«

»

Imprimer ce Article

Et si on allait plus loin dans l’étude des sens en relation avec les chakras ?

conteAujourd’hui, j’aimerais vous faire ressentir, via un petit conte, combien notre état d’être et nos rêveries sont en fait en relation directe avec le fonctionnement de nos chakras. En effet, nous croyons encore trop à la séparation entre notre monde virtuel intérieur et notre matérialité palpable et énergétique.

Je vous propose donc de prendre conscience d’abord avec l’aspect rêveur et intriguant d’une histoire inventée (un conte), pour ensuite la décortiquer techniquement. J’espère que cela pourra vous faire ressentir que nous ne sommes en effet qu’un empilement de fréquences dont chacune a sa raison d’être. Je ne vous enjoins donc pas d’aller dans le style “voyage au centre de la Terre”, mais plutôt au centre de nous-même.

Un jour, après le grand basculement dans l’après 2012 prophétisé, papa Soleil fut surpris que nous continuions à faire comme si de rien n’était. En effet, malgré tous les changements vibratoires dus aux nouvelles énergies et à toutes ses éruptions solaires, le préhumain restait comme totalement scotché à ses anciennes habitudes et croyances. C’est comme s’il ne pouvait s’en extraire, car son mental-égo était encore trop consistant pour être démantelé.

Il fut donc mis en action un décret divin surprenant, et surtout assez innovateur dans sa radicalité. En effet, plus l’alignement avec le centre de la galaxie se renforçait, et plus le préhumain s’entartrait au point de devenir un fossile vivant. Les grands moyens furent donc mis en œuvre par tous nos frères de l’espace, en plein accord avec nos frères intraterrestres, et tout ça sous l’œil des ultra-terrestres hyper curieux.

Il fut donc convenu d’agir sur les différentes grilles de la planète afin que chaque individu sur la planète Terre puisse vivre cette grande expérience en toute égalité et justice, selon la loi de l’UN et l’énergie bienveillante de maman Urantia. Ainsi un plan en 4 phases successives fut élaboré. Son objectif était de désactiver les sens du préhumain un par un afin que celui-ci découvre que ce qu’il prenait pour normal, basique et automatique lui refasse découvrir les fondamentaux de ce qu’il est à l’origine.

Phase 1 : l’Odorat
Le déphasage introduit sur la grille magnétique eut pour conséquence de nourrir encore plus ce qui chagrinait le cœur humain. Ainsi chaque préhumain, malgré ses airs du “je suis ok dans mes baskets”, vit remonter à la surface les plus gros problèmes émotionnels qu’il cachait au fin fond de son cœur. Cela pouvait être n’importe quoi, pourvu que cela soit suffisant pour déclencher en lui suffisamment de grosses larmes afin qu’il puisse mettre genoux à terre et s’arrêter d’être dans le faire.

Ainsi, toute personne prise d’un très gros sanglot sentimental vint à perdre le sens de l’odorat. Au début, les autorités pensèrent que cela était dû à un virus, et malgré toutes les précautions prises, rien ne semblait arrêter l’épidémie, car cela frappait tout le monde sans exception. Les premières personnes atteintes par le phénomène commencèrent vraiment à se soucier de ne plus être normales, mais quand le phénomène s’étendit à la majorité de la population, alors le monde commença à vivre sans odorat.

Dans les débuts, ne plus sentir les parfums, les odeurs de ce qui nous entourait nous faisait drôle, mais progressivement on s’y est habitué au point de ne plus avoir aucun souvenir de ce que c’était le parfum d’une rose ou d’un animal de compagnie. Cela semblait appartenir au passé, et tout le monde se mit à croire qu’effectivement l’humanité allait transiter vers une nouvelle race.

Cependant, ne sachant pas quoi faire, tout le monde reprit ses petites habitudes et retourna au travail comme si de rien n’était. En effet, cela semblait si naturel au corps de ne plus avoir d’odorat que tout le monde s’en accommoda, bien qu’il restait des livres parlant de cela. D’ailleurs le vocabulaire associé aux parfums et aux odeurs disparut de fait. C’est alors que la phase 2 fut enclenchée.

Phase 2 : le Goût
Cette fois-ci, ce fut au tour de la grille atomique d’être suffisamment déphasée afin que le préhumain perde l’usage du goût. Cela commença par des symptômes physiques violents, comme si le corps était pris de convulsions subites autant que douloureuses. Et là, comme dans le scénario de la phase 1, les services d’urgences virent quelques cas sans trop savoir ce qui se passait, puis devant le nombre, les urgences devinrent bondées au point que plus personne ne put aider son prochain dans ce moment difficile.

Au fur et à mesure que cela se propageait, la conviction que cela avait un rapport avec le virus qui fit perdre l’odorat se fit de plus en plus forte, au point de commencer à faire vraiment peur pour la suite. En effet, certains pans de la société accusèrent le coup, comme la restauration par exemple. Plus personne ne venait au restaurant ou au café, car plus personne ne pouvait faire la différence entre manger un poisson d’un autre.

C’était pareil entre un steak et un poulet. Les restaurateurs eurent donc à jouer sur d’autres registres comme la texture des aliments, le froid, le chaud, le fondant, le granuleux, etc. Puis, par force de l’habitude, le préhumain continua à faire ce qu’il avait toujours fait, c’est-à-dire aller au travail, regarder la télé et continuer à être un ronchon de première.

Ainsi les gens retournèrent au restaurant, mais non plus pour manger mais simplement pour partager un moment avec quelqu’un d’autre. C’est alors qu’ils se souvinrent qu’inviter une personne au restaurant était tout aussi important que le menu lui-même. La vie donc de 3D repris son train-train normal parce qu’au bout d’un certain temps, la notion même de goût disparu des mémoires et du vocabulaire… Ce qui amena la phase 3 a être enclenchée.

Phase 3 : l’Ouïe
La grille cristalline fut donc à son tour déphasée, au point que le préhumain en perdit la capacité d’entendre les bruits extérieurs. Le phénomène transitoire qui les amenait à devenir sourd n’était plus une douleur physique mais une douleur mentale, une souffrance d’injustice. Ainsi quand un préhumain commençait à monter le ton, à se mettre en colère, il était entrainé malgré lui vers une violence verbale qui, tôt ou tard, dégénérait en combat pugilistique.

Les bastons éclataient partout, au point que la police était complètement débordée malgré toute l’aide de l’armée et le couvre-feu qui avait été instauré. Cela semblait être comme une guerre civile, sauf que toutes les personnes qui accédaient à cette violence se retrouvèrent sourdes comme des pots, et cela ne fit qu’augmenter leur violence.

Puis le calme revint dans les rues puisque plus personne n’entendait quoi que ce soit. En effet, chacun devait rester chez soi afin qu’il évite de casser la figure au prochain rencontré, la société commença à s’écrouler sur elle-même. Plus aucune institution n’était apte à entretenir son fonctionnement, ce qui, à la longue, devient extrêmement critique au point que cela déclencha un phénomène inexpliqué.

N’entendant plus dehors, chacun découvrit qu’il y avait une petite voix en lui qui lui parlait. Hé oui, parce lorsqu’ils entendaient dehors, ils ne voulaient et pouvaient entendre ce qu’il y avait dedans. C’est alors qu’ils découvrirent la vibration profonde qui leur faisait sentir qu’ils étaient en vie. Alors, dans un élan de courage et de générosité qu’ils ressentirent en eux, ils retournèrent au travail.

Hé oui, ils venaient de prendre conscience que le travail, ce n’était pas seulement gagner un salaire mais c’est surtout œuvrer au service des autres. C’est ainsi qu’ils découvrirent que chaque être humain était un don inconditionnel sur pattes. Grâce à cela, ils purent ressentir la véritable vibration de leur cœur, non pas ce bruit caractéristique du muscle cardiaque mais cette musique de l’UN à travers La Source.

Leurs yeux devinrent remplis de compassion, et dans le silence de leur surdité externe, de leur goût et odorat disparus, ils étaient tout compte fait heureux d’avoir découvert l’essentiel de l’essentiel : vibrer son êtreté. Cependant, malgré cet éveil, cela n’arrêta pas le plan et la phase 4 s’enclencha…

Phase 4 : la Vue
Les 3 grilles ayant été déphasées, il ne restait plus qu’à déphaser le noyau, le cristal central, afin que l’homme devienne aveugle et sorte de l’illusion de la matière. En effet, par l’intermédiaire des yeux physiques, notre mental-égo continue de juger à travers notre regard. En ne voyant plus physiquement, alors le préhumain découvrit sa véritable nature, c’est-à-dire celle d’une entité venue s’incarner dans un monde “illusoire” afin de se bluffer elle-même.

Ce fut une grande expérience, puisque chacun préféra rester dans son lit plutôt que de se prendre tous les meubles. Non seulement il découvrit que sans ses yeux il était incapable de se diriger, mais surtout qu’il était resté aveugle à bien des dimensions dans lesquelles il évoluait à chaque seconde de sa vie.

Ainsi, allongé et peinard, il put entreprendre des voyages dans d’autres dimensions tels que les rêves, alors qu’il était l’incarnation même de celui qui n’avait aucun rêve auparavant. C’est alors qu’il prit conscience qu’il était éternel et qu’il lui pouvait aller voyager au-delà de ce petit monde merdique qu’il avait connu avant, et auquel il s’accrochait de toutes ses forces par ignorance.

Il découvrit combien l’odorat apporte une forme d’essence de quelque chose d’impalpable sous le microscope et indéfinissable par la parole, lui qui fumait comme un pompier ou qui s’aspergeait de déodorant pour cause de puanteurs internes dues à l’ingestion de saloperies pourrissantes. C’est alors qu’il comprit l’illusion du désir à travers le goût. Il comprit que goûter n’a rien à voir avec le goinfrage, au même titre que le parfum n’a rien à voir avec un déodorant ou un aftershave…

Il découvrit aussi combien l’ouïe est porteuse de bien des malheurs, surtout quand on entend les choses qui sortent de notre bouche. Il n’oublie pas non plus combien de temps il était coupé du monde avec son casque mp3 ou tél portable sur les oreilles… Il croyait être connecté mais était devenu, en réalité, un aveugle aux autres. Devenant un invisible à la face des autres, il trouva normal qu’il en perde la vue, afin de faire taire à son tour l’usurpateur qui lui a volé son identité profonde.

Ainsi, allongé sur son lit et en profonde réflexion-méditation, il découvre avec bonheur et effroi à la fois qu’il était dans un monde imaginaire qui l’avait vampirisé totalement. C’est alors qu’en voyant le film de sa vie se dérouler dans son esprit, il abandonne cette personnalité qui lui a fait croire toute sa vie que c’était lui. Il se sent en paix, profondément en paix, au point de ne rien regretter du tout et de rendre grâce à l’Un, à l’Eternel, au Sans Nom, enfin bref, à celui qui EST, qu’il est d’accord de rentrer à la maison afin de repartir sur un nouveau pied dans un nouveau corps et dans le Nouveau Monde dont il se moquait éperdument….

Conclusion
Dire que l’on vit dans un monde illusoire forcément plein d’illusions est une lapalissade pour le marcheur sur la voie, mais cela n’entraine en rien qu’il ressente vraiment cela au fin fond de ses cellules.Ainsi, si vous vous mettez dans la situation que j’ai décrite précédemment, vous découvrirez que vos sens sont à la fois les instruments qui vous permettent de vivre en ce monde mais aussi sont les instruments de perdition en ce monde.

Ainsi, comme promis, je vais maintenant vous montrer la logique par rapport aux chakras, et donc aux différents moteurs. Il y a une logique, et cela commence par l’attaque sur les chakras féminins, puis ensuite les masculins. Alors, en tant que préhumain jouant dans le moteur de l’Humain, le chakra du cœur (la vibration, le sentiment, l’émotion) est le 1er visé. Cette déstabilisation due à la mise en évidence d’une blessure intenable va faire sauter le féminin situé dans le moteur du ciel, soit l’odorat.

Ce dernier, étant en étroite collaboration avec le féminin du moteur de la Terre (son homologue), va entrainer la perte du goût qui se situe au second chakra. Vous savez le système digestif afin de nourrir le corps… D’où des inconforts physiques importants lors de la second phase du plan. Ainsi, tous les chakras féminins étant passé à la casserole, on va remonter du côté du moteur du ciel (pour continuer la spirale), mais cette fois-ci sur le seul chakra qui reste, soit celui de la gorge.

Ce dernier, centre de la parole sonore et donc de toute l’agressivité usuelle, se voit donc oblitéré non pas en coupant les cordes vocales mais en faisant en sorte de ne plus l’entendre, soit la surdité aux sons extérieurs. Cela engendrera encore plus de violence, passant du verbal au physique puisque nous ne savons plus comment nous faire comprendre.

C’est alors que l’on passe par le 3ème chakra, le chakra masculin du moteur de l’humain qu’est le mental… Or, ce mental, totalement squeezé par l’égo, ne voit que par les yeux du jugement. Ainsi, en devenant physiquement aveugle, nous découvrons que seul nous ne pouvons vivre l’expérimentation de l’être humain.

C’est ainsi qu’allongé sur notre lit tel un légume, un minéral (1er chakra), nous regardons le Ciel, le 7ème chakra (l’esprit véritable et immortel) que l’on découvre consciemment, bien que nous en ayons eu des soupçons bien des fois. En effet, nous étions tellement trop occupés et totalement aveuglés dans et par nos illusions quotidiennes que nous ne pouvions lui consacrer qu’un temps extrêmement limité, pour ne pas dire inexistant…

Ainsi, allongé, nous émettons notre volonté à abandonner l’illusion que nous pensions être (soit notre personnalité), afin que notre Soi Supérieur nous ramène à la maison chez papa Soleil afin de repartir pour un tour…

L’histoire est simple, et pourtant beaucoup plus profonde que vous ne le pensez, car maintenant transposez-la au processus de l’Ascension et vous découvrirez qu’il vous faudra abandonner l’odorat (sentir le parfum de l’astral), perdre le goût (abandonner le corps des désirs et donc plaisir), devenir sourd aux évènements extérieurs (afin de percevoir mieux votre intériorité), et, der des der, perdre la vue du jugement permanent alimentant une personnalité totalement fabriquée par votre mental-égo.

Ainsi quand arrivera l’heure d’abandonner votre personnalité lors du processus final de l’Ascension, vous serez bien un « cristal » conscient qu’il est temps de passer au stade suivant de l’évolution.

Laurent DUREAU

Article paru à l’origine sur le blog 5D6D le 26 septembre 2012 et réactualisé sur le blog 345D le 1er décembre 2012.

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/et-si-on-allait-plus-loin-dans-letude-des-sens-en-relation-avec-les-chakras/

(1 commentaire)

  1. SUZY.

    … Vos sens sont aussi les instruments de perdition en ce monde..
    N’est-il pas extraordinaire que même celui qui demeure (dans la pensée) de l’Unité suprême et qui est fermement résolu à se libérer, soit encore sujet au désir et agité par les plaisirs des sens ?

Les commentaires sont désactivés.

«

»