«

»

Imprimer ce Article

L’indignité et nous, et nous…

 cle3Sujet rarement abordé, l’indignité est un sentiment très profond et souvent inconscient chez l’être humain. Pourtant quelquefois, elle montre son bout du nez là où on ne l’attend pas.

L’indignité est une mémoire cellulaire profonde car elle remonte à l’aube des temps. Pour être plus précis, celui de l’âge de la “chute” des anges sur Terre. Repris en cœur par des religieux zélés, l’humanité porte ce fardeau tous les jours pour le malheur de tous.

L’indignité, c’est le sentiment de ne pas être digne, de ne pas être à la hauteur pour enfin vivre notre vraie divinité intérieure. C’est comme un voile, très subtil mais un voile que peu de personnes ont vraiment eu l’occasion de percer.

Cela commence souvent par une dépréciation de ce que nous sommes, une dépréciation systématique de ce que nous pouvons faire et ne pas faire. Et, de plus, elle est systématiquement amplifiée par un juge implacable qui n’arrête pas de nous rabaisser.

L’indignité, c’est le refus profond de nous-même, de nos capacités véritables qui resteront à tout jamais enfouies dans notre inconscient. C’est le refus de reconnaître que nous sommes des dieux incarnés.

Nous pensons que nous ne sommes pas dignes d’avoir la prospérité, l’amour, la joie et le plaisir de partager. C’est la négation inconsciente qui met en avant que la vie est un combat, une lutte où nous serons finalement la victime.

Ce sentiment nous fait mettre une barrière entre nous et les autres, nous et la vie, nous et nos rêves. Il instille systématiquement une séparation, une méfiance et une défiance aux heureux évènements.

L’indignité est le résultat d’une expérience de séparation d’avec nous-même, d’avec notre essence vitale, d’avec notre identité véritable.

Alors comment se sortir de ce sentiment de rejet de nous-même ? Que faut-il faire pour carrément l’annihiler ? Faire la guerre avec des missiles mentaux, des envies d’en découdre, des auto-engueulades ?

Point besoin de tout cela car plus vous enverrez des énergies fortes et plus la carapace se renforcera grâce à l’énergie que vous lui enverrez. A chaque pensée que vous penserez être indigne, votre indignité grandira.

Pas facile de lutter contre cela car la lutte est son royaume. Il faut donc passer par l’inverse, c’est-à-dire arrêter de penser que vous êtes indignes de ceci ou de cela mais agir naturellement en l’ignorant totalement.

En ignorant l’indignité (dont vous avez pris conscience), vous allez l’affaiblir en ne lui donnant plus ce qui la fait survivre. Par le simple fait de penser et de ressentir profondément que quelque chose est à votre portée et qu’il n’y a aucune raison que vous ne l’ayez pas lui sera fatal.

C’est en ressentant ce droit divin d’avoir ce qui vous est dû (et cela sans véhémence) qui fera que vous obtiendrez à terme des résultats. C’est une forme d’innocence qui ne se pose pas de question.

En vibrant sur ce sentiment que la chose désirée arrivera, vous vous permettez tout simplement de la créer librement et sans effort.

Car rappelez-vous, le moindre doute, la moindre insinuation quelconque sur un probable problème anéantira lourdement votre énergie initiale et fera probablement capoter définitivement votre projet.

L’indignité est une énergie basée sur la séparation et sur le rabaissement de vos propres capacités. Elle est donc du venin à l’état pur dans votre processus de cocréation.

Alors comment cette plaie est-elle venue s’immiscer en vous ? Cela a commencé il y a bien des millénaires mais surtout, ce sentiment appartient au collectif humain. Alors le simple fait d’hériter d’un corps physique humain vous fait bénéficier de la chose par la voie génétique.

Contrairement à nos scientifiques bidouilleurs qui pensent qu’une grande partie de notre ADN contient des choses qui ne servent à rien, le futur nous apprendra qu’il s’y cache des merveilles mais aussi des fichiers virolés.

Notre ADN n’est juste qu’un programme binaire d’organisation cellulaire à l’image d’un gros disque dur contenant des fichiers et des programmes. Globalement les programmes ne sont pas trop détériorés mais nombre de fichiers ont été corrompus par le comportement de nos ancêtres.

En effet, chaque individu par son comportement va directement modifier par la dégradation son code génétique. Par exemple, l’alcool, le tabac, les drogues, les maladies vénériennes et bien d’autres petites saloperies vont casser un peu la machine originelle.

Puis quand un “taré” bricole doucettement avec une “tarée”, on peut s’attendre à ce qu’un petit “taré” arrive plus tard. Alors pour éviter que les tares se retrouvent et s’affichent au grand jour (problème connu sous le nom de la consanguinité – ceux qui ont le même sang), le brassage génétique a été rendu obligatoire.

Alors des fois, même quand 2 individus apparemment normaux donnent un bébé pas vraiment normal, on a du mal à comprendre le pourquoi. Les anciens mettaient tout cela sur le dos d’un bon Dieu pas vraiment gentil et puis se débarrassaient allègrement de l’anomalie.

Les conditions d’hygiène étant souvent déplorables, il n’y avait pas besoin de parler d’euthanasie car la Nature faisait son job en éliminant les “programmes défectueux”.

De nos jours, avec les “progrès” les programmes défectueux sont nettement plus visibles bien que l’on fasse tout pour ne pas en parler. On essaye seulement de palier au problème.

Par contre, à contrario des programmes, rien ne vient corriger les fichiers défectueux. Donc, chacun d’entre nous porte un certain nombre de “tares” génétiques héritées de ses parents, grands-parents, arrière grands-parents, etc.

Pour rigoler, on peut dire que nous sommes tous des “tarés” et à vrai dire c’est facile à le prouver juste en regardant l’état du monde. Il y a bien quelque chose qui cloche quelque part !

Le côté moins positif est que lorsque vous vous prenez une murge, mangez des saloperies (produits industriels, coca cola, viande…) ou vous vous exposez à des trucs pas sympas (style tél portable porté en bandoulière toute la journée), vous êtes en train de rajouter des tares.

Certes, sur le moment on s’en fout car, à part la maladie et une mort plus rapprochée, vous ne faites que refiler des problèmes aux générations futures. Le style “après moi le déluge” semble de bonne guerre sauf que par le simple fait de la réincarnation vous allez retrouver ce que vous avez semé !

Alors, d’après vous, qui est le responsable du monde d’aujourd’hui ? Donc point besoin d’aller chercher des excuses à l’extérieur en invoquant des Dieux méchants car nous sommes nos propres bourreaux !

Maintenant comprenez-vous pourquoi l’indignité nous colle à la peau si facilement ? Notre âme sait et elle le porte lourdement en elle. Alors comment y réagir ?

Vous avez 2 solutions. La première est d’écouter des religieux qui vous disent que vous êtes des pécheurs, des moins que rien, des erreurs nées du péché et qu’il vous faut vous repentir jusqu’à votre dernier souffle !

Vous admettrez qu’ils ont raison totalement, mais est-ce en se flagellant tous les jours que nous allons corriger nos âneries du passé. Certes, si déjà on commençait par ne plus fauter, cela serait déjà une bonne chose.

La seconde solution consiste donc à gentiment arrêter de viroler nos fichiers existants par un mode de vie nettement plus sanitaire, puis ensuite de tenter à réparer l’héritage du mieux que nous pouvons.

Autant l’arrêt de la pollution générée semble possible rapidement, autant la dépollution du passé semble insurmontable. C’est à l’image, aujourd’hui, de l’état de notre planète la Terre.

Même s’il nous semble possible de construire des trucs plus respectueux pour la Nature dans les temps à venir, cela ne résout en rien la pollution existante. Qu’est-ce qui dépolluera Tchernobyl ainsi que toutes les autres catastrophes non naturelles ?

Ce ne seront pas des Extra-terrestres ni la science du futur car globalement on sera mort avant de s’être mis d’accord soit pour accepter un coup de main de l’extérieur soit dans le second cas pour appliquer les solutions d’une manière radicale à l’humanité entière.

Chaque pays joue encore pour lui-même au même titre qu’un individu joue d’abord pour lui. L’égoïsme d’une nation n’est que la somme des égoïsmes la composant.

On peut donc étendre la solution en disant que le sauvetage des nations (et donc du monde) sera la somme des individus ayant décidé de se sauver eux-mêmes de leurs propres tares. En clair, cela veut dire que chacun doit retrouver sa souveraineté en soignant son indignité.

En jouant dans le rapprochement au lieu de la séparation, en jouant comme celui qui agit en tant que divinité ayant reconnu ses véritables pouvoirs, en jouant comme une entité unique qui doit s’aimer elle-même inconditionnellement au point d’avoir plein d’amour à distribuer, l’humanité aura des chances de survie.

Même mieux, l’humanité trouvera la véritable voie qui la propulsera vers le monde dont chacun rêve. Donc le job à faire n’est pas à l’extérieur de nous mais à l’intérieur de nous.

En étant la Paix, nous établirons la Paix.
En étant la joie et le pardon, nous établirons le partage et le respect pour tous.
En étant sage à notre niveau, la justice et l’équité se feront jour parmi les peuples.

La Terre brillera de mille feux quand individuellement chacun d’entre nous sera un soleil. Quand les Dieux que nous sommes auront retrouvé leur identité première, alors les “sombritudes” de notre passé s’évanouiront.

Aucune organisation, aucun politique, aucune institution ne pourra vous sauver si vous ne vous sauvez pas vous-même. On ne peut décréter que chacun doit s’aimer car c’est par votre libre arbitre que vous devez y adhérer librement.

Virer l’indignité, c’est commencer à prendre conscience que nous sommes dignes d’être notre unicité. Que nous sommes dignes de recevoir ce qui nous appartient et nous revient de droit.

Ce qui vous revient de droit n’est pas le pouvoir d’achat, la sécurité de l’emploi ou toute autre sornette pour peureux en puissance. Ce qui vous revient de droit c’est d’exprimer la beauté et la puissance qui nous habitent, alors ne les renions plus.

Chacun d’entre nous vaut mieux que tout ce que les autres peuvent dire à son égard. En découvrant qui vous êtes véritablement, vous allez vous permettre de vous sauver et donc indirectement de sauver la planète et tous ses habitants.

Certes tout le monde ne va pas briller de mille feux spontanément parce que j’écris ces quelques mots. On n’a jamais dit que tout allait nous tomber dans la bouche sans effort.

Rappelez-vous, nous avons créé cette aire de jeu pour voir si nous étions capables de survivre au manque d’amour, à la séparation, à la souffrance, à la mort, au racisme, aux maladies, aux épidémies et aux guerres.

Nous le pouvons et dans des temps records, mais pour cela il faut décider maintenant car déjà la planète se meurt car nous sommes déjà sur le lit de mort. Le plus grand des miracles que vous puissiez réaliser est celui de comprendre que vous êtes plus que ce que vous pensez être.

Alors changez de paradigme, changez l’image que vous avez de vous et le monde changera. Si vous ne le faites pas, alors le monde vous donnera un coup de pied au cul pour vous faire avancer.

L’homme dans l’état actuel des choses est un paresseux total ayant remis tous ses pouvoirs dans les mains d’institutions car il préfère être un mouton dans un champ de légumes.

Alors qu’il ne vienne pas se plaindre dans des manifs que son pouvoir d’achat est en berne, car en réalité c’est son pouvoir divin qui est totalement en rade. Il s’est vendu à la facilité pour être peinard mais maintenant il lui faut se réveiller.

S’il commence à trouver qu’il est indigne de faire souffrir son pouvoir d’achat malgré son état d’esclave au boulot pendant 10, 20, 30 ou 40 ans qui devait normalement lui garantir une meilleure vie, il comprendra qu’il s’est fait berner par des croyances et des modes de pensée totalement erronés.

La richesse est à l’intérieur de nous, alors commencez à avoir la dignité de reprendre votre pouvoir en main et d’arrêter de croire que vous n’êtes qu’un grain de sable anonyme et sans intérêt.

Vous êtes le Créateur en action, alors comme l’a dit un collègue, il y a 2000 ans, “lève-toi et marche” car ta croyance à croire que tu es un infirme est suffisamment forte pour que tu le vives vraiment !

Change ta pensée, crois-y suffisamment fort et tu verras que cela marche ! C’est simple, je sais, beaucoup trop simple mais qui a dit que tout devait être compliqué et inaccessible pour que cela marche ?**

Laurent DUREAU

** Je sais, je sais ce sont toujours les mêmes qui nous disent que les voies et voix du Seigneur sont impénétrables… mais en attendant ils continuent à nous saigner… notre sang, notre divinité pour en faire du boudin à 3 sous pour capitalistes, politiciens et marchands de canon…

Article paru à l’origine sur le blog Booster Votre Influence le 11 février 2009 et réactualisé sur le blog 345D le 15 juin 2012.

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/lindignite-et-nous-et-nous/

(3 commentaires)

  1. claire

    Oui Laurent,

    cet article m’a rappelé le temps où j’allais à l’église…lorsque l’on « récitait » le notre père, j’étais à chaque fois en résistance par rapport à ces mots « pardonne nous nos péchés… » Je trouvais particulièrement gonflé d’avoir à réciter cela de façon systématique, alors je m’arrêtais de parler à ce moment là !!!

    D’un autre coté, je rencontre effectivement cette résistance d’indignité lorsque je rentre dans mon atelier…un programme de sabotage dont j’ai vraiment pris conscience dernièrement.
    Belle journée à toi !

    Je t’embrasse

    Claire

  2. paulette mahieu

    ô que de paroles sensees !!!!!

  3. rachelle rose

    Bonjour a tous,

    Laurent, ton article m’a mis la puce a l’oreille. Le mot indignité a traverse mon esprit
    depuis quelque temps , je comprend mieux maintenant.
    Je pratique le soin Reiki, et a un moment donné, malgré un gros travail effectué sur moi, je ne me sentais toujours pas digne de faire des soins ou de m’autoriser la clairvoyance.
    Autorisons nous a etre de belles personnes , car nous le sommes toutes ; il n’y a que l’égo qui ne nous le permet pas.

Les commentaires sont désactivés.

«

»