«

»

Imprimer ce Article

Guérison et illusion, un vieux couple bien ancré !

 guerisonAujourd’hui, je vais aborder le secteur très lucratif de la guérison et des illusions volontairement entretenues pour nous voiler la face, face à nous-mêmes et à nos croyances.

En effet, sans parler des petits bobos du quotidien que l’on corrige à coup de sparadrap, il est évident de voir que la majorité des gens est en totale ignorance de ce que veut dire le mot guérison. Et pourtant, ils y croient très fort…

Il ne peut y avoir guérison que s’il y a maladie (le mal a dit); or souvent on confond très largement les effets avec la cause. C’est du style, j’ai un rhume alors je prends un médicament pour le soigner.

On ne soigne pas un rhume en tuant des microbes car cela reviendrait à vouloir tuer les microbes qui voudraient se développer sur un tas de fumier. Le vrai problème est le tas de fumier et pas du tout les microbes.

Un rhume n’est que le premier symptôme d’alarme indiquant que notre corps n’assume plus sa tâche d’élimination des toxines qui sont en nous. Le vrai problème est donc de se désintoxiquer et non pas de vouloir tuer des microbes qui viennent se mettre à table !

Dit autrement, la guérison telle qu’elle est comprise aujourd’hui relève plus du syndrome de Clint Eastwood dans son rôle de brute flingueur sur les méchants sans se poser la question du pourquoi il y a des méchants.

C’est globalement comme si on tirait à bout portant sur un écran d’ordinateur pour régler le problème des écrans bleus de Windows quand il plante. Sur le moment, on semble avoir réglé le problème de l’écran (puisqu’il est en miette), mais l’unité centrale est toujours en écran bleu même si vous ne le voyez plus !

Prendre des médicaments pour faire baisser la température ou pour faire dégager des microbes ou insuffisances passagères ne fait que faire disparaître l’alarme mais pas le problème lui-même.

Si à chaque fois que Windows ou qu’un programme me faisait des misères, j’éteignais l’écran pour dire que le problème est réglé, je crois que ce blog n’existerait plus depuis très longtemps !

De ce fait, je ne jette pas la pierre aux professionnels qui gagnent leur vie en vous vendant des prescriptions pour acheter des médica-ments. Ils ont tout intérêt à ce que vous restiez un client qui reviendra pour assurer leur chiffre d’affaire.

Par contre, celui qui vous prescrira d’aller en vacances, d’aller en cure thermale ou de vous faire un régime allégé, sera beaucoup plus près de la vérité mais la sécu n’est plus trop de cet avis.

En effet, elle assimile cela à des vacances et c’est vrai qu’elle n’a pas tort puisque c’est le but de la prescription c’est de vous mettre au repos. Ce qu’elle n’accepte pas vraiment, c’est que cela vient s’ajouter à tous vos congés payés…

De plus, si régulièrement les politiques décident aussi de virer les médica-ments génériques du remboursement de la sécu, c’est parce qu’ils savent vraiment qu’ils ne servent à rien ! Mais bon, publiquement ils ne peuvent dire que vous vous êtes fait avoir depuis des lustres.

Bref, nous le savons tous, les médica-ments placebo (ceux qui sont des faux) marchent aussi bien que les vrais. On laisse donc les contrefacteurs faire leur job afin qu’ils soient le moins cher possible puisqu’ils ne sont plus remboursés par la sécu. Tout cela se tient !

Alors, si vous voulez sortir du cercle de la guérison “de façade” pour vraiment vous guérir “durablement”, il va falloir regarder différemment en changeant votre approche de votre “mal-a-dit”.

Le premier cas est que votre ignorance est la source du problème. Il suffit donc d’aller vous instruire et ensuite de mettre en œuvre le processus qui vous ramènera vers un meilleur fonctionnement.

Il est clair que si, pour faire des économies, vous faites cuire vos frites dans l’huile de vidange offerte gracieusement par votre garagiste, il va falloir vous attendre à quelques intoxications lourdes.

L’huile frelatée fait régulièrement des ravages dans nos contrées, mais il en est de même pour le coca-cola, les huitres, les moules et globalement toutes les saloperies alimentaires qui trainent dans les étals…

Qui aurait l’idée de mettre du coca-cola à la place de l’huile quand il fait la vidange de sa voiture ? C’est sûr, ça va rouler quelques km et puis on fera appel aux mécanos du SAMU local à coup de grands frais.

Le second cas est qu’il est prévu par votre âme que vous ayez un handicap. Vous pourrez alors faire appel à tous les toubibs et chirurgiens du monde, aucun ne pourra véritablement vous aider (même Mickael Jackson n’y est pas arrivé !).

Il peut bien sûr avoir quelques exceptions. Il y a certaines maladies qui relèvent du code génétique, surtout quand elles sont dues à des pollutions accidentelles. En allant du côté de Niigata au Japon (pollution par le plomb et le mercure), Hiroshima (pollution radioactive), Bhopal en Inde (pollution par un gaz pas vraiment sympa).

Bref, comme vous pouvez le voir, il y a globalement 2 cas malgré les myriades d’exemples différents. Le premier cas est du à l’ignorance (qui n’est pas une fatalité en soi si on désire s’en sortir) et puis le second cas, où en fait vous n’avez pas à chercher une quelconque guérison.

En effet, dans le second cas, aucun guérisseur ne pourra vous aider véritablement même si vous le voulez fortement car la loi du libre arbitre est la gardienne des lieux. Je m’explique.

L’expérience m’a montré que beaucoup de personnes cherchent consciemment à guérir de quelque chose alors que leur âme crie tout le contraire. Cela implique donc que le guérisseur soit sûr de qui passe vraiment la commande !

Je ne parle pas des guérisseurs en blouse blanche en plein business avec leur chiffre d’affaire et les marges associées car ceux-là suivent des consignes réglementaires et non les consignes données par les âmes.

L’acharnement thérapeutique n’est que la démonstration de leur aveuglement à entendre et écouter leur petite voix intérieure. Ils veulent faire du bien selon des critères définis car ils “pensent” que c’est juste. Cela implique donc qu’ils ne peuvent respecter la demande de l’âme de leur patient.

Si quelqu’un dit, pleure ou crie, qu’il veut mourir et qu’on le laisse mourir en paix, il n’en est pas question du tout. Cela prouve bien que les mecs en blanc disposent de votre corps comme ils veulent et que vous n’avez pas droit au chapitre du tout.

En clair, vous n’êtes qu’un objet et vous n’avez aucune autorité le concernant. Bref, c’est la définition minimaliste du con-sommateur (ou du mouton) qui n’a que le devoir d’écouter ce qu’on lui dit de faire car de toute façon, il n’y a que le méchoui qui l’attend !

Cela fait tourner l’économie, et donc les emplois qui font tourner l’économie. Sans cet abrutissement collectif auquel chacun se voit attribuer un numéro de SS (Sécurité Sociale). Les mots sont vraiment clairs : c’est une “sécurité” afin que le corps “social” puisse vivre.

Chaque être humain vivant donc dans un pays suffisamment “riche” se voit donc doté d’un numéro de série, au même titre qu’une voiture avec ses vidanges, ses changements de pneu, ses contredanses et ses obligations.

Dans les pays “émergeants”, les gens n’ont pas de numéro de con-sommateur puisque de toute façon ils ne sont pas “plumables” ou “tondables”. Ils peuvent donc mourir comme ils veulent ! Le constat est aussi simple que cela.

Bref, pour revenir au sujet central de cet article qui cause de guérison, je viens de mettre la partie illusion en avant et il serait inapproprié que je ne vous dise pas comment on peut guérir les autres.

La 1ère règle du guérisseur conscient est : Guéris-toi toi-même.

En effet, ne trouvez-vous pas étonnant qu’un guérisseur (surtout dans les médecines alternatives bientôt interdites – business officiel oblige !) soit malade ou souffreteux ?

Cela ne donne pas confiance. A titre d’exemple, suite à un mouvement malencontreux au sport, je me suis retrouvé chez l’ostéopathe qui exerçait à 30m de chez moi. D’abord, ce qui me dérangea beaucoup, c’était l’odeur de la cigarette. C’était franchement désagréable.

Puis ensuite, pour me “remettre” une vertèbre en place située entre mes omoplates, le pauvre gars s’est tortillé comme pas deux pendant au moins 45mn car il n’arrivait tout simplement pas musculairement parlant à faire un mouvement suffisamment fort pour remettre tout le monde d’accord.

Il faut dire qu’en plus de la cigarette, il était taillé dans le format “crevette” où la distance entre la peau et les os relevait plus du micron que du cm. Bref, moi j’avais trop de muscles et lui pas assez. Je suis donc reparti avec ma vertèbre, mon problème, l’odeur du tabac froid et 50€ en moins….

La 2ème règle du guérisseur conscient est : Tant que tu n’es pas au top dans ton domaine, fais-le gratuitement !

Comme dans tout, il faut bien pratiquer pour apprendre et avoir du métier. Il faut donc avoir beaucoup de gratitude pour les cobayes qui repartiront peut-être dans un état moins bon que lorsqu’ils sont arrivés.

La 3ème règle du guérisseur conscient est : Assure-toi que, malgré la demande consciente du client, son âme soit aussi d’accord !

En effet, si vous possédez par exemple le don de pouvoir ressourcer quelqu’un par magnétisme, ce propre don dépend de votre acceptation des lois divines. Si vous l’enfreignez, votre don vous sera tout simplement retiré ou atténué.

A ce niveau, je ne parle pas des “diplômés” de “l’Ordre des Médecins” car on a vu juste avant qu’ils sont complètement déconnectés et donc sans aucun don sauf celui de vous plumer.

Alors en revenant à ceux qui écoutent leur cœur (et donc leur âme), ils savent que toute infraction envers les lois divines, comme le libre arbitre par exemple, va être payée cash.

Notre bon magnétiseur risque donc de se voir démagnétisé et avoir quelques soucis de santé. Cela commence par une fatigue que l’on ne s’explique pas, sans compter ce que les clients peuvent voir.

En effet, est-il possible qu’un magnétiseur tombe malade ? Si oui, pensez-vous que les traitements qu’il vous donnera seront à la hauteur ? Ne va-t-il pas plutôt vous pomper pour se ressourcer ?

Bref, quand on commence à se poser la question de qui soigne véritablement l’autre, on peut affirmer que le guérisseur n’est plus dans son cœur mais bien dans son mental-ego (donc identique aux blouses blanches….).

La 4ème règle du guérisseur conscient est : Assure-toi que tu es dans ton cœur et non pas dans ton mental-ego.

Il existe donc une méthode infaillible de guérison qui respecte entièrement les 3 règles précitées. Cette méthode est celle qui a été employée par un homme, il y a 2000 ans et qui reste toujours valable car éternelle et divine.

Avant donc de vous la révéler, rappelons en quelques mots les 4 conditions minimales à avoir :
1 – Santé parfaite du guérisseur
2 – Vouloir donner inconditionnellement
3 – Respecter le libre arbitre de l’âme du patient
4 – Être centré en son cœur

Dit autrement, vous êtes un guérisseur véritable à partir du moment où vous êtes centré dans votre cœur, que vous désirez donner sans aucune idée de retour ou de gain personnel et pour toute personne quelle qu’elle soit.

Par cet approche totalement altruiste, vous reconnaissez que l’autre n’est qu’une partie différente de vous ayant choisi de faire une expérimentation spécifique. Dans ce cas, votre perspective n’est plus celle d’un humain séparé de l’autre et du monde mais plutôt d’un ange qui sait qu’il a les pleins pouvoirs.

C’est alors, par votre réelle compréhension de ce que vous êtes, que votre aura est puissante et qu’elle est source de guérison pour toute personne qui viendra se baigner dedans.

C’est ainsi que sans aucune pensée de vouloir diriger ou contrôler l’énergie qui irradie à travers vous, vous permettez à l’âme qui s’approche de vous de prendre ce dont elle a besoin pour réparer son corps malade.

Dit autrement, votre puissance de guérison réside dans votre capacité à mettre à disposition des nécessiteux les énergies “cosmiques et divines” qui vous traversent sans chercher à vous les accaparer.

Par votre radiance, votre simplicité, votre amour, vous mettez à disposition un espace de guérison pour tous les êtres sincères qui vous approchent. Ceux qui ne sont pas sincères (leur ego demande une chose tandis que l’âme n’est pas d’accord) repartiront comme ils sont venus : sans aucune amélioration….

Votre JE SUIS exprime vraiment que vous ETES et que vous vous foutez royalement du PARAITRE (PAR ETRE). Vous rayonnez tel un soleil tout en restant conscient des déviations possibles de l’utilisation de vos pouvoirs.

Votre discernement vous permettra ainsi de détecter ceux qui vous volent ou qui se complaisent dans un rôle de malade imaginaire. Vous saurez alors avoir le verbe tranchant tout en ayant la force d’amour suffisante pour effectuer des miracles.

Le “Lève-toi et marche” n’est qu’une invitation à l’âme de dire au mental-ego de l’individu qui l’héberge qu’il peut le faire. Si ce dernier y croit suffisamment alors il se lèvera.

Guérir c’est offrir un espace de solution pour l’individu qui rentre dans votre aura et qui laissera la main libre à son âme de décider de ce qu’il faut faire.

L’amour peut tout faire, mais pour cela il faut commencer par s’aimer soi-même afin de devenir un soleil radieux. En dehors de cela, point de salut sinon être un poseur de sparadrap pour guérison très très temporelle.

Un sparadrap ce n’est qu’un ravalement de façade qui ne solidifie en rien le mur lui-même. Il le protège de l’extérieur mais nous savons tous que l’extérieur n’y est pour rien. Les microbes ne font que leur travail.

Notre véritable ennemi est en nous-même et personne ne peut le guérir de l’extérieur. Alors balayez cette illusion définitivement et commencez à vous réparer en vous aimant véritablement de tout votre cœur.

La santé physique est fortement dépendante de votre santé mentale, psychologique et émotionnelle. Certes, la nourriture y a aussi son grain de sel mais en étant bien dans votre peau, vous allez naturellement choisir ce qui est bon pour vous et donc exclure ce qui vous détruit !

Écoutez votre petite voix et suivez ce qu’elle vous dit. A termes, vous vous soignerez suffisamment pour devenir un soigneur-guérisseur hypercool et hyper bien dans ses baskets !

Faire la nique aux blouses blanches vaut largement le détour car le simple fait d’être un miracle pour eux, est en soi la démonstration vivante que l’amour véritable, celui qui vient du cœur, est plus fort que toutes les arnaques élaborées par des gens avides de pouvoir.

Reprenez donc le pouvoir en vous-même et vous n’aurez plus ainsi les ennuis de la délégation. Adressez-vous directement au “bon Dieu” plutôt qu’à ses “saints” car ce sont des arnaqueurs de première !

Et puis, si vous pouvez éviter ceux qui font dans l’improvisation pharmaceutique (vous savez ces femmes dont le sac à main est une pharmacie ambulante), vous aurez plus de chance d’avoir moins de casse…

Enfin guérir vient de gai-rire. C’est gratuit, sauf si vous allez au spectacle. Soyez donc le spectacle lui-même en riant de vous-même et en rendant le monde joyeux (joie eux). Ça ne vous coûte rien et cela va vous rapporter gros. C’est mieux que le loto puisque vous gagnez tout le temps et que vous distribuez les billets du bonheur….

Laurent DUREAU

Article paru à l’origine sur le blog Booster Votre Influence le 5 juin 2009 et réactualisé sur le blog 345D le 16 juillet 2012.

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/guerison-et-illusion-un-vieux-couple-bien-ancre/

(4 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. M.A

    Alors là « chapeau bas » Laurent.
    Mon métier c’est infirmière (infirme-hier !). Je viens de quitter mon emploi (ce n’est pas la première fois), avec toute la difficulté de me retrouver dépendante matériellement de celui qui m’a épousée.Le métier est devenu complètement frustrant et souffrant, tjs tout faire en courant, à la limite du danger pour le patient et aussi pour soi.Quand la journée est finie( svt après 30-45 min faites en plus) c’est le retour en ayant l’impression de n’avoir rien fait de vraiment bien, ou d’avoir oublié qqchose..
    Soigner Soi nier …C’est une lutte incessante pour rester centré et dans le Coeur…
    Ce n’est plus une profession au service de l’Autre mais esclavagisme rentable.
    Bon, je ne sais pas pourquoi je suis partie dans ce témoignage…C’est ce qui m’est venu en lisant cet article.
    En fait le jour oû on ouvre les yeux, on ne peut plus faire ce travail.
    Mais ce n’est que mon expérience, elle vaut ce qu’elle vaut.
    Merci Laurent pour ces Vérités écrites…Du coup j’ai écrit la mienne.
    Bises à TOUS dans le COEUR 😉 🙂

  2. a.l.p.ha

    Bonjour à tous,
    Grâce cet article de 2009, l’explication de Laurent « La santé physique est fortement dépendante de votre santé mentale, psychologique et émotionnelle. Certes, la nourriture y a aussi son grain de sel mais en étant bien dans votre peau, vous allez naturellement choisir ce qui est bon pour vous et donc exclure ce qui vous détruit ! » m’avait permis de comprendre à l’époque ce qui m’était arrivé car, sans avoir rien prémédité, j’ai arrêté net le tabac en 2002 (je fumais plus d’un paquet/jour sans aucun scrupule), puis la viande en 2004, et tout alcool en 2009. Depuis plus d’un an, je ne mange plus du tout de poisson/crustacés, sans l’avoir décidé, c’est comme ça. Je n’ai pas perdu de poids, ma santé s’est nettement améliorée et je n’ai plus de médica-ments chez moi (après avoir été élevée aux antibiotiques…) : les huiles essentielles bio me conviennent, surtout en prévention (et comme j’y crois, ça marche, ainsi que pour mes enfants). Merci encore Laurent et toute l’équipe.

  3. fabienne

    🙂 très interessant article, cependant en tant qu’infirmière aussi, je m’interroge, aussi sur le fait de
    « Dit autrement, vous êtes un guérisseur véritable à partir du moment où vous êtes centré dans votre cœur, que vous désirez donner sans aucune idée de retour ou de gain personnel et pour toute personne quelle qu’elle soit. »
    ou bien encore :
    « Comme dans tout, il faut bien pratiquer pour apprendre et avoir du métier. »

    Je pense en effet que là, comme je peux le comprendre, je ne peux plus travailler comme simple infirmière! dans le service qui m’emploie puisque je suis tombée malade et que je « soi-gne » les autres… (dans apporter des soins). Recevoir un salaire, etre payer pour se nier (n’est pas juste pour soi? ) Donc pratiquer des soins, certes physiques, sur certains patients hospitalisés sans forcément qu’ils soient ok… tous ces questionnements remontent à la lecture de votre écrit Laurent. J’entends bien le fond et la forme, je pense malgré tout que les personnes que nous rencontrons sont là aussi en fonction de leur résonnance, que chacun rencontre ce qu’il doit sur son chemin, au moment T , certains se posent les bonnes questions d’autres pas…

    Nous sommes tous UNITE.

    On ne peut pas rejeter d’emblée le système de santé ainsi… en globalité. Beaucoup oeuvre avec coeur, même avec le reiki ou autre… en étant payé aussi pour vivre simplement, le terme soigner est aussi prendre soin… aider au quotidien, soulager… je pense que les deux sont importants…

    1. Didier

      Fabienne,

      Bonsoir tout d’abord. Je ne pense pas que les propos de Laurent induisent de jeter le bébé avec l’eau du bain. D’ailleurs une anecdote récemment publiée où il est question de piscine, de crâne, de carrelage et de pharmacien tendrait à le prouver.

      Les chirurgiens peuvent être très bons pour traiter la grosse mécanique, changer une roue, décrasser le carburateur,, etc. mais pas du tout pour ce qui est de traiter les vraies causes, du simple fait que leur vision s’arrête (très souvent) au niveau du matériel. Le garagiste n’appelle jamais le bureau d’études pour réparer une voiture, on lui a filé une doc et il s’y fie aveuglément, même si il manque des pages. On peut pas lui en vouloir, il ne connaît que ça – je parle bien sûr de ceux qui sont sincères dans leur démarche thérapeutique – et il est heureux que de plus en plus de gens du corps médical osent aborder les choses autrement. Cessons juste d’arroser les thérapies d’amaigrissement du portefeuille et autre chose fleurira…

      Bises à toutes et tous 😀

Les commentaires sont désactivés.

«

»