«

»

Imprimer ce Article

Les enfants et l’Ascension en 4D5D

 enfantsPuisque maintenant vous êtes au courant à propos de l’échauffement appelé Ascension et de l’épreuve finale (voir Ascension: ce qui nous attend devant, probablement… ), nous pouvons aborder sous un autre angle la question des enfants.

En effet, dans cette bonne 3D, on a quasiment tout fait à l’envers, histoire de voir quel merdier cela allait entraîner. On pensait probablement qu’il n’en découlerait pas grand chose et là, on s’est largement trompé…

Je ne vais donc pas commencer par tout le lâcher-prise que vous aurez à faire à ce sujet , sinon vous aurez du mal à finir de lire l’article. Commençons plutôt par la manière dont les enfants vont vivre cette ascension et cette rencontre avec leur double.

Les enfants cristaux
Globalement, ce sont les enfants nés depuis août 1999. Ils viennent après les indigos, ce qui veut dire que ce sont des êtres incarnés qui sont reliés directement et d’une manière consciente à leur 7ème chakra.

Or, le 7ème chakra est la partie qui nous relie à notre double justement. Dit autrement, quand son double va se pointer, l’enfant cristal lui dira bonjour comme on dit bonjour à un copain.

Il n’y aura donc aucun choc psychologique, puisque c’est la caractéristique principale de l’enfant cristal, il sera transparent à toutes nos difficultés d’adaptation.

Dit autrement, le bout de chou, c’est lui qui va nous dire ce que nous avons à faire, nous les adultes, les dinosaures de la 3D. Vous pouvez donc présumer que les “incapacités à se débrouiller tout seul” que vous lui portez à cause de sa taille, vous allez vous les prendre en pleine figure.

Vous allez avoir affaire à des “maîtres” qui vont vous démontrer avec brio que vos conceptions de 3D sont vraiment à la ramasse. En clair, ce sont eux qui vont vous aider, et non l’inverse. Soyez donc, à ce titre, très humble parce que la vérité va vous péter en pleine figure !

Les enfants indigos
Ce sont quasiment tous ceux qui sont nés après 1987, sans compter tous les autres d’avant, car il y a toujours eu des indigos mais en quantité moindre. Comme leur nom l’indique, cela veut dire qu’ils sont connectés à leur 3ème oeil, soit le 6ème chakra.

En clair, pour eux, l’invisible et les autres dimensions leur sont coutumières, même s’ils n’en ont pas conscience. Donc, quand les évènements vont se préciser, ils vont commuter à la vitesse de l’éclair.

Cela vaut pour tous ceux qui ne se seront pas trop détruits les neurones avec toutes les drogues et saloperies “dures” auxquelles ils ont tendance à se scotcher par refus et incompréhension de cette 3D de merde…

Donc, certains auront des problèmes d’adaptation, mais la majorité s’en tirera sans trop de peine. Juste une petite mise au point, comme quand vous avez fait une connerie et qu’il faut passer devant l’autorité pour vous justifier et entendre la sentence.

Sur le plan matériel, ils se tourneront plus naturellement vers les enfants cristaux, car leur cœur le leur dira. Par contre, leurs parents, les dinosaures en puissance, ils ne les écouteront plus du tout tant ils seront à la ramasse !

Les grands enfants
Par là, je veux dire tous les autres plus âgés et qui ne sont pas indigo,, alors là, ça sera la loterie ! Ça va flipper à mort pour un grand nombre, au même titre que tous ceux qui sont plus vieux qu’eux.

Je rappelle qu’il existe, dans le tas, des tas d’indigos dont vous faites probablement partie, sinon vous ne seriez pas en train de lire cet article. Moi, j’en suis un, sinon croyez-vous que je pourrais vous parler de tout ça ?

Grosso modo, toutes les personnes qui me lisent régulièrement peuvent se dire qu’elles sont au moins indigos. Si ce n’était pas le cas, alors dites-moi, pourquoi lisez-vous ces lignes et rentrez-vous en résonance avec ?

On peut donc avoir 80 balais ou plus et être indigo, mais bon, le gros de la troupe est né après la Seconde Guerre mondiale. On peut dire que ce sont eux (qui ont maintenant entre 45 et 60 ans globalement) qui vont faire le pont entre l’ancien et le Nouveau Monde.

Ils seront la mémoire du temps jadis, tout en étant avec plus ou moins de pénibilité dans la 5D. Ce sont eux qui auront le plus de valises à lâcher. Ce sont eux qui vont être la partie en mouvement vers le Nouveau Monde.

Aujourd’hui, les enfants ne font que vivre au jour le jour, alors que les anciens essaient de s’y mettre. Et c’est là toute la nuance ! Donc, abordons ce que les lecteurs de ce blog vont devoir corriger dans leur vision des choses à propos des enfants…

1 – Les enfants ne nous appartiennent pas
Il n’y a que dans notre monde que nous mettons tout avec une particule possessive. Il y a mon conjoint, mes enfants, mes animaux, ma maison, etc.

Dans la 5D, la possession sera regardée comme une relique de l’oubli. En effet, comment peut-on posséder un terrain alors que nous sommes des locataires ? Comment pourrions-nous posséder une maison puisque l’argent n’existera plus ?

Comment pouvons-nous affirmer qu’un enfant nous appartient simplement parce qu’il est venu à travers nous (pour les dames) et que nous, messieurs, parce que nous avons un contrat de mariage avec madame ?

Tout ça n’a été qu’une parodie afin que chaque être qui s’incarne puisse être bastonné, maltraité, voire aimé d’un amour possessif. On sait ce que cela a donné, puisque, aujourd’hui, chacun se la joue solo et est en guerre avec presque tout.

Dans le Nouveau Monde, il ne sera plus possible d’avoir des enfants non désirés, et surtout il vous faudra quelques siècles à l’appui pour vous préparer à sa conception.

Je ne vais pas ici vous dire tous les détails, mais je peux vous assurer que tout ce que vous connaissez aujourd’hui en 3D n’existera plus du tout en 5D. Vous ne pourrez plus dire “mon enfant”, vous ne pourrez que rendre grâce d’avoir eu l’honneur d’accueillir une entité divine.

Adieu donc l’éducation parentale puisqu’il ne sera plus possible d’être à la fois juge et partie. La pire de toutes les catas, c’est ce que nous faisons aujourd’hui sur Urantia Gaïa, car nous voulions expérimenter les ténèbres…

2 – Vous n’avez qu’une seule obligation vis-à-vis d’eux : l’intégrité physique
C’est d’assumer la partie physique de leur incarnation jusqu’au jour où ils pourront prendre leur vie en main. Dit autrement, nourri, logé, blanchi tout en s’assurant que leur corps physique arrive à échéance dans un état optimal.

Dit autrement, arrêtez de subir leurs caprices quand vous savez pertinemment que cela va détruire leur corps. Exemple : coca-cola et assimilé, Mac Do et consoeurs, sucrerie en tous genres, etc. Soyez ferme et intransigeant.

Sur le moment, ils risquent de ne pas être contents mais, plus tard, ils vous remercieront de votre fermeté. C’est pour cela qu’ils sont venus s’incarner chez vous et pas ailleurs… Ne les décevez pas !

A ce titre, ne leur imposez pas toutes les saloperies comme les médicaments et les vaccins. Demandez-leur la permission et vous verrez, notamment avec les infants cristaux, qu’ils vous diront non avec fermeté !

Le petit physiquement ne veut pas dire petit en conscience. Une petite plante n’est pas plus conne qu’une grande. Elle a seulement une différence d’âge, et elle sait qui elle est au fin fond d’elle même.

3 – Respectez leur devenir
En tant que parent, vous n’avez rien à leur imposer selon votre vision de la vie. Écoutez-les et allez dans le sens de leurs aspirations. Soyez le jardinier qui permettra la mise en avant de l’unicité plutôt que de vouloir tailler vos gamins comme on taille la vigne.

Si vous êtes musicien et que votre gamin s’y intéresse, c’est super. Dans le cas contraire, foutez-lui la paix. Proposez mais n’imposez pas ! Ce qui vous parait bien pour vous sera peut-être un calvaire pour lui, même si vous dites que vous avez de l’expérience et pas lui.

Votre gamin, il a tout comme vous une route déjà toute tracée. Laissez-lui l’opportunité d’écouter sa petite voix afin qu’il l’emprunte le plus tôt possible. Il y aura ainsi moins de révolte, moins de violence et probablement plus de respect mutuel.

L’amour n’est pas ce qui possède, ce qui impose. Le véritable amour est en fait désintéressement. Soyez attentif aux demandes et favorisez l’expérimentation tout en ayant la vigilance nécessaire afin d’assurer une sécurité minimale.

4 – Ne vous trompez pas de famille
La famille n’est pas ce truc décrété par les institutions ayant mis le mariage comme pierre angulaire de leur pouvoir. Ils affirment que la famille c’est papa, maman et les gosses… C’est une vision très courte de la vraie famille.

Votre vraie famille, c’est la résonance de cœur à cœur. C’est le partage d’une vibration commune où chacun peut s’épanouir en plein respect de l’autre. C’est une cellule de partage où règnent la fraternité et l’entente.

Oui, c’est vrai, quelquefois il semblerait qu’une famille “classique” réponde à ces critères, mais cela ne sera que temporaire. Cela ne restera qu’un vœu pieux, un idéal à atteindre…

Dans la réalité, ce sont les gens avec lesquels vous vous sentez en accord, en harmonie, qui composent votre famille. Donc, la véritable famille n’appartient pas au côté génétique immédiat mais plutôt à un autre qui serait “d’affinité de vibration”.

Vos enfants, votre conjoint, ne devraient être que des amis en qui vous avez pleinement confiance et pour qui vous feriez n’importe quoi (comme donner votre vie s’il le fallait) afin de les aider dans leur quête à vivre leur chemin.

Il n’y a aucune possession dans cela, car vos amis ne vous appartiennent pas. Vous n’avez aucune autorité sur eux, mais vous êtes là à chaque fois qu’il est nécessaire.

La famille, c’est un sentiment d’appartenance et non de possession.

C’est ainsi qu’il se lie au-delà des incarnations des affinités “karmiques”. Lorsque vous avez la possibilité d’accéder à ce genre d’information, croyez-moi, vous ne regardez plus l’autre comme avant.

Vous êtes au-delà de toute possession, et l’amour que vous avez à son égard est comme une attention à vous-même, une attention sensible, une attention aimante. Il n’est plus possible alors d’égratigner l’autre, car vous seriez le premier blessé…

Vos enfants, votre conjoint, votre famille immédiate, ne vous appartiennent pas et vous n’avez donc aucune anxiété ou inquiétude à avoir à leur égard. Soyez confiant, comme vous pouvez l’être par rapport à vous-même.

Quand le moment propice se présentera à vous, quand votre double vous regardera dans les yeux (voir Ascension: ce qui nous attend probablement … ), ayez confiance en vous, ayez la foi que tout ira bien, car c’est ainsi que vous vous libèrerez de la peur et de l’angoisse qui vous étreint par rapport à vos proches, à ceux que vous dites aimer.

Soyez et ils seront ! Car si vous êtes vraiment en affinité, en vibration avec eux, alors votre foi les encouragera à avoir encore plus foi en eux-mêmes. L’effet résonance donnera toute sa puissance !

Chaque frère, chaque sœur, qui rentrera avec foi dans cette rencontre nuptiale donnera de son énergie à tout le groupe, à toute la fratrie qui résonne sur la même vibration.

Ne projetez donc plus vos peurs et vos doutes intérieurs en vous préoccupant des autres que vous pensez plus faibles que vous. Abandonnez ce sentiment que les autres ne sauront pas se débrouiller sans vous.

Recentrez-vous. Ayez la foi et ce sera le plus beau cadeau que vous pourrez leur offrir : l’assurance que vous êtes dans votre vérité.

Croyez-moi, cela aura un impact nettement plus fort que toutes les jérémiades et peurs que vous pourrez émettre.

Soyez votre propre lumière, en toute simplicité, en toute humilité et laissez chacun marcher vers sa propre légende personnelle.

Personne ne vous appartient et vous n’appartenez à personne. Vous êtes seul face à vous-même et à vos actes passés.

Assumez que vous serez à la hauteur de votre propre divinité, car elle vous attend là, juste devant vous, et le rendez-vous est déjà pris…

Laurent DUREAU

Article paru à l’origine sur le blog 4D5D le 18 août 2010 et réactualisé sur le blog 345D le 8 octobre 2012.

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/les-enfants-et-lascension-en-4d5d/

(6 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Pierr'Un

    A chaque article que je lis, mon coeur me dit que c’est vérité première, cela chante en moi comme un poème au point que j’ai envie de le coucher sur papier. Je ne sais si je puis me le permettre??? mais l’envie est bien là.
    Laurent, tes écrits sont, en finalité une ode à l’amour, il y en a bien qui bousculent le landerneau mais, la finalité reste la même. Merci de tout coeur.

  2. Breizyl

    Merci Laurent pour tous ces beaux textes!
    Source d’apaisement et de connaissance, ils me sont indispensables pour avancer dans les remous du quotidien.
    Lorsque nos jeunes enfants sont soumis à des expériences difficiles, comment les épauler, les accompagner, comment doser nos interventions avec l’acceptation qu’il s’agit de leur expérience propre?

    Merci d’avance pour les éclaircissements!

    1. Brigitte

      Bonjour Breizyl,

      pour moi, le plus important est la confiance que tu as en leurs propres capacités à dépasser l’épreuve.
      Quand un petit commence à marcher, tu lui tends les bras et il avance vers toi parce qu’il sait que tu es là pour le rattraper, et en même temps, toi tu sais qu’il peut marcher seul et que tu es là pour le rattraper si besoin.
      J’ai pratiqué la même chose dans toutes les expériences de la vie avec mes enfants, tout simplement …

      Bizzz

  3. kamala

    Camille redouble ! ( le film ! ) et oui j ai besoin d une autre lecture et cela donne une autre vision de chaque mot énoncé dans cet article si puissant dans sa simplicité ! mais si diffcile à mettre en pratique ! OUI ! personne n appartient à quelqu un d autre que SOI !
    lorsque je  » pratiquais  » cette  » politique  » du détachement … quelle culpabilité sournoise me faisait rebrousser chemin … la sainte mére était mal en point ! et bien aujourd hui c est fait je me laisse aller et je les laisse aller vers un chemin déjà tracé ou seul le désir de les accompagner en étant à leur coté en essayant de le la fer.. er ! MERCI Laurent de nous rappeler souvent notre inutilité à vouloir border des Ames qui ont beaucoup à apporter à notre petite humanité si coincée et retranchée de ne pas oser AIMER.

  4. violetta

    MERCI MERCI MERCI MERCI……merci pour tous ces textes…ces mots qui résonnent… ❓ ❓

  5. Laurence

    A 19 ans j’ai « pété un câble »… Anorexie!!! Heureusement car ainsi j’ai pu chercher et essayer de comprendre. Je savais que les réponses je ne les trouverai pas dans le système classique. Merci la vie!!! Car j’ai pu ainsi mieux comprendre mon fils (même si parfois ça a été très difficile à vivre au quotidien). Il a eu besoin de certaines expériences que je savais mauvaises, bien entendu, mais il fallait qu’il traverse… Aujourd’hui il a 19 ans et il sait qui il est… Je voudrais juste dire aux parents que, très humblement, parfois il faut laisser le jeune « aller au carton » en surveillant de façon la plus bienveillante possible! Car lorsque le jeune est prêt à comprendre, c’est du bonheur. Mon fils en est là à 19 ans et je suis fière de lui. Ces enfants sont des cadeaux, ils nous montrent le chemin. J’adore cet article sur les enfants, et ce merveilleux sentiment d’appartenance…

    Je vous embrasse bien fort, petits et grands 😉

Les commentaires sont désactivés.

«

»