L’arnaque de l’Absolution et du Pardon, une vieille histoire toujours en cours…

absolutionMaintenant que vous savez que vous portez en vous irrémédiablement le moteur de la Cocréation, à l’image d’un moteur pour une voiture, nous allons pouvoir discuter plus amplement des conséquences que cela a dans votre quotidien, mais aussi découvrir par là même comment on s’est fait arnaquer depuis au moins 2 millénaires par le christianisme bon teint…

Vous allez me dire qu’une voiture sans moteur, ce n’est plus une voiture mais une épave. C’est vrai, mais là où on fait fort, c’est que l’on est des épaves avec un moteur dans le coffre. Seulement, croyance obligeant, il nous a été interdit de regarder sous le capot, car seuls les garagistes attitrés (les curés et consœurs) possédaient la clé…

En effet, comme je vous l’ai dit auparavant, nous sommes à 100% responsables de tout ce qui nous arrive. Dit autrement, parce que tu es au volant de ton véhicule, tu es automatiquement responsable des dégâts qu’il occasionne aux autres et à toi-même par ta conduite. Ceci est un fait inévitable puisque les lois divines sont ainsi construites. En langage biblique, ça se résume à : tu récolteras ce que tu sèmes.

Bien que cela soit connu de tous, il faut dire que bien peu de chauffards en ont compris la véritable portée. Ainsi, quand l’un d’entre eux crie à l’injustice, il exprime clairement qu’il n’y a rien compris du tout. D’abord, avec une pensée de vouloir défoncer le pare-chocs de l’autre (lui casser la gueule, par exemple), il oublie qu’il met en œuvre son propre moteur de la cocréation.

Comme, bien sûr, il ne le pensera pas en termes de fraternité aimante, il y mettra des sentiments en accord, c’est-à-dire une bonne dose d’agressivité. Cela faisant, 2 choses vont se passer : 1) il enverra un missile à l’autre, et 2) le missile reviendra de toute façon à son expéditeur. Nous allons donc traiter les deux cas, pour voir où l’Église a tiré profit de la chose.

Dans un 1er temps, la notion de délai importe peu, car de toute façon, tôt ou tard, vous allez prendre votre boomerang dans les dents. Le problème, c’est que les chauffards que nous sommes ont la mémoire courte, et surtout que nous envoyons une quantité non négligeable de missiles tous les jours. Au point que, lorsqu’un boomerang nous revient, on ne sait même plus à qui on l’avait lancé, quand et pourquoi…

Donc après quelques années, ou du moins après un temps certain, le flot des boomerangs est tel que l’on commence à penser que la Vie est contre nous, et cela, d’une manière permanente. Il en découle une rogne encore plus grande, avec des sentiments encore plus corrosifs. C’est sûr qu’à ce rythme, la carcasse va ressembler de plus en plus à une épave, autant dedans que dehors.

C’est là que l’ Église, dans sa grande magnificence à emberlificoter tout contrevenant aux lois divines, a su jouer sur les deux tableaux, c’est-à-dire sur les deux points cités précédemment. Ils ont mis ça à leur sauce avec les mots Pardon et Absolution. Commençons donc par le premier mot, qui reste quand même un maître-mot du christianisme.

Le PARDON
Ils nous disent de pardonner pour tout afin que l’on s’assure un avenir meilleur. Ils n’ont pas tort, car nous savons tous que ce serait l’idéal, mais qu’il est quasiment impossible de le mettre en place. Bien sûr, nous avons essayé de le faire, mais pratiquement les boomerangs ont continué à affluer, pour ne pas dire augmenter en force…

C’est la raison pour laquelle, autant mentalement on est d’accord qu’il faut pardonner, autant dans les faits on sait que c’est du vent, du charabia pour faire bien, du paraitre, parce qu’au final rien ne change. Ainsi, si un glandu quelconque vous a vidé votre tiroir-caisse 3 fois, et qu’à chaque fois vous avez pardonné, cela n’empêchera pas qu’il reviendra une 4ème fois… avec l’assurance que vous lui pardonnerez de nouveau puisque vous suivez les écritures…

Toute personne normalement constituée sait que le pardon, tel que l’on nous l’enseigne, n’est qu’une mascarade verbale qui, dans les faits, relève de l’agneau voulant devenir centenaire dans un parc de lions affamés… Nous l’avons tous appris à nos dépens, et je crois que ceux qui oseraient prétendre le contraire baignent forcément dans le brouillard céleste de l’incrédule aux genoux cagneux et usés par les bancs de l’église.

On sait donc, par expérience, que le pardon tel que l’on nous le vend depuis des siècles et des siècles est une foutaise de première. La preuve, le fait qu’un pas content vous raye votre voiture dans toute sa longueur avec une clé, parce que vous avez une tête qui ne lui revient pas, n’amènera pas à votre conscience l’envie instinctive du “je te pardonne, car tu ne sais pas ce que tu fais”…

Je dirais plutôt que vous allez prestement user de votre moteur de la cocréation pour lui faire comprendre que vous n’êtes pas né dans le bénitier de l’église locale. C’est sûr que, sur le moment, cela ne vous viendrait absolument pas à l’esprit que vous êtes en train de vous envoyer un futur boomerang, puisque votre idée c’est de foutre une raclée à l’autre qui ricane et vous regarde en coin…

Bref, outre le pardon de pacotille bêlé par l’église, si vous êtes conscient de la puissance de votre propre moteur de la cocréation, vous allez tranquillement ravaler votre instinct de lui rabattre le caquet en restant calme et zen, au point que ledit connard ne comprendra pas pourquoi vous ne réagissez pas. Ça, c’est le 1er point, puis en second, le véritable pardon consistera à lui envoyer la pharmacie du bonheur avec un élan de compassion venant vraiment du fin fond de votre cœur.

En effet, parce que, justement, vous connaissez la loi immuable rattachée au moteur de la Cocréation, non seulement vous ne répondez pas négativement, mais vous lui envoyez une dose d’amour inconditionnel aussi pure et véritable que possible. Cela, bien sûr, ne l’empêchera de recevoir son propre boomerang, mais cela vous permettra à vous de réparer instantanément l’attaque énergétique que vous avez subie.

Dit autrement, l’acte du pardon consiste à réparer par l’émission d’un amour inconditionnel la brèche créée dans notre aura. On rebouche donc de l’intérieur vers l’extérieur l’attaque reçue de l’extérieur. L’acte véritable du pardon est donc vraiment un acte d’amour, d’abord 1) en n’envoyant pas de boomerang qui vous reviendrait de toute façon dans les dents, et 2) en cicatrisant de suite la plaie énergétique.

On comprend donc qu’un certain Jésus (en tant qu’infirmier déclaré du Sans Nom) ait autant parlé du pardon. C’est sûr que pardonner, c’est difficile quand on est en mode survie, parce que l’instinct aurait plutôt la rage de régler le problème tout de suite par les armes. Par contre, pour tout prétendant à des vibrations de fréquences supérieures, l’effort est inévitable

Augmenter sa fréquence vibratoire demande obligatoirement de boucher tous les trous énergétiques causés dans notre aura par toutes les agressions extérieures que nous avons subies avant. Rassurez-vous, il en est de même pour les agressions intérieures, c’est-à-dire celles que nous nous faisons à nous-même, et là, c’est nettement plus dur.

Or, l’ Église (et ses sbires) sait exactement la chose, parce que ceux-ci se l’infligent tous les jours. Ils professent des tas de trucs, et il faudrait vraiment être aveugle pour voir que ce qu’ils disent n’amène vraiment aucune amélioration à leurs fidèles. C’est de la parole, du vent, de la bonne intention, mais au final aucun n’est capable de faire comme Jésus. Lui, au moins, il a fait quelques miracles, au point qu’on l’a crucifié tellement il dérangeait les autorités religieuses imbues de leur science mais n’ayant aucun pouvoir véritablement.

Vous savez ce qui différencie un curé d’un illuminé ? Le premier prêche pour sa paroisse, en utilisant les canalisations de ceux qui étaient inspirés (et qui sont morts parce que ça ferait un peu tache qu’ils viennent dire que l’on a raconté l’inverse de ce qu’ils disaient). Ils jouent avec leur mental pour vous berner, tandis que l’illuminé essaie carrément d’être inspiré, et non de couper les mots en quatre pour avoir raison.

Le curé en impose par sa connaissance des anciennes canalisations, par le port d’un costume de circonstance, et par l’appui total d’un clergé qui festoie dans les coulisses des palais dorés du Vatican. L’illuminé, à l’opposé, est seul dans sa quête et il n’est à la solde de personne. Lui, il écoute avec son cœur afin de faire que le Sans Nom lui parle, tandis que l’ecclésiastique dissèque les écritures afin de les tourner à son avantage.

Ainsi le pardon professé par l’église est un pardon de pacotille, incompréhensible pour celui qui est dans le péché depuis sa conception. Hé oui, le péché, c’est quoi sinon en vérité le moteur de la cocréation en action dès votre naissance !!! C’est lui qui est à l’origine de tous vos problèmes, parce qu’il ne fait que vous renvoyer tout ce qui se passe en vous avec une petite accélération au passage.

Tu veux être quelqu’un de bien, alors pense bien, parle bien et agis bien dans ton quotidien. Si, par contre, tu considères qu’une à 2 heures par semaine ça suffit pour nettoyer la totalité des crasses que tu as envoyées pendant toute la semaine, alors non seulement tu te mets le doigt dans l’oeil jusqu’au coude, mais en plus tu crois au pouvoir de l’absolution.

L’ABSOLUTION
C’est normalement l’acte qui permet à quelqu’un de mandaté par le ciel de te nettoyer de toutes les merdes que tu as envoyées à quelqu’un ou à l’univers. Ceci est donc le second aspect que l’Église s’est empressée de normaliser, afin de faire croire qu’elle avait le pouvoir de faire qu’un ou plusieurs boomerangs ne vous reviennent pas en pleine tête.

Comprenez que lorsqu’un mandaté du Vatican vous absout pour un truc dont vous n’êtes pas très fier, cela revient à dire que ledit mandaté est capable d’arrêter le moteur de la cocréation qui vous habite. Pour que cela marche, il faut bien sûr réunir quelques conditions, comme votre ignorance totale que vous êtes l’auteur de votre malheur, mais qu’en plus vous êtes assez con pour passer à la caisse.

Hé oui, l’absolution est un business qui vous tient par les précieuses… Le curé sait qu’il ne peut rien faire en fait, car il constate qu’à chaque fois qu’il le fait, aucun miracle n’arrive, et pour cause !!! Il sait qu’il est incapable d’accomplir ce miracle, et que, si exceptionnellement cela marche, cela n’est pas de son fait mais de celui du pêcheur qui y a cru si fort qu’il a réussi à mettre suffisamment son moteur de la cocréation en action pour que le boomerang soit contrecarré par une force plus grande.

En effet, le moteur de la cocréation joue avec les deux forces indissociables que sont l’électricité et le magnétisme. Vous ne pouvez séparer l’un de l’autre, et c’est la raison pour laquelle personne ne peut vous absoudre en quoi que ce soit. Vouloir faire passer un courant électrique sans créer de magnétisme est totalement contraire à la loi divine, puisque toute matière, forme de vie ou entité, est justement l’assemblage indéfectible du masculin et du féminin, de l’électrique et du magnétique.

L’absolution est donc l’arnaque majeure pour que l’Église puisse vivre sur votre dos. Alors vous passez du côté du tronc pour y verser quelque argent, car vous savez qu’il faut au minima y croire pour que cela marche. Au mieux, et s’il a quelque retards affectifs, une petite gâterie serait la bienvenue, mais la classe c’est la confesse…

En effet, je sais qu’il parait que c’est thérapeutique d’avouer ses péchés, mais, croyez-moi, de l’autre côté de la grille c’est le voyeur qui sait tout de votre intimité. Ainsi, dehors tout le monde se la joue pieux et respectable, chantant en chœur des trucs pour s’y croire, mais dedans c’est toute la noirceur de l’âme qui s’exprime. Tout est caché, parce que répugnant et surtout irresponsable. Comme on dit, on est loin, mais vraiment très loin, de la transparence demandée pour accéder à la 4D…

En résumé, prenez conscience que le moteur de la cocréation qui est en vous est indéfectible, et que tant que vous aurez des pensées, il agira en conséquence. Voici la raison pour laquelle il nous faut redevenir responsable de tous nos actes, paroles et pensées qui nous traversent. N’espérez pas d’être absous en quoi que ce soit, car même le Sans Nom n’y pourra rien, sauf…

Sauf si vous réussissez à sortir du bac à sable grâce à l’élévation réelle de votre fréquence personnelle. Il est donc inutile d’aller voir un quelconque curé, guru ou prophète, pour vous débarrasser de ce que vous avez envoyé dans les couloirs de votre existence. Ils ne peuvent rien pour vous, car on ne peut ôter à personne son pouvoir le plus puissant de l’UNivers : Être le maître de sa propre Création.

C’est sûr qu’avec ce que je viens de dire, cela vous a probablement refroidi sérieusement quant aux chances de devenir évanescent et de quitter ce monde pour fuir vos boomerangs. Cessez donc immédiatement d’en envoyer, et vous verrez qu’avec l’amour que vous allez vous envoyer à vous-même (aimez-vous vous-même), vous allez mettre en œuvre la puissance exceptionnelle qu’est le véritable pardon.

En acceptant ce que vous êtes en toute humilité, vous déclencherez alors un parapluie d’amour inconditionnel dans toutes les directions de votre être, faisant ainsi que tous les boomerangs lancés dans le passé seront largement freinés, voire stoppés, dans leur élan. En clair, vous êtes le seul et l’unique à pouvoir changer votre monde, alors faites-le avec sincérité et vous verrez qu’effectivement un illuminé n’est qu’un individu qui a pris conscience qu’il peut tout faire. Ça s’appelle la foi, tout simplement.

Alors regardez, droit dans vos bottes, si vous émettez encore des énergies de séparation dehors, mais aussi en dedans de vous. Devenez le roi de votre royaume en commençant à prendre le pouvoir qui vous a été donné depuis toujours. Asseyez-vous dans votre trône et agissez en conséquence, et vous verrez que vous passerez d’un royaume pourri et corrompu à un royaume où il fait bon vivre.

Certes, tout ne se fera pas en 24 heures, mais celui qui est ferme dans son intention, tout en connaissant la puissance incroyable de son moteur de la cocréation, pourra alors porter l’étendard du lumineux qui a pris son destin en main. Mais quel destin me direz-vous ? Celui de revenir sans équivoque dans la loi de l’UN, grâce à l’aide de son Soi Supérieur.

Le reste n’est que rond de jambe mentalo-égotique pour personnalité en mal d’être. Lève-toi et marche, et tu verras que tu avais les jambes pour le faire, alors laisse tomber les brouettes à cul-de-jatte vendues par les religieux en mal de business. Eux aussi peuvent se lever et marcher, mais il faut que quelqu’un leur montre l’exemple, et alors peut-être seront-ils assez forts pour laisser tomber l’ancien au profit du nouveau.

Laurent DUREAU

Article paru à l’origine sur le blog 5D6D le 9 novembre 2012 et réactualisé sur le blog 345D le 5 décembre 2012.

Cet article a été visité 9 401 fois.

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/larnaque-de-labsolution-et-du-pardon-une-vieille-histoire-toujours-en-cours/

(2 commentaires)

    • SUZY. on 5 décembre 2012 at 14 h 34 min

    …. Tu récolteras ce que tu sèmes..
     » Qui est cet homme fortuné chez qui, à force de contempler le spectacle du monde, la passion de la vie, l’amour du plaisir et la soif du savoir se sont calmés ».

    • Yanne on 22 décembre 2012 at 1 h 26 min

    En demandant au hasard un des nombreux articles que je ne connais pas, je suis tombée sur celui-là et, bien sûr, ce n’est pas le hasard.
    Le grand malaise de ma vie est décrit là.

    Avec le paquet des énergies actuelles, je me mets au boulot ( ma façon de dire que je suis dans l’intention pure et claire et que cette ouverture de conscience est sans retour à l’ancien régime habituel ). J’ai une envie insurmontable de sortir du brouillard des réactions primitives pour des petits riens incessants ( selon le mental ) envers les autres et envers moi, réactions qui m’affligent énormément après coup.

    C’est fini, je sais, j’ai compris.

    Maintenant, les expériences me montreront la marche à suivre avec le cœur. Je sais que ce n’est pas gagné d’avance.

    Alors ça, il va me falloir trouver un autre mot que celui de gratitude infinie….

    Plein d’amour à tout et à tous.

Les commentaires sont désactivés.