«

»

Imprimer ce Article

L’illimité et nous, et nous…

 illimiteNous parlons tous de l’infini, mais, sincèrement, qui d’entre nous est capable de le ressentir ? Ce n’est qu’une conception mentale de plus qui nous emprisonne dans une autre croyance.

L’infini n’étant donc qu’une vision de l’esprit, je vous propose plutôt de parler de l’illimité. En effet, l’illimité n’est pas une question mais une résonance, et, en ce sens, elle est une réponse que l’on ne peut transmettre.

L’illimité se vit et ne peut donc être partagé. C’est la même chose qu’être amoureux. Vous pouvez le vivre, mais quand il faut le transmettre à quelqu’un d’autre, on se trouve alors confronté à cette incommunication totale.

Vous pourrez en parler des heures et des jours, cela restera une énigme pour l’autre. Par contre, si les deux personnes connaissent ce sentiment, alors ils ont tous les deux les yeux qui brillent par le simple fait d’y penser ou d’en parler.

L’illimité est en relation directe avec ce que l’on appelle la conscience de l’Unité (Les 6 niveaux de conscience de l’être humain). C’est la sensation que tout est si vaste et si petit à la fois. Vous vous sentez ici et pourtant partout à la fois.

Vous l’aurez compris : L’illimité est, d’une certaine façon, l’Unité qui, elle-même, entraine la notion de Présence (La Présence, mon ami, la Présence), qui à son tour entraîne inexorablement le sentiment de joie infinie.

Tout ça, c’est un tout qui fait que ce que nous prenons comme notre réalité (notre quotidien) n’est qu’une parodie de ce qui est véritablement. C’est parce que nous sommes tombés dans le chaudron de l’oubli et que nous pensons qu’il n’existe que ce chaudron et rien d’autre.

En clair, c’est le poisson rouge qui tourne en rond dans son bocal et qui se pose des questions métaphysiques sur la constitution de l’univers et du pourquoi de son existence… Il ne connait que ce qu’il y a dans son bocal…

Peut-être se pose-t-il la question de ce qu’il y a en dehors du bocal, mais il ne peut faire que de la projection où l’on parle d’eau, de nourriture ou d’aménagement intérieur. Et il ne voit que des poissons partout…

Alors, je vous dis pas quand un préhumain approche du bocal et tape dessus pour attirer l’attention du poisson rouge. Ce dernier voit donc une image déformée d’un être vraiment bizarre et entend des voix qui lui sont inconnues.

Ainsi, nous parlons d’anges, d’archanges et on entend des voix, mais sincèrement, que connait-on de nos touristes qui viennent frapper sur notre bocal Urantien ? Pas grand chose, franchement, sinon des projections…

On les voit habillés comme ceci ou comme cela, avec des formes et des faciès que nous essayons de voir pacifiques et aimants. Mais en réalité, tout cela n’est que croyances et projections.

Nous extrapolons la notion d’infini, mais en fait notre bocal n’est que sur un meuble, qui est lui-même dans une pièce, qui elle-même n’est qu’une partie d’une maison, qui elle-même fait partie d’un village qui, etc.

Si nous passons par notre mental, nous ne pouvons que faire des extrapolations qui peuvent nous rendre fou, mais par contre si nous sentons en nous, en notre cœur, cet illimité, nous comprenons instantanément que n’importe quelle réalité n’est qu’une construction mentale parmi des milliards d’autres…

La différence entre la notion d’infini et d’illimité, c’est que l’une est relative (qui est infini par rapport à quoi), tandis que l’illimité fait dans l’absolu (tout est dans tout).

On peut donc comprendre que nous vivons extérieurement dans une imagerie que nous avons créée afin de nous bluffer nous-mêmes dans une expérience unique. Le problème, c’est que nous y croyons tellement fort que l’on en est devenu carrément prisonnier.

Nous sommes, en fait, une idée en mouvement portée par un truc que nous appelons La Vibration. Nous ne sommes qu’un machin virtuel qui flotte dans des multi-réalités, afin de simplement répondre à la question qui suis-je…

Pourtant, en tapant sur ce clavier, j’ai bien l’impression que je suis matière et que je frappe sur du dur en parlant une langue spécifique appelée le Français. Mais en réalité, je ne suis qu’une caresse conceptuelle dans un monde virtuel avec en toile de fond cette fameuse question du qui suis-je…

Alors, qu’est-ce qu’on fait de cette fameuse dualité, de nos problèmes au quotidien, de nos sentiments, de nos émotions qui nous bloquent dans bien des marécages. Et que dire de ce mental-ego qui s’y croit ?

Ce que nous pensons être réalité n’est qu’une croyance tenace que nous avons fabriqué depuis des centaines de milliers d’années, pour ne pas dire des millions ou des milliards. Mais comme on sait que le temps est une illusion, on retourne promptement à la case départ…

L’infini est dans notre tête, mais l’illimité est dans notre cœur. Voilà la grande différence. On hurle pour avoir la liberté de penser et la liberté d’action afin d’exister, mais en fait, la vraie liberté se trouve à l’intérieur de nous (Que la liberté soit avec vous ! ).

Cette “vraie” liberté est la liberté de vibrer, la liberté de rentrer en résonance avec notre identité profonde qui n’est que La Source elle-même.

Or, qu’a fait notre monde, notre civilisation ? Il n’a fait que de nous enfermer dans des conceptions, dans des croyances, dans des religions qui n’avaient qu’un seul but : nous empêcher de vibrer à l’unisson de l’Univers en nous coupant de notre cœur.

Certes, on parle du cœur, de l’amour, mais pas du cœur véritable et du vrai amour. On fait nos vies selon des images, des projections erronées que l’on nous a enfoncées à coup de guerres, de souffrances et de politique…

Dès qu’un individu se reconnecte à sa véritable nature qui n’est que vibration, il devient alors totalement incontrôlable par les autorités. Il est donc un mutant, un sorcier, un charlatan, ou si vous préférez le diable…

Vivre l’illimité, c’est d’abord un sentiment, et non la projection d’un concept ou d’une croyance. Cela ne passe pas par la tête, car tout ce qui vous passe par la tête ne sera qu’un truc de 3D à l’image du poisson rouge, et rien d ‘autre !

Les condition-ments ne sont qu’une réalité qui vous raconte des bobards. Les condition-ments ne sont que le résultat de vos croyances; or, une croyance ne peut vous faire vivre la vérité totalement.

En manipulant les conditions, vous allez choisir plutôt cet enseignement (enseigne-ment) qui ne vous fera voir qu’une partie de ce que vous êtes. Vous serez donc limité à une facette des choses.

Le regard issu de notre mental ne peut que nous amener à la limitation, car notre mental ne peut appréhender la totalité de l’univers puisqu’il pense. Or, l’univers étant vibration, ce n’est que par la vibration que nous saurons véritablement.

C’est par la résonance que nous vibrerons à La Vérité, car elle mettra en exergue que nous sommes plus qu’un corps de matière ou qu’une âme paumée avec des valises de karma dans un monde de brute, de corruption et d’injustice.

Nous sommes La Source en action. C’est sur elle qu’il faut se mettre en résonance, et puis le reste deviendra d’une futilité si lourde que vous vous sentirez dans la joie, même en ayant les pieds dans la mouise la plus lourde de la 3D.

Seul un regard fragmenté peut avoir peur. Seul un regard fragmenté amène le doute et son cortège de problèmes physiques, émotionnels et mentaux. Seul un regard fragmenté vous fait croire que vous n’êtes rien et que vous êtes faible.

C’est seulement quand on ose se laisser porter par La Vibration qui sonne à la porte de votre coeur que l’on peut savoir que tout ce monde n’est qu’une illusion, et donc sans réel impact sur votre sérénité…

Mais pour cela, il faut ouvrir cette porte que nous avons murée depuis tant de temps. Osez vous ouvrir comme une huitre à cette nouvelle marée de conscience qui vient à nous.

Ainsi, au lieu d’être un recroquevillé en attente de la mort certaine qui vous attend, découvrez que les Nouvelles Énergies vous ont revivifié en vous apportant les nutriments que vous avez besoin.

Ne parlez donc pas d’amour mais soyez l’amour. Ne pensez pas faire des bonnes actions pour vous nettoyer d’un karma, mais soyez tout simplement vous-même dans la simplicité et l’humilité.

Vous serez plus utile à être un mini-tambour de La Vibration que d’être un quelqu’un qui pense. La Paix véritable n’est pas dans votre tête. L’amour véritable n’est pas dans votre tête. L’éternité et l’illimité ne sont pas dans votre tête !

Tout se situe dans votre cœur, et cela commence par l’abandon de votre regard fragmenté. Alors, ne cherchez pas à vous abandonner avec votre tête, car ce sera toujours elle qui sera aux commandes.

Ouvrez votre cœur et envoyez balader votre mental avec toutes ses questions et toutes ses peurs… C’est votre mental qui a les jetons. C’est votre mental qui s’en fait pour lui, car, lui, il sait que ses jours sont comptés !

Rien ne résiste à La Vibration, car La Vibration c’est la nature même de ce que vous êtes au plus profond de vous-même. C’est encore plus grand que le mot amour, car ce mot n’est qu’un regard fragmenté sur sa réalité.

L’amour vu par le préhumain n’est qu’une portion ridicule, et surtout très déformée, de la véritable Nature de La Vibration. Alors ne parlez plus d’amour, de Dieu et de tous ces trucs-là, car vraiment cela vous enferme complètement dans des vieux schémas incompatibles avec le Nouveau Monde.

En fait, ne parlez plus du tout mais soyez, tout simplement. Laissez-vous tout simplement remplir par cette Vibration et ainsi vous découvrirez l’illimité. Vous découvrirez la légèreté de la joie ainsi que cette notion d’unité qui vous fera prendre conscience de votre propre présence à vous-même.

Abandonnez-vous à ces trucs qui se passent dans votre cœur, et laissez-vous porter dans l’instant présent sans y coller la moindre conception. C’est ainsi que le mot félicité prendra forme dans votre être.

Quand vous aurez été touché au moins une fois par cette vague doucereuse et énergisante du JE SUIS, je peux vous garantir que vos problèmes du quotidien vous deviendront insignifiants au point que le sourire ne quittera plus vos lèvres…

La Vie vous deviendra alors une expérience qui vaut la peine d’être vécue, car elle ne sera qu’enthousiasme et surprises… Et, tout ça, dans la joie et la bonne humeur, celle de savoir que vous êtes un enfant de l’univers avec les yeux du cœur ouverts grand comme ça !

Laurent DUREAU

Article paru à l’origine sur le blog 4D5D le 21 juin 2010 et réactualisé sur le blog 345D le 10 octobre 2012.

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/lillimite-et-nous-et-nous/

(1 commentaire)

  1. françoise68

    MAJEUR ,mon AMI, MAJEUR cet article ! 😀

Les commentaires sont désactivés.

«

»