivés.