«

»

Imprimer ce Article

La manipulation du temps et nous, et nous…

rubanIl est vrai qu’il y a des sujets pas toujours évidents à aborder, car, malgré tout, notre constitution physique et les programmes associés pour vivre en 3D sont forcément formatés en vue de l’expérimentation et de la survie.

Dit autrement, nous avons des schémas de pensée incontournables comme, par exemple, une vision tridimensionnelle grâce à nos deux yeux physiques. Si nous étions tous borgnes de naissance, la notion de perspective nous serait alors totalement inconnue.

Il est donc normal d’avoir été câblé d’une certaine manière afin d’expérimenter avec succès dans une dimension donnée. Cela étant dit, le problème se corse dès que l’on veut mettre le nez dans une autre dimension, parce que ce qui était un avantage certain se transforme assez rapidement en un handicap majeur.

Le plus bel exemple que l’on puisse prendre est celui du temps, et tout particulièrement de la linéarité instinctive qu’on lui donne. En effet, pour n’importe quel préhumain, le passé est aussi réel que le présent et le futur. De plus, l’ordre nous semble immuable et dans un seul sens !

Ainsi le futur ne peut être que devant nous, le passé derrière et le présent maintenant. Il nous semble donc que ce soit une vérité indéboulonnable et que quiconque dirait autrement se verrait bruler comme une sorcière au milieu de la place publique et en présence de tous les grands pontes régissant le normal.

Il nous apparait aussi très évident que notre maintenant n’est que la résultante du passé (c’est inévitable), et que ce nous faisons au présent influencera nos futurs présents. C’est ainsi que nous avons la certitude que le temps est comme un entonnoir où ce qui est derrière ne sera jamais modifiable, tandis que ce qui est devant l’est plus ou moins selon notre niveau de conscience.

Tout cela est évidence et vérité dans la dimension spéciale qu’est la 3D, où le but du jeu est de dépasser la notion de dualité afin d’atteindre la trinité. Tout ça c’est super, mais qu’est-ce qui se passe si on désire comprendre et vivre selon la 5D et plus ? C’est là donc que notre notion d’icité (le ici et maintenant) est mise à rude épreuve car c’est du contre-nature, du contre-câblage…

Hé oui, l’Ascension c’est surtout de passer d’un monde linéaire à un monde quantique. J’ai déjà parlé du quantique sous un certain angle (celui des quanta), mais il existe aussi d’autres conceptions à comprendre. Rassurez-vous, je ne vais pas vous faire un cours théorique sur le monde quantique, car, sincèrement, je me fous quelque peu de ce que racontent les scientifiques.

Par contre, en écoutant nos intuitions et surtout en prêtant attention à certains petits trucs qui nous arrivent dans notre quotidien, il est possible de cerner plus clairement les équations tarabiscotées et incompréhensibles de ces scientifiques qui ne savent plus s’ils font dans la science ou le philosophico-ésotérisme.

Laissez-moi donc vous décrire une petite histoire où vous allez découvrir que le futur influence notre passé et donc, in fine, notre présent… Hé oui, le futur influence notre passé, au même titre que notre passé influence ce qui va nous arriver dans le futur. Dit Laurent, tu déconnes ! Hé non…

En 3D nous voyons le temps comme un truc linéaire, comme une règle graduée ou une corde raide avec des noeuds, ou repères, dessus. Notre conviction qu’il y ait un commencement à tout nous entraine irrémédiablement vers une fin quelque part. Il en est ainsi de notre vie terrestre. On nait et donc on mourra de toute façon (même si ça prend 10.000 ans !).

Mais si on regarde cela avec la notion de réincarnation, on découvre que ce petit bout de vie, ce petit bout de ficelle appartient à une autre grande ficelle, qui probablement appartient elle aussi à une ficelle encore plus grande, etc.

Oui, tout ça c’est déjà un grand pas sur le chemin de l’éveil, sauf qu’au lieu que le bout de ficelle soit tout droit (ce qui n’existe pas dans la nature), on peine à imaginer qu’il est courbe et qu’en fait le début rejoint le commencement, comme dans un cercle infini.

Mais toujours empêtré dans la linéarité, on pense plutôt à des spires d’un ressort qui au fil de l’évolution nous fait progresser d’un bas vers le haut, de la basse densité vers les hautes sphères évanescentes et éthérées. C’est sûr, c’est un progrès immense mais ce n’est que la partie supérieure de la 4D car en 5D, on découvrira qu’il n’y a que des cercles empilés les uns sur les autres en accord avec chaque dimension.

Nous ne sommes pas dans un ressort qui monte mais dans un ascenseur qui nous permet de nous déplacer dans les différents étages de l’immeuble. Ainsi, si le pèlerin qui vit au 3ème ignore l’ascenseur, il croira qu’il est seul au monde et que grâce à la famille, il perpétue une lignée (on est toujours dans la linéarité) jusqu’à la fin des temps puisqu’il pense aussi qu’il y a eu un début des temps (le Big bang).

En fait, ceux qui ont compris le principe de la réincarnation savent que le but d’expérimenter dans un véhicule de location régulièrement a pour objectif de faire prendre conscience au locataire qu’il existe une porte de sortie quelque part et qu’il la trouvera une fois qu’il aura appris toutes les leçons qui se situent à ce niveau.

Ainsi, ce qui est important à comprendre, c’est que la porte de l’ascenseur se trouve au 4ème étage (au-dessus du 1er voile de l’oubli qui fait office de plafond de verre quand on est au 3ème) et qu’il lui faut grimper l’escalier intérieur du cœur.

Il est donc clair qu’entre monter les marches de l’escalier et comprendre comment fonctionne le tableau de commande de l’ascenseur, il y a un changement à faire dans les circuits neuronaux et les programmes associés. Le processus de la linéarité se doit d’évoluer en processus quantique.

Ainsi si vous désirez aller au 12ème étage, vous n’aurez pas à grimper 8 étages à pied mais juste à appuyer sur un bouton… Au lieu de prendre un quart d’heure vous y serez en moins d’une minute ! Voilà pourquoi, il nous est demandé de ne rien projeter de notre monde de 3D4D car, après, cela ne fonctionne plus du tout pareil, vraiment pas !

De plus, tous les étages de l’immeuble que vous êtes véritablement ne sont pas vides et inhabités. Non, non, ils sont tous habités par vos autres moi qui seront très contents qu’enfin le cromagnon du 3ème étage vienne les visiter en total respect, amour et gratitude. Il est clair qu’au niveau des caves, ça pue les poubelles émotionnelles et ça suinte l’obscurantisme mental à fond.

Hé oui, le bâtiment est enterré dans la basse densité (niveau 1, 2 et 3 – le minéral, végétal et animal) et le rez-de chaussée (là où commence l’ascenseur) est la 4D. Et vous savez comme moi, que vivre à ce rez-de-chaussée c’est être emmerdé par tout ce qui grouille à ce niveau et qui viennent de l’extérieur. En cela je veux dire l’astral et les égrégores se nourrissant des poubelles…

Bref, une fois ascensionné (c’est-à-dire que l’on a compris comment fonctionne le panneau de commande de l’ascenseur), il nous est possible d’aller causer à nos différents moi et dans leurs univers respectifs. C’est sûr que lorsque l’on crucifiera l’idée du cromagnon que nous sommes, nous découvrirons que nous n’étions pas seulement cela mais un immeuble entier avec de multiples Moi vivant dans la loi de l’UN, la loi de l’Unité.

C’est en cela qu’il faut vous aimer totalement et sans jugement aucun car, contrairement à ce que l’on pense, lorsque nous faisons quelques excursions au rez-de-chaussée, nous croisons régulièrement les locataires qui étaient sortis prendre un bol d’air… Ne vous alarmez donc pas des visions que vous avez et si elles appartiennent à votre passé ou non. On s’en fout, car vous n’avez qu’à accepter ce qui est et regarder ce qui se passe, tout simplement.

Aussi, pour revenir à ma petite histoire sur le temps, il faut comprendre que la cordelette que nous pensons être n’est pas toute droite mais courbe, comme un cercle où l’alpha et l’oméga se rejoignent. La cordelette est donc comme un serpent qui se mord la queue. Il n’y a ni début ni fin. Il n’y a qu’une conscience à un instant donné qui prend conscience dans un espace-temps.

L’espace, c’est la corde et le temps, c’est l’information qui circule dans cette corde et qui est disponible à tout instant. Dans notre concept linéaire, nous penserions que la circulation se fait dans un seul sens et donc qu’il existerait un derrière et un devant, un passé et un futur. Oui, c’est tout-à-fait vrai, sauf qu’un autre paramètre est à prendre en compte : Dans quel sens est orienté votre véhicule ?

A l’image d’un bateau qui suit le sens de la rivière, il peut avoir le nez devant ou derrière. Vous pouvez donc, en tant qu’observateur, regarder les évènements à venir devant et qui viennent vers vous ou plutôt regarder les évènements passés en vous éloignant d’eux…

Ainsi, vous pouvez comprendre qu’il existe 2 personnages distincts : celui qui vit par rapport au passé et celui qui vit par rapport au futur. Dans l’affaire, on ne peut pas dire que quelqu’un vit toujours par rapport au passé, car bien des fois il vit aussi en fonction de ses espoirs, des futurs probables…

Nous constatons donc que le voyageur coincé sur un bateau, un véhicule, se balade dans un espace-temps semblant être linéaire comme une rivière à fort courant et où il peut alternativement regarder devant ou derrière. A sa manière, il est donc un voyageur du temps bien que coincé sur son bateau. Ça, c’est donc la vision 3D dans sa plus grande beauté.

Sauf qu’il oublie qu’il peut prendre son envol comme lorsque qu’il s’endort et quitte son corps physique. Cet état, connu sous le nom de rêve, l’emmène dans des lieux et des époques où tout s’entremêle, y compris notre façon de voir en tridimensionnalité. En général, on en fait peu de cas mais c’est quand même important de comprendre que l’espace-temps est loin d’être linéaire et irrémédiable comme nous le pensons.

Ce n’est que lorsque nous sommes en état de veille (les yeux ouvert et le cerveau actif) que les règles de la linéarité se font sentir, mais dès que l’on ferme les yeux ça change complètement. Nous sommes donc bien programmés pour vivre et comprendre selon certaines voies et pas d’autres, cependant il existe une porte de sortie…

Le fil conducteur vers la porte de sortie est l’icité (le ici et le maintenant) mais avec en plus l’innocence totale, car plus aucune projection n’est faite devant (le futur) et les liens du passé sont totalement absents (pas de passé). Cet état de vie est en fait un état d’être qui découle d’un mode de vie basée sur la simplicité, l’humilité, l’intégrité (je suis ce que je suis) et l’éthique (je n’ai aucun désir de faire quoi que ce soit aux autres, ni en bien, ni en mal).

Je sais, tout ça c’est du baratin que je vous rabâche depuis des lustres alors voyons cela avec un exemple typique. C’est l’histoire d’un petit garçon qui adore sa tante parce que cette dernière lui donne un bonbon à chaque qu’elle le voit. Il faut dire qu’à la maison, il se ramasse plus souvent une baffe ou une remarque désobligeante qu’une caresse et un compliment.

Alors il sait qu’à chaque fois qu’il verra sa tata, il aura de cette douceur (l’une dans la bouche et l’autre dans le cœur) que quelqu’un l’aime bien. Il vit donc super bien avec cette projection “future” qui lui fait oublier son présent banal conséquent à un passé pas terrible surtout quand il sait qu’il va la voir demain.

Le lendemain arrivant, il est tout guilleret mais les choses ne se déroulent pas comme prévu. Sa tata chérie (prise par des tourments) oublie carrément de lui donner un bonbon avec les caresses attenantes. Je dirais même qu’elle l’a ignoré complètement tellement elle était en causerie avec sa mère.

On imagine son retour peu joyeux à la maison avec un mutisme impressionnant. En effet, dans sa petite tête sa tata chérie vient de passer du stade de l’ange à celui du démon qui lui a fait mal, surtout dans son petit coeur. C’est alors qu’il évitera ensuite de toutes ses forces d’aller voir sa tata ex-chérie lorsque l’occasion se présentera. Tata n’y comprendra plus rien, maman non plus, mais ce qui est clair c’est que l’énergie du gamin aura changé !

Par cette histoire, je vous démontre clairement qu’une projection future engendrera automatiquement un effet dans votre perception du passé qui, à son tour, viendra troubler le prochain futur. Le futur projeté peut donc modifier ce qui s’est déjà passé. Dans les faits “réels” vous direz que non, mais dans votre conscience et vos ressentis ils seront très réels, même plus que la réalité… au point de modifier irrémédiablement vos positions.

Par cet exemple, si matériellement il semble impossible de modifier un évènement passé, il est clair que la et les mémoires associées sont profondément modifiables. Or, qu’est-ce qui fait votre état de conscience actuel, ici et maintenant, l’historique de ce qui vous est arrivé ou l’historique de comment vous l’avez pris sur l’instant et puis plus tard ?

Rappelez-vous toutes les angoisses, peurs ou béatitudes que vous avez eues et vous verrez que selon votre vibration de maintenant, vous les percevez forcément différemment. Or dans l’affaire, au fil de vos instants, de vos vies, de vos incarnations, que pensez-vous qui soit réellement gravé dans votre cristal d’Esprit : les évènements ou les états d’êtres ?

Voilà pourquoi la seule porte de sortie de ce monde de 3D n’est pas une porte de compréhension du pourquoi tel évènement vous est arrivé mais que ce dernier n’a été qu’un déclencheur pour vous faire comprendre quelque chose et d’y trouver votre “centritude”, là où la paix règne.

L’icité requiert de ne plus projeter quoi que ce soit afin de générer le moins de tourbillons possibles. La route n’en sera que plus calme, plus aimante et plus douce car vous ne jouerez plus avec le temps, qu’il soit projeté ou passé. Le temps linéaire est le grillage-barreau de notre prison de 3D et c’est pour cela que l’on dit qu’elle est falsifiée.

En 3D unifié, le grillage du temps linéaire n’existe plus et lorsque l’on ouvre la fenêtre de l’esprit, la conscience peut s’envoler à ses aises dans les autres ciels dimensionnels et aussi découvrir plus facilement qu’il existe une porte d’ascenseur à l’étage au-dessus, à l’étage de cette amour inconditionnel si rafraichissant !

Laurent DUREAU

Article paru à l’origine sur le blog 4D5D le 12 octobre 2011 et réactualisé sur le blog 345D le 18 septembre 2012.

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/la-manipulation-du-temps-et-nous-et-nous/

(4 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Coton La Brodeuse

    Le(a) Cubuto !!!???…

    1. Nicole.A

      Bonjour la brodeuse,

      C’est quoi « la cubuto » ?

  2. Nicole.A

    Merci Laurent.

  3. itier christophe

    merci laurent ,je recommande un très bon livre sur ce sujet : ,aimer ce qui est, de byron katie
    ou comment changer son regard sur un évènement passé

Les commentaires sont désactivés.

«

»