«

»

Imprimer ce Article

En notre âme et conscience

conscienceRien qu’avec cette simple expression, vous pourriez devenir des êtres lumineux et des exemples pour l’humanité et pourtant ce n’est pas le cas ! Où est donc l’erreur autant persuadé que nous sommes ?

Dans mes 2 précédents articles (la différence entre l’âme et l’esprit 12), j’ai abordé sous des angles différents la nature profonde qui les caractérisent. Et maintenant il serait agréable de poursuivre avec la conscience.

Pour ne pas faire de jeu de mot un peu tiré par le cheveu, je l’écrirais comme ceci : la con-science. Non pas la science du taré de service mais par la “science avec”, c’est-à-dire de celui qui sait.

Savoir est la première marche du processus qui permet d’allumer une lueur de com-préhension (“prendre avec”) permettant ainsi de mieux savoir ce qui se passe.

Il est clair que la nuit, en plein brouillard, il est difficile de savoir ce qui se trame autour de nous.

L’ignorance est le socle de la peur alors que le savoir est le socle de l’espoir de pouvoir mieux faire.

Vouloir mieux faire est l’un des arômes de l’âme car elle a envie de découvrir et d’expérimenter ce qu’elle ne sait pas. L’âme est une gourmande, une avide et une nympho de l’émotionnel. Elle veut tout afin de tout connaître et de tout vivre.

Quand l’âme s’incarne dans un corps humain, elle a inscrit sur sa to-do-list un certain nombre de plats au menu. Et je peux vous dire qu’elle est affamée car ce n’est pas tous les jours qu’elle peut s’incarner.

Comme on dit, les places au restaurant sont comptées alors quand on vous laisse rentrer et vous assoir à une place disponible, on peut comprendre que l’excitation est grande autant que la salive que vous avez en surproduction dans la bouche.

En clair, vous avez faim de vivre, de sentir la matière et d’expérimenter les trucs les plus fous. Seulement voilà, les serveurs et serveuses sont un peu débordés et vous allez commencer à comptabiliser les impatiences et frustrations qui vous envahissent.

L’âme, quand elle était de l’autre côté, n’avait pas vraiment conscience du temps puisqu’il n’existe pas mais par contre, une fois sur Terre, elle découvre que les secondes passent vite.

Quand elle se sent avec une bonne bouchée sur la langue, le temps passe effroyablement vite alors qu’il tire en longueur entre les deux bouchées au point d’en avoir des souffrances réelles.

Le temps de l’âme est subjectif alors que le temps des étoiles est ce qu’il y a de plus linéaire. Le réveil matin en tête de lit se fout des dormeurs ou des jouisseurs qui se trouvent à côté.

En clair, l’âme veut jouir de tout et tout de suite car elle sait que ce véhicule humain n’est qu’un claquement de doigt dans l’éternité de l’être. C’est alors que la conscience va faire son petit bonhomme de chemin.

La conscience c’est tout simplement savoir ce qui se “passe avec” à l’instant présent.

La conscience ne s’incarne pas et n’a donc pas de problème temporel puisqu’elle est. Toute chose autour de nous, du moindre électron à la chose la plus compliquée qui soit est conscience.

Il y a donc un rapport étroit entre l’Esprit et la Conscience. En fait l’Esprit reste un concept qui n’est pas polarisé dans la matière. Vu différemment, la conscience est le côté vibratoire et matériel de l’Esprit.

La conscience est la partie matérialisée de l’Esprit qui s’exprime par une vibration, une longueur d’onde.

Tout ce qui nous entoure, tout ce qui existe n’est que vibration. Il n’existe donc aucune partie matérielle qui ne possède pas une conscience. Et puis, à l’image du système lego, les différentes particules s’assemblent pour donne une vibration spécifique qui n’est que la somme des vibrations qui la composent.

Pour les scientifiques, la transformée de Fourrier n’est que la formule qui permet de passer mathématiquement d’une dimension à une autre dimension. L’une est féminine tandis que l’autre est masculine.

Maintenant que vous savez que la conscience est partout, le simple fait de savoir ce qui se passe augmente obligatoirement votre niveau de conscience. Plus vous savez et plus vous saurez.

Plus vous saurez et plus vous pourrez comprendre mais surtout beaucoup mieux gérer votre âme avec toutes ses vibrations émotionnelles. Les émotions appartiennent à un monde précis alors que la matière appartient à un autre monde.

En reprenant toujours cette trilogie corps-âme-esprit, nous ne faisons que dire simplement que nous vivons en gros sur 3 plans différents ayant des gammes de fréquences très différentes au même titre que la couleur et le son par exemple.

La vibration du plan matériel est la plus basse, la plus lourde, la plus dense. Celle de l’âme avec ses émotions est plus légère car, je ne sais pas, mais moi je n’ai pas réussi à mettre mes émotions en bocal et encore moins sous le microscope…

Alors on peut carrément oublier pour les pensées car elles sont encore plus volatiles que les émotions. Autant vous pouvez rester scotchés avec des émotions pendant toute votre vie, autant avec les pensées c’est quasiment impossible !

On dit quelquefois que l’on a des idées fixes mais quand même, en gros, elles ne durent pas une vie même si quelquefois elles se rapprochent plutôt d’une obsession (allez le centenaire, arrête de penser qu’à ça…).

La conscience est donc un état vibratoire. Plus un individu prendra conscience de ces différentes vibrations et plus il augmentera son propre niveau vibratoire. La conscience devient donc à un moment une capacité d’auto-écoute plus ou moins évoluée.

Cet auto-scanning s’appelle la vigilance. Un niveau de conscience n’est en fait qu’un niveau de vigilance plus ou moins prononcé. Or pour être vigilant, il faut à minima savoir ce que l’on doit observer. Sans cela, notre grille sera une vraie passoire.

On revient donc au savoir. En effet, si on ne sait pas que l’on est un mouton, on continuera à se faire tondre avec la bénédiction de tous puisque, eux aussi, sont des moutons. Le seul truc c’est que celui qui sait que vous êtes un mouton ira vendre la laine pour s’enrichir…

En clair, plus un individu est capable de savoir, et donc de prendre conscience de ce qui se passe, plus il pourra développer une vigilance plus sophistiquée afin de pouvoir répondre plus étroitement aux demandes de son âme.

Toute forme de vie possède une âme mais comme on le sait c’est comme à l’école. On commence par la maternelle et puis avec le temps (et la compréhension associée) on passera dans d’autres classes.

L’être humain a la chance de pouvoir commander à la carte au restaurant. Les animaux, eux, sont encore aux menus standards tandis que les plantes font dans la déco et les minéraux dans les murs du resto.

Chacun a sa place dans une vibration différente impliquant des échelles de temps très différentes. Bref, l’être humain est celui qui a le plus de champ d’action car il peut modifier le menu quand il veut.

Cela s’appelle le libre arbitre tout en sachant qu’il est coincé dans le resto et qu’il n’en sortira que les pieds devant… Car pour l’instant, les autres dimensions, les autres restos galaxiques lui sont interdits tellement il est infâme.

On a tellement de mauvaises odeurs vibratoires (pensées et émotions) que nous sommes des vrais toxiques pour toutes les formes d’amour qui existent ailleurs que sur Terre.

Ailleurs, tout est plus ou moins normé, alors que sur Terre c’est la prison très haute sécurité pour baroudeurs cosmiques en pleine période d’adolescence. Notre acné est du style bubonique.

Point besoin de donner des preuves car il suffit de regarder autour de nous pour comprendre que la paix, le respect et l’harmonie, ne sont pas les menus standard de l’être humain.

On en est encore dans le cannibalisme en bouffant les cadavres de nos frères les animaux. On tue à coup de produits chimiques toutes les bestioles ou les plantes que l’on ne veut pas voir. On canarde (au nom de la régulation) n’importe quel animal ou moineau qui passe à proximité du fusil de chasse…

On pêche et on extrait tout ce que l’on peut sans se soucier si on dérange quelqu’un et puis pour ceux qui nous ressemblent en tant que bipède, on les classe, on les juge, on les tue au nom d’une idéologie faite de paix et d’amour.

Bref, si vous n’êtes pas convaincu de la toxicité de l’être humain c’est que vous regardez un peu trop la télé, un peu trop de ciné et que vous fréquentez des idéologies du passé basées sur le racisme, la guerre, le capitalisme ou tout autre concept très terrien.

Quand la race humaine (appartenant au pré-humain) deviendra humaine selon les canons de l’amour, du respect de la vie et qu’elle écoutera la vibration de l’intelligence cosmique avec son coeur, alors les portes de notre système solaire s’ouvriront au cosmos entier.

Quand nous nous mettrons sur la vibration de “notre âme et conscience”, nous serons assurés de participer à l’élévation de la conscience humaine jusqu’au point où un jour il sera impossible à toute institution d’ordonner de tuer et de continuer à manipuler pour le bénéfice de certains.

La justice, l’amour, la paix ne sont qu’un niveau de vibration que chacun se doit d’acquérir par un effort sur lui-même. Si chaque grain de sable se prend en main dans sa propre vibration alors la plage complète changera de couleur, d’odeur et de chaleur.

Ne comptons sur aucune aide extérieur pour faire le ménage à notre place. Aucune civilisation extra-terrestre ne viendra dépolluer la plage mazoutée par notre négativisme et rejet de la vie.

Alors ne comptons pas non plus sur nos politiciens ou tout autre institution extérieure à nous-mêmes car individuellement nous sommes totalement responsables de ce qui nous arrive.

Si dans cette vie, vous pensez avoir été un ange et un exemple, c’est bien mais qu’en est-il de vos vies antérieures ? Vous pouvez toujours nier que l’incarnation n’existe pas au même titre que la pesanteur. Alors posez-vous pourquoi il a fallu attendre Newton pour en prendre conscience mentalement parlant ?

En notre âme et conscience, nous sommes l’auteur de tout ce qu’il y a autour de nous et de tout ce que nous avons fait dans le passé. Nous ne sommes que la descendance de nos propres expérimentations.

D’après vous, que vont expérimenter les enfants de la prochaine génération ? Ils expérimenteront ce que nous leur lèguerons et qu’allons-nous leur léguer si nous ne commençons pas à faire le ménage chez nous-mêmes ?

Mon père était alcoolique et fumeur et bien que spermato, rien ne me dit que je n’avais pas déjà un coup dans le nez pour avancer en zig-zag ! Tout ce que je sais c’est que je suis né asthmatique et avec un retard réel sur le plan physique.

Depuis, j’ai remis les choses en place (du moins je le pense et dans la limite des miracles) et je renvoie l’ascenseur en étant un toxique pour les institutions et toute forme d’organisation qui me dit ce que je dois penser, faire et voter.

En parallèle, j’essaie d’élever mon humble vibration surtout en faisant comme avec une montgolfière. C’est-à-dire en larguant tous les poids qui me tiennent en basse altitude.

Avant de vouloir remplir une bouteille pleine il faut commencer à la vider. Donc tout ce qui sent le bouchon se voit irrémédiablement éjecté avec tout mon amour et ma compassion.

En mon âme et conscience, je fais le ménage et puis on verra plus tard quel menu je vais commander. J’attends donc d’avoir faim car sinon je vais encore prendre du poids mais en attendant je zyeute la serveuse pour me mettre en appétit…

Laurent DUREAU

Article paru à l’origine sur le blog Booster Votre Influence le 28 janvier 2009 et réactualisé sur le blog 345D le 8 juin 2012.

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/en-notre-ame-et-conscience/

«

»