«

»

Imprimer ce Article

Le SIDA ne vous viendra pas en AIDS !

 sidaPar ce jeu de mot franco-anglais, il se cache une vérité profonde qui démontre une résonance au miroir de ce que nous sommes. Il y a plusieurs facettes à cette vérité.

Une facette scientifique, une financière, une spirituelle et enfin une émotionnelle. Bref, le SIDA tel qu’il est présenté relève de la famille des canulars mondiaux au même titre que le réchauffement climatique et le 911. Je sais cela n’empêche pas les souffrances associées et les émotions générées.

Le 911 a été fabriqué pour inventer le virus Al-Qaida totalement inconnu auparavant. Pour vous en convaincre, il suffit d’aller lire le témoignage des dirigeants de la CIA sous l’administration Bush qui affirment qu’ils ont construit al-Qaida de toute pièce. Voici le lien pour les anglophones.

La réponse médicamenteuse à cette création est l’anti-terrorisme par la force des armes ce qui a induit la restriction des libertés individuelles au nom de la sécurité intérieure !

Là on tape dans l’instinct, le bestial dans toute sa beauté ! Le principal est de créer la peur pour mieux contrôler ce petit monde tout en faisant tourner à fond la filière militaro-industrielle. Tout le monde bouffe dans le plat de la vente d’arme pourvu que cela crée des emplois….

Pour la réchauffement climatique, la musique est la même. Cela a commencé benoitement avec le trou dans la couche d’ozone, histoire de commencer à chauffer les esprits. En effet, qui parle encore de ça maintenant ? Plus personne car on est passé au plan suivant.

Celui-ci se propage via le virus du CO2 et des gaz à effet de serre. Le coupable a donc été identifié et il ne reste plus qu’à forcer la main aux industries “polluantes” et aux gouvernements pour faire dans le vert. Cette forme de contrôle médicamenteux est donc une contrainte éco-politique pour mieux asservir le peuple et ses gouvernements.

Là aussi, la mort est au rendez-vous (sécheresse, guerre, déplacement de population, émeute et nettoyage racial au passage). Tout cela influence forcément le prix des denrées alimentaires de base. Il faut bien gagner du fric quelque part…

Enfin, quant au canular du SIDA on va voir qu’il est une manne inespérée pour les fondations (récupérer des sous) afin de faire tourner une recherche qui ne trouve rien à part des succédanés médicamenteux. Là aussi l’industrie chimico-pharmaceutique se porte à merveille.

La dernière affaire de grippe porcine démontre l’importance des médias à propager la peur au-delà de toutes les espérances. Si ça grippe c’est que ça manque d’huile ! En effet, le frottement induit dans les neurones du con-sommateur est tel que les machines tournent à fond pour fabriquer des masques et du tamiflu !

Quand on voit la tête de notre ministre de la santé, et le professionnalisme qui va avec, on peut quand même se douter qu’elle savait que tout cela était une nouvelle tentative de canular pour faire du fric. Bon, elle n’a pas été ministre du sport et de l’environnement pour rien.

Sarko l’a mis en connaissance de cause à ce poste. Imaginez faire du sport sans se doper, c’est pas possible aujourd’hui… surtout dans le contexte environnemental totalement pollué et toxique dans lequel on vit !

Bref, le but visé dans l’histoire du SIDA est de contrôler la liberté sexuelle afin de reprendre la main sur l’évolution de la race humaine mais surtout de sa capacité à évoluer sur un plan supérieur de fraternité. C’est connu, faites l’amour pas la guerre !

En effet, l’époque de la libération sexuelle avait fortement mis à mal, dans les pays riches, la notion de culpabilité et de pêcheur. Le rempart du bûcher pour cause de fornication et d’adultère s’est écroulé avec les méthodes contraceptives et l’avortement dans le cas où cela n’a pas fonctionné.

Le SIDA fût donc mis d’abord sur le dos des homosexuels car de tout temps, les religieux ont détesté l’homosexualité. Pourquoi ne l’aimaient-ils pas ? Parce que, dans les cloitres et les couvents, c’était la pratique première pour cause d’interdiction de la pratique hétérosexuelle.

D’un certain côté, les curés savaient bien de quoi ils parlaient. Ils connaissaient les pouvoirs destructifs inhérents au refus et au déni des énergies sexuelles. Pris par ces démons et “par amour” ils tentèrent d’éviter que cela se propage dans le peuple.

Comment auraient-ils pu survivre, eux, enfants du péché, si le peuple ne leur donnait plus l’obole pendant les messes tout en construisant les églises et labourant les champs. Un curé sans paroissien est un curé mort !

Là, donc aussi, la question relevait de l’économique et du politique (vous savez le fameux pouvoir de contrôler les autres humains comme des moutons). D’après vous, qui étaient les tenanciers des bordels du Moyen-âge ?

Ce n’était pas des privés mais l’Eglise, car elle était la seule à pouvoir absoudre le péché. Grâce à cela, elle a racketté à fond tous ceux qui voulaient se libérer les joyeuses. D’après vous, d’où provient toute cette richesse de l’Eglise ?

Cela étant dit, vous comprenez qu’il fallait bien que quelqu’un reprenne le flambeau quand la barque du religieux prenait l’eau de toute part. Bref, le Pape essaye toujours de clamer son infaillibilité en réitérant ses chansons anti-contraceptives et anti-capote au nom de la vie (même si la mort de la mère de 8 ans suite à viol doit mourir !).

Maintenant vos comprenez mieux le clash entre les gouvernements qui essayent d’instaurer les capotes pour contrôler le peuple et l’église. C’est une guerre en sourdine pour le pouvoir !

Si vous voulez vraiment savoir ce qu’est le SIDA en sortant de la musique officielle qui tue de base tout mouvement de contestation à son égard, je vous conseille d’aller visiter SIDA – Remise en cause du dogme officiel.

Pour ceux qui restent sceptiques, dites-vous que ceux qui veulent s’attaquer à la raison officielle du 911 ou du réchauffement climatique seront traités au même titre que ceux du SIDA.

Bon maintenant passons sur un autre plan, celui d’une entité XY venu de l’espace et qui observe un humain qui a le SIDA. Que va-t-il voir et quelle sera sa conclusion?

En effet, les humains peuvent causer autant qu’ils veulent, voire même faire la guerre pour dire qu’ils ne sont pas d’accord avec la vision développée, mais cela ne les empêchera pas de mourir quand même du SIDA ou d’un cancer.

Il y a 500 ans on jurait que la Terre était plate soutenue par 4 piliers, eux-mêmes soutenus par rien du tout. Léonard de Vinci a dû y aller avec des pincettes pour continuer à faire, dire et écrire ses quelques réflexions.

La première vague de gens pas d’accord, les “protestants”, ont donc trouvé qu’il n’était pas incompatible à être marié tout en professant le dimanche !

Il y en a même un qui, protégé par son isolement géographique appelée Angleterre, en a profité pour se remarier plusieurs fois. Henri VIII Tudor avait donc compris que chacun pouvait interpréter et légaliser la religion qu’il voulait bien vivre. Merci, monsieur Tudor ! (il devait quand même rester un paquet de temps au lit pour porter un nom comme ça !).

Bref, revenons au SIDA qui fut totalement inconnu jusqu’à la seconde guerre mondiale. Ce n’est qu’après la libération sexuelle que l’on a commencé à pointer du doigt ceux qui s’affichaient en pleine rue, alors qu’avant c’était seulement dans les salons de la haute bourgeoisie.

Combien de grands penseurs, généraux (oui, oui) et d’autres, étaient ouvertement affichés avant et que tout le monde s’en foutait ? Bref, la seconde race de protestants qui vinrent ensuite fut les scientifiques.

Un scientifique qui croit dur comme fer dans la science est un croyant anti-Vatican car il démontre que les voies du Seigneur ne sont pas si invisibles que cela. Merci pour eux mais, l’ego aidant, la soif de pouvoir et de reconnaissance les a poussés à devenir aussi obstrués que les monseigneurs…

Ils portent la blouse blanche pour cacher leur magie noire, alors que le curé porte l’habit du corbeau avec le col blanc indiquant la pureté de son intérieur et donc espère prouver la validité de la provenance de leur magie toute aussi noire.

Bref, chacun des deux voulant avoir raison, ils sont aussi extrêmiste-terroristes l’un que l’autre. Il faut donc changer de chapelle en allant demander à un intervenant extérieur ayant un réel recul. Et voilà ce qu’il nous dit :

La maladie du SIDA est une maladie appartenant à la famille du cancer. A ce titre, elle ne peut être soignée sur le plan de la matière puisque l’ordre donné aux cellules provient des plans supérieurs via l’âme et/ou les plans de l’ego.

L’harmonie d’un corps physique correspond à l’harmonie des plans supérieurs qui vivent en lui et à travers lui. Si l’individu est cohérent avec son âme et son ego, alors la santé sera là et le corps physique fonctionnera parfaitement.

Tout dysfonctionnement dans ces 2 plans supérieurs en fréquence impliquera forcément une matérialisation tôt ou tard. L’agression d’un microbe sur le corps humain indique que ce dernier a une résonance (un amour) compatible avec ledit microbe.

Par exemple, si vous lancez des graines de blé sur l’asphalte de la route, aucune ne germera car leurs vibrations respectives ne sont pas compatibles avec les hydrocarbures. Par contre, si le blé tombe sur la terre et qu’un taux d’humidité est présent alors la graine se développera.

Pour l’être humain, le terreau c’est le corps et l’eau ce sont ses émotions. L’action de lancer ou planter les graines relève de l’intention qui appartient au plan de l’esprit, de l’ego.

Quand un individu pense qu’il va avoir la grippe, il lance l’ordre à la grippe de se présenter. Puis ensuite, la grippe ne pourra se développer que par l’émotion générée, et dans ce cas c’est la peur.

Il adviendra donc tôt ou tard que l’individu tombera malade comme il l’avait pressenti ! Plus un individu se convainc de son jugement, et plus il est puissant pour la concrétisation (je dirais plutôt con-crétin-action)

Ne parlons donc pas des gens qui se font vacciner. C’est une aberration totale, mais le système économique humain par sa cupidité à transformer une vérité (se laver les mains, avoir une hygiène, ne pas boire des eaux contaminées par nos déchets, etc.) en un poison autant biologique que psychique est avérée !

Le cancer est donc l’expression d’un personne à ne pas vouloir reconnaître une partie d’elle-même. Ce déni, voire la haine, fera que certaines cellules ne voudront plus écouter les ordres généraux donnés par le système central.

On appelle cela une guérilla dans un premier temps, qui prendra de plus en plus d’importance au fil du temps. Notre corps rectifie tous les jours des débuts de cancer mais quelquefois il ne peut plus faire face devant la vaillance et le nombre des opposants (plus il y aura de manif et plus il y aura de chance pour qu’il y ait la guerre).

Ceux-ci se regroupent donc vibratoirement pour progressivement créer une communauté appelée tumeur (tu meurs). Le rôle pris par nos médecins d’aujourd’hui est d’arracher la partie concernée du corps en espérant qu’il n’y ait pas d’autres racines ou graines ailleurs.

Vous comprendrez que cela est une fonction liée au temps. Plus le dépistage est fait tôt, et plus les chances de succès sont grandes. Puis par précaution, le patient sera soumis à un traitement chimique de cheval (la chimio-thérapie) qui va carrément désordonner tout le fonctionnement du corps.

En cela, personne ne trouvera de médica-ment universel au cancer puisque c’est chaque personne qui développe le sien. Le message délivré par les plans supérieurs est matérialisé physiquement sous ce que vous appelez des virus.

Un virus n’a pas de vie propre comme peut l’avoir un microbe. Il est comme un programme informatique programmé pour faire la tâche qui lui incombe. Le supprimer physiquement est quasiment impossible sauf si l’on dérègle totalement le donneur d’ordre, soit dans notre cas le patient.

C’est en cela que certaines personnes peuvent récupérer d’un cancer car dans l’épreuve elles vont fabriquer l’anti-dote qui s’appelle l’amour. L’approche de la mort va redynamiser l’envie de vivre et donc supprimer le programme mortel.

Par exemple, une femme développera le cancer du col de l’utérus lorsque profondément en elle la notion de la sexualité lui est incomprise. Son idée fixe à ce propos (concentration par la pensée) va fabriquer un programme viral spécifique qui se développera plus ou moins vite selon la peur, la haine ou tout autre émotion-ressentiment qu’elle aura.

Vouloir donc vacciner des gamines de 16 ans pour prévenir le cancer du col de l’utérus est non seulement une connerie monumentale (surtout quand les résultats annoncés sont de l’ordre de 50% de succès probables) et ne démontre qu’une envie supplémentaire à brider l’humain dans sa sexualité.

Bien sûr, au passage, les sociétés pharmaceutiques et les laboratoires pourront continuer à fabriquer leur production d’armes chimico-biologiques sous couvert de la vie et des bonnes intentions. La magie noire habillée de la lumière du blanc ! C’est vraiment lumineux et mortel comme plan, ne trouvez-vous pas ?

Bref, ce qui différencie le cancer “classique” du SIDA, c’est que le cancer s’attaque aux organes (foie, gorge, sein, utérus, colon,…) alors que le SIDA s’attaque directement au sang (support de l’âme).

Les cellules censées vous protéger contre les agressions extérieures se retournent contre vous. En clair, l’armée a décidé de l’auto-destruction finale car le programme initial a complètement perdu la tête.

C’est un peu dans le style qui dit que pour éviter la souffrance de l’humanité, il vaut mieux l’achever carrément comme on le fait avec les animaux que l’on aime bien. C’est donc en soi un acte d’amour profond.

Vous pouvez essayer toutes les tri-thérapies du monde scientifique mais aucune ne parviendra à vous soigner. Il n’y en a qu’une seule : la tri-thérapie divine. Kesako, encore une fadaise d’un illuminé !

Non pas du tout et je vais vous la donner tout de suite :

1 – Aime ton corps inconditionnellement quel qu’en soit sa forme, son sexe et ses imperfections.

2 – Aime ton âme en acceptant ce qu’elle a envie de vivre car elle, elle sait le karma dont elle doit se débarrasser. Écoute-là et vis-le à fond de tout ton cœur !

3 – Reconnais l’aspect de ton ego supérieur (le petit Soi) en remettant en place l’ego inférieur (ton mental) et écoute-le assidûment. Il t’apprendra les règles cosmiques et universelles afin que tu comprennes ta place dans la grande matrice de la vie.

Je peux vous garantir que si vous suivez cette tri-thérapie vous allez devenir un cancer pour l’ombre et l’ignorance. Vos peurs et vos angoisses vont s’évanouir malgré toutes leurs envies de ne pas mourir.

Écoutez tout le monde, aussi bien les ressentis de joie que ceux des peines. Dialoguez avec toutes vos émotions, aussi bien les bonnes et les moins bonnes, car vous êtes Un et là où se cache une peur se trouve forcément une lumière libératrice.

Le monde est dualité sur Terre car il est dit que ceux qui ont peur de la mort démontrent en fait leur peur de la vie. Acceptez la Vie dans sa totalité (et non une moitié) et vous verrez que la mort sera aussi votre amie.

Là où il y a une naissance, il y aura une mort car sans la mort, il ne pourra y avoir de nouvelle naissance. La plante est morte laissant la graine. Puis quand la graine meurt, la plante renaît à nouveau…

Comprenez que la Vie n’est qu’un cycle pour prendre conscience de qui nous sommes. Seulement au passage, tout s’inscrit dans l’ADN.

Réfuter la mort, c’est réfuter la possibilité d’une naissance. Il faut un couple pour créer la vie. Sur le plan biologique, il est donc obligatoire d’être hétéro pour créer un support biologique qu’est l’embryon humain.

Pour les homo, qu’ils soient homme ou femme, ils ne se reproduisent pas physiquement (du moins pas directement) mais ils enfantent dans d’autres plans que ceux du biologique. C’est la raison de leur sensibilité légendaire.

Ils vibrent sur des plans vibratoires moins densifiés d’où cette facilité à capter le SIDA car le SIDA est une maladie vibratoire qui touche l’âme dans son essence première. Ce que nous voyons comme une catastrophe n’en est pas forcément une. C’est seulement une manière de transiter d’un monde à l’autre.

Si la libération sexuelle s’est faite après la seconde guerre mondiale et en parallèle des progrès scientifiques époustouflants, c’est parce que les nouvelles énergies de l’ère du Verseau ont commencé à faire effet.

Les plus sensibles furent donc atteint plus vite que les autres, mais plus les années passent et plus la majorité de la population l’est. Aujourd’hui, l’Afrique est fortement touchée car ses habitants sont beaucoup plus en contact avec les énergies de la Terre.

Leurs connections naturelles avec elle font qu’ils sont plus sensibles qu’un esquimau qui vit sur la glace. Le processus d’ascension a déjà commencé mais les autorités publiques et religieuses ont récupéré le phénomène pour mieux contraindre les survivants par un dénigrement systématique de l’homosexualité.

L’ombre ne peut pas agir sur les morts (car de l’autre côté, on est dans la lumière), alors elle se concentre sur les vivants. Il faut donc dénigrer et bafouer ceux qui sont plus sensibles et qui au début était majoritairement homo.

La question est donc : le SIDA est-il transmissible ? Si oui, comment ? Il l’est par la seringue car en contact direct avec le sang, donc exit la salive. Par contre pour le sperme la bataille fait rage. Le pape a voulu dénoncer le canular de la capote en disant que la taille du virus est largement inférieure à la taille des mailles du matériau utilisé.

Tout le monde a rigolé car les scientifiques se sont dit que le pape n’y connaissait rien en science. C’est quand même étonnant et déplacé qu’un religieux utilise les propres armes des scientifiques.

C’est du même acabit si les talibans avaient l’arme nucléaire. Cela calmerait sûrement les américains à vouloir installer la démocratie en Afghanistan comme ils l’ont fait en Irak. Je pense qu’il y aurait un meilleur dialogue et moins d’assurance dans celui qui détient l’ultime vérité.

Rappelez-vous, la mort n’est qu’une frontière qui mène à une autre vie. Alors par la loi de l’équilibre, je peux aussi vous assurer que de l’autre côté du voile, c’est beaucoup plus éclairé et lumineux que chez nous.

Parce que chez nous, ça sent le plomb, l’uranium et pas vraiment l’entente cordiale et fraternelle que nous aimerions vivre. Mais cela forme un tout, et si vous avez vraiment compris et intégré dans votre cœur cela, alors vous n’aurez rien à craindre.

Le SIDA est avant tout une histoire de fréquence et de vibration et pas de virus. Alors vibrez dans la fréquence de l’amour, du respect et de la sincérité. Votre petite voix vous préviendra ainsi si votre futur partenaire chante un autre message…

Laurent DUREAU

PS : Petite tentative de définition du SIDA : Syndrome Insolent Des Arnaqueurs

Article paru à l’origine sur le blog Booster Votre Influence le 13 mai 2009 et réactualisé sur le blog 345D le 16 juillet 2012.

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/le-sida-ne-vous-viendra-pas-en-aids/

(4 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Jean Rwabuhungu

    Salut Laurent,
    WOUAAUUH,ca c’est une VERITÉ VERITABLEMENT VERDIQUE 💡 COEUR-diallement Jean RWABUHUNGU

  2. paulette

    cher laurent

    o que du vrai sortant de vos ecrits

    au moins vous osez le dire

    amities

    G’Day

  3. Dodienina

    Mais d’ou vous sortez tout sa? De vos songes??!!!

  4. Christian

    C’est…. Immense ❓

    Gratitude Laurent

Les commentaires sont désactivés.

«

»