«

»

Imprimer ceci Article

Dans la douceur d’un corrigé tantriquement révélateur

examen_1Je vais parler dans cet article du comment on peut faire face à de l’information qui trouble. En effet, notre monde est tout particulièrement sous l’emprise du mensonge, de la manipulation et des arnaques en tous genres. Penser basiquement qu’un menteur ment et qu’un sincère dit la vérité relève de la même simplicité que croire qu’il y a des bons d’un côté et des méchants de l’autre.

Cette vision simpliste amène donc inéluctablement à se faire manipuler comme des marionnettes. En effet, la simple loi de l’équilibre fait de vous un être ayant les deux composantes. Ainsi un homme qui se dit homme parce qu’il n’est pas dans un corps de femme n’a rien compris à la musique, au même titre qu’une femme qui se voyant dans un corps de femme croit qu’elle est forcément dans son cœur.

Avant tout, tout être incarné est un androgyne, c’est-à-dire qu’il possède en lui les deux polarités indissociables à la Création. On ne peut être qu’électrique ou magnétique, que masculin et pas féminin, comme l’extérieur implique forcément un intérieur. Ainsi, toute information quelle qu’elle soit possèdera ces deux attributs.

Elle pourra être prise pour vrai ou pour faux (dualité oblige), mais aussi être prise pour ce qu’elle est, c’est-à-dire juste un signal auquel on répond. Dit autrement, c’est celui qui reçoit l’info qui doit décider si cette information lui est utile ou non, s’il l’accepte ou la refuse dans son système de croyance. Il a donc une décision à prendre !!!

Il existe aussi une 3ème voie qui est celle de la parquer dans un coin en attendant son traitement. Cela s’appelle avoir du recul, et donc avoir une maîtrise, mais une maitrise de quoi ? La maitrise de son moteur de la cocréation, tout simplement. En effet, si vous vous rappelez de comment il est constitué, vous vous rappelez que le mental est un aimant qui joue en réaction à un stimuli (action-réaction d’un point de vue électrique), tandis que le coeur est un aimant qui suit le mouvement du mental (j’aime ou j’aime pas – j’adhère ou je répulse = le côté magnétique = attraction-répulsion des pôles plus et moins).

Ainsi, si vous ne voulez pas partir dans des sentiments-émotions cycloniques, il faut d’abord maitriser l’aspect action-réaction. Ce dernier appartient totalement au mental, là où une évaluation-jugement est obligatoirement faite. En effet, votre mental est un comparateur, et il doit savoir si c’est bon pour vous (pour votre survie) ou si c’est mauvais. C’est son rôle. Il est fait pour mettre l’info dans des cases afin que vous puissiez prendre une décision.

Aussi, tout naturellement, nous sommes obligatoirement poussés à prendre une décision, et cela, quelle que soit l’information qui vient nous heurter. On peut, bien sûr, jouer à l’autruche en disant que l’on n’a rien vu ni entendu, mais en notre for intérieur, nous savons que nous nous mentons à nous-mêmes. On connait tous les ravages que cela provoque en chacun de nous.

Ainsi, quand une information vient à notre conscience, notre mental est obligatoirement impliqué dans l’affaire. Or, là encore, nous savons tous que ce dernier est majoritairement sous l’emprise de l’égo qui le fait travailler pour lui. Dit autrement, et c’est ça la marche sur la voie, l’objectif consiste à déjouer les manigances de l’égo afin de regarder l’info arrivante d’une manière neutre, dans un premier temps, et de la mettre au parking en attendant que l’on puisse la traiter ultérieurement.

Hé oui, la véritable maitrise est la capacité à regarder une information en face, sans générer aucune réaction dans un premier temps afin que l’aimant de l’émotion ne vienne pas à tournicoter. C’est la raison pour laquelle un maitre ne panique jamais. En effet, la panique est la preuve irréfutable d’une non-maitrise. Il est donc facile de tester la maitrise de quelqu’un. Il suffit de lui balancer une info la plus improbable et folle-dingue et de compter les micro-secondes qui se passent avant sa réaction boutonneuse.

Ainsi, à chaque fois que vous partez sur vos grands-chevaux, dites-vous que si démarrer au quart de seconde est un orgueil de 3D car il n’en est rien du tout en 4D et plus, bien au contraire. Ainsi, si vous dites à untel que c’est un con et qu’il lève le bras instantanément, vous savez où il en est, mais si vous l’avez dit c’est que, normalement, vous pouvez contrer l’attaque car plus fort, mais par contre si l’autre esquisse un petit sourire et ne lève pas le petit doigt, alors là vous êtes vraiment dans la merde !

Il en est donc de même pour une information que vous recevez, et cela, quelle qu’en soit l’origine, que ce soit de la bouche d’un enfant, de votre partenaire, de votre patron, d’un mec en tunique d’une institution ou d’une autre, d’un curé ou monseigneur, ou tout simplement d’un canal anonyme ou réputé.

Nous avons tous flippé un jour dans notre vie quand un flic vous arrête et vous dit qu’il vous a à l’oeil dorénavant, ou qu’un juriste vous dit qu’il va engager des poursuites. Je ne vous dis pas quand c’est votre partenaire qui vous lâche sur l’oreiller un truc qui vous glace instantanément. Idem pour le cureton du coin qui vous assure que la facture à payer va vous coûter le reste de vos jours. Idem pour un guru ou quelqu’un en qui vous aviez placé votre totale confiance.

Bref, comme vous le voyez, la même information peut avoir un impact totalement différent selon la source dont elle provient. Ainsi, la première chose à faire quand vous recevez une information est d’abord de faire abstraction de celui ou celle qui vous l’a donnée. Cela permet déjà de désactiver l’aspect émotionnel et les mémoires correspondant à des blocages non résolus.

Ainsi, que ça vienne du Pape, d’un maitre “ascensionné présumé”, de votre guru, de vos parents ou toute autre origine, il faut savoir prendre du recul, car de toute façon cette information, par le jeu des synchronicités, viendra à vous de toute manière. Votre Soi Supérieur sait qu’il vous faut l’avoir absolument afin que vous puissiez prendre conscience qu’il est temps pour vous de prendre une décision pour votre chemin futur.

Par exemple, si votre voisin vous dit que vous n’ascensionnerez pas, vous ne prendrez pas cette information comme valable et valide parce que c’est votre voisin. Par contre, si votre Guru vous le dit, vous prendrez cette info avec beaucoup plus de gravité. Alors, imaginez un peu, si via un canal célèbre ayant fait ses preuves, l’au-delà vous dit la même chose, comment allez-vous réagir ? Hé bien, vous allez carrément sombrer corps et âme dans l’enfer de votre propre imagination hyper négative.

Je répète donc. La 1ère chose à faire est d’isoler l’information du support qui vous l’a transmis. Rien que cela, c’est déjà 50% de résolu, car votre émotionnel aura été désactivé. Il ne vous restera alors qu’à voir comment votre mental va mouliner l’info. Vous imaginez bien que si votre égo est encore très présent, ça va chahuter vos croyances au point qu’un cyclone se déclenchera de lui-même.

Ainsi plus les questions et surtout l’analytique seront en route, et plus vous prendrez conscience qu’une mécanique s’est mise en route automatiquement, et cela, sans vous demander votre autorisation. C’est donc bien la preuve que quelqu’un d’autre que vous utilise votre mental. C’est donc plus que suspect, parce que ne tapant rien sur votre clavier, il s’affiche quand même plein de trucs à l’écran. Il y a donc des sous-programmes planqués qui se révèlent à votre conscience.

Devenir un maitre, et de plus en cours d’ascension, c’est d’abord prendre conscience qu’un intrus utilise vos ressources intérieures pour non seulement se la péter grave, mais aussi pour vous faire croire que c’est vous. Hé bien non, vous n’êtes pas votre corps, vous n’êtes pas votre âme, vous n’êtes pas votre intelligence, vous n’êtes pas votre personnalité. Non, vous êtes un esprit venu apprendre comment ne pas se faire “entuber” par l’illusion de la matière.

C’est la raison pour laquelle toute information qui vous parvient est obligatoirement une mise à l’épreuve par rapport à cette illusion. Ainsi tant que vous serez dans l’action-réaction brute, instinctive et non contrôlée, vous serez automatiquement projeté dans les tourbillons émotionnels. C’est inévitable, puisque c’est la construction même de votre moteur de la cocréation. Si vous n’avez plus mémoire de comment il fonctionne, alors retournez à la série d’articles le décrivant.

Ainsi, quand on dit qu’il faut sentir si quelque chose résonne ou pas en vous, ce n’est pas faux en soi, mais on ne peut s’y fier complètement dans le sens où vous n’êtes pas encore suffisamment sortis de la 3D, et donc de l’égo. Oui, j’appelle cela le cœur-égo, et bien que vous le sachiez mentalement parlant, le cœur-égo c’est l’illusion du cœur. Il semble donc être le cœur mais il n’est pas le cœur, et c’est la raison pour laquelle un certain nombre d’entre vous ont quand même glissé dans la polémique.

Croyez-vous que débusquer l’égo c’est de l’enfance de l’art, tout comme débusquer les voleurs et les manipulateurs ? Non, nous sommes dans une 3D complètement trafiquée et c’est en soi un honneur d’être dans ce bac à sable, car s’il était un bac à sable unifié cela ferait belle lurette que l’on serait ascensionné. Non, nous sommes dans l’endroit le plus tordu qui soit dans l’Univers, car nous sommes tous à la hauteur pour le résoudre. Je rappelle que l’on y est venu de notre plein gré.

Nous savons que c’est un jeu et que, de toute façon, nous ne pouvons pas mourir ou échouer, car nous sommes éternels en tant qu’esprit en incarnation, et qu’en plus, notre Soi Supérieur est derrière nous en appui pour nous apporter tout ce dont nous avons besoin. Il n’y a que l’égo qui veut jouer tout seul et sans appui, car lui seul croit qu’il est plus fort que tout.

La véritable humilité ce n’est pas croire que l’on n’est rien, mais plutôt savoir que notre égo est celui que nous devons amadouer. Il n’y a donc aucun ennemi extérieur à abattre ou à combattre, mais plutôt une entité intérieure qui nous collera à la peau tant que nous aurons un corps de matière. Votre adversaire est en vous et non à l’extérieur de vous.

Bref, devenir un maitre est le premier pas sur la voie, et puis, quand vous serez parvenus au bout de celle-ci, on vous dira être ascensionné, c’est-à-dire que vous aurez vaincu l’hydre qui est en vous. C’est ça le but du jeu et non de déverser vos griefs et vos sentiments-émotions dehors. Alors oui, pour répondre à certaines interrogations, l’examen a créé un égrégore de peurs, mais celui-ci disparaitra aussi rapidement que vous arrêterez de jouer le jeu de l’offusqué qui s’est fait agresser…

Dit autrement, en reprenant votre maitrise de vous-même, et donc de vos émotions et surtout moulinages mentaux, l’égrégore ne sera plus nourri et mourra de sa belle mort. Il n’y a donc pas à appeler des EDL pour le faire disparaitre ou à s’offusquer en disant que le ménage a été fait et que des forces de l’ombre ont provoqué votre colère. Non, c’est votre propre force de l’ombre en vous qui est à l’origine de tout ça, et rien d’extérieur à vous.

En effet, c’est votre réaction qui est à l’origine de tout, et rien d’autre. Ainsi, que vous soyez d’accord ou pas avec ce que je dis n’a aucune importance, mais il vous faut savoir que vous ne pourrez mettre les pieds en 5D si vous ne démontrez pas votre aptitude à avoir dominé et soumis les forces de l’ombre qui sont en vous. Quand je vous dis que nous sommes des toxiques, ce n’est pas pour blablater car c’est vraiment le cas.

Ainsi, c’est dans votre maitrise de vos émotions, et donc de votre capacité à prendre du recul par rapport à toute information qui vous « heurte”, que vous démontrez votre aptitude à rester centrer, et donc à rester en paix. Vous désirez la paix, alors commencez par maintenir votre paix intérieure, car sinon vous démontrez que vous êtes toujours en guerre. Cela faisant, vous vous excluez vous-mêmes du paradis artificiel que votre égo vous secoue sous le nez.

Nous sommes des cocréateurs redécouvrant leurs véritables potentiels, alors ne venez pas à imaginer que l’on nous permettra d’aller foutre notre bordel dans des mondes unifiés. Non, nous devons d’abord démontrer que nous sommes unifiés autant dedans que dehors, et alors on pourra sortir du bac à sable en toute humilité mais aussi fierté d’avoir triomphé du moteur de la dualité, et de plus dans un monde falsifié jusqu’au trognon !

Bref, quand une information vous arrive et qu’elle vous déstabilise, ce n’est pas en envoyant des boulets rouges sur l’envoyeur de l’info qui fera que l’info disparaitra, car maintenant qu’elle est rentré dans votre conscience, vous aurez à faire avec. Vous aurez à prendre position en décidant de ce que vous en ferez. Vous pourrez la balancer à la poubelle ou au contraire l’inclure dans votre système de croyances.. Faisant cela, vous en assurerez l‘entière responsabilité.

Ainsi, si vous ne voulez pas être emmerdé (c’est-à-dire prendre des décisions et donc prendre les responsabilités attenantes), n’allez pas chercher l’info. Laissez plutôt le jeu des synchronicités vous l’apporter sous le nez. Ainsi quand on vous dit d’éteindre la télé, c’est surtout pour vous éviter de dépenser de l’énergie inutilement, car l’info y est vraiment falsifiée.

Il en est de même pour internet et les milliers de canalisations en ligne, sans compter tout le bordel mentalo-égotique des forums et des sites à grande diffusion comme les photocopieuses du web. Ils vous balancent du tout et n’importe quoi, mais n’omettent pas de dire que c’est à vous d’exercer votre discernement, car, eux, ils ne sont responsables en rien, au même titre que les présentateurs des journaux télévisés. Vous êtes, en effet, le seul responsable de l’interprétation des infos reçues.

Khubya dit qu’il ne faut pas croire 50%, voire 80%, de ce qu’il dit et qu’il faut prendre toutes ses prévisions temporelles avec des pincettes. C’est à l’image d’un menteur qui vous dit qu’il vous ment : pensez-vous qu’il vous dit la vérité ? Dit autrement, vous êtes seul face à vous-même et les conséquences qui s’ensuivent sont de votre ressort et de votre responsabilité, un point c’est tout.

Ainsi, si dans la micro-seconde un truc ne vous dit rien, zappez de suite et gardez votre paix intérieure, parce que c’est le but du jeu. Par contre, si vous décidez d’aller au-delà de votre réaction première, alors vous indiquez clairement que vous allez sur le champ de bataille. N’espérez donc pas vous en sortir sans égratignures. Cependant, si vous êtes sûr de vous, de votre maitrise, alors allez vous y frotter et vous verrez bien comment vous réagirez.

Aller au-delà est en soit l’expression de quelqu’un qui désire aller vers l’inconnu afin de se découvrir lui-même. C’est donc tout à fait normal et même conseillé de le faire, cependant il vous faut être conscient de vos atouts et de vos faiblesses. Ainsi, si vous montez sur le ring par fierté, par vanité parce que l’égo est aux commandes, il est évident que vous risquez de sortir KO dès le premier round, pour ne pas dire dès les premières secondes.

Être conscient de ses propres forces et faiblesses tout autant que de votre véritable vibration, vous évitera d’aller là où vous n’êtes pas prêt à encaisser. Voici pourquoi votre première réaction est souvent la bonne, car c’est votre Soi Supérieur qui vous dit “t’es pas prêt” ou “tu peux y aller”. Ne confondez-pas cela avec un truc émis par le cœur-égo, car obligatoirement vous allez vous prendre une branlée de première.

Nous sommes tous uniques, et à ce titre, tous autant différents dans nos capacités à réagir face à certaines épreuves. Rien ni personne n’est supérieur à quiconque ou à quoi que ce soit. Nous n’avons qu’à seulement démontrer notre aptitude à savoir quand on peut y aller ou pas. Les lois d’attraction et de résonance sont là pour nous aider à trouver la sortie du labyrinthe. Ainsi il en sera fait selon notre vibration, ni plus ni moins.

Dit autrement et d’une manière plus directe, l’humilité c’est de savoir que péter plus haut que son cul, ça fait toujours plus mal que d’être honnête avec soi-même et reconnaitre que l’on ne sait pas tout, et que seul l’égo a l’audace et le culot de faire croire tout le contraire. Ainsi quelle que soit la réputation de tout individu, sachez qu’il n’est pas forcément mieux loti que vous et qu’il n’échappe donc pas forcément à tous les traquenards.

Non, nous sommes tous égaux face à nous-même, et le seul ennemi que nous avons est en nous et absolument pas en dehors de nous. Dehors c’est de l’illusion provocatrice, alors que dedans c’est de la réalité réelle qui vous tient par les précieuses. Ainsi, tant que vous vous battrez dehors, vous ne ferez que renforcer le champ de bataille en vous, et donc tous les désastres qui vont avec.

En ayant pour unique objectif d’être en paix en vous-même (en restant centré et ancré), vous exprimez au divin qui est en vous que la fin du jeu est arrivée et que vous attendez patiemment l’arrivée du prochain bus scolaire qui vous amènera dans votre prochaine classe, votre prochain bac à sable.

Inutile donc de trembler dans lequel vous irez, car il en sera de votre vibration. Donc tout est parfait, car dans sa bonté, l’UN, La Source, le Sans-Nom n’aurait pas l’idée de vous mettre dans une classe inférieure pour vous punir (de quoi ?) ou dans une classe supérieure (désirée par votre égo), car vous serez automatiquement en état de souffrance (KO dès le 1er round). Vous serez là où votre véritable vibration s’épanouira.

Si vous voulez donc être dans un pays en paix, commencez donc à être en paix, car aucun monde de paix ne voudrait accueillir une entité qui pense être en paix mais qui, dans son cœur, est encore en guerre. L’égo joue subtil, mais de l’autre côté, là où il n’y a plus d’égo, on ne peut les tromper. Vous pouvez donc raconter tout ce que vous voulez et vous mettre à chialer de tout votre cœur avec sincérité, vous irez de toute façon dans l’école qui sera à votre résonance.

Nous récolterons ce que nous avons semé et personne n’y dérogera. L’injustice est vécue par l’égo, tandis que l’UN-justice est vécue par un cœur en paix (et donc un mental pacifié). Ainsi tant que vous gigoterez des bras, des jambes et des neurones, vous indiquerez clairement que vous êtes encore dans le raffut du bac à sable de la maternelle.

Ne passeront au CP que ceux et celles qui auront démontré que l’accès aux autres vérités de La Création ne sera plus source de discorde et de dysharmonie, mais plutôt une source d’enrichissement épanouissante. La paix intérieure est le seul passeport ou ticket valable pour sortir du bac à sable. C’est un état d’êtreté et non un CV quelconque. On se fout donc de vos références spirituelles et de ce que vous pensez.

Mon blog est une marche et non une destination. Laurent DUREAU et sa fidèle équipe n’ont été que des ouvriers pour construire un pont parmi d’autres. Il est ce qu’il est, et n’est emprunté que par ceux qui le veulent bien. Il existe d’autres ponts et, à ce titre, ce blog n’est absolument pas un passage obligé. D’ailleurs, chaque membre de l’équipe a déjà commencé à recevoir de nouvelles consignes, et chacun ira là où il pourra continuer son service à autrui selon son contrat de vie.

Rien ne dit que nous continuerons ensemble dans un nouveau projet, car chaque membre de l’équipe au sol, de par son unicité, a découvert des talents qu’il ne se connaissait pas. Chacun d’entre nous a passé l’examen, et il en sera fait selon notre vibration et la « note » qui nous a été attribuée. Je les remercie tous d’avoir donné tant d’eux-mêmes dans cette aventure, et ils recevront ce qu’ils ont semé. Ainsi tout est juste et parfait, et sachez que la tornade de ce WE n’a en rien écorné leur paix intérieure mais l’a plutôt renforcée.

N’ayez donc aucune intention de compassion envers nous, car, en réalité, nous étions tous au-delà de ça. Nous savions intérieurement que c’était un test parce que notre Soi Supérieur nous l’a fait comprendre assez rapidement. Écouter sa petite voix est la seule voie qui vous permettra d’être au-dessus de toutes les tribulations qui viennent à nous.

Je continuerai donc à être ici, sur ce blog, tel un capitaine qui accompagne son bateau vers sa dernière escale. Le blog 345D restera donc à quai jusqu’au jour où il sera décidé en haut lieu de son recyclage. Celui-ci se fera une fois que tous les passagers seront descendus à terre sur le Nouveau Monde.

Ce blog est une marche transitoire et non une destination, alors vous pouvez balancer par dessus bord vos notions de guru à mon égard, car vous confondez la responsabilité du Capitaine avec l’habit d’apparat de ceux qui aiment arborer avec fierté leurs galons de capitaine de vaisseau. Moi, je m’en fous. J’ai fait mon job avec toute l’intégrité et la transparence que cela demandait avec une équipe soudée, bien que quelquefois chamboulée par quelques vagues un peu hautes.

Le Capitaine vous remercie d’avoir bien voulu partager votre présence au bord de ce navire collectif. Il a été enchanté de recevoir vos remerciements et gratitudes tout en gérant les plaintes inévitables. Il a été disponible autant qu’il le pouvait et se devait quelquefois de rappeler à l’ordre afin de maintenir une ambiance constructive et aimante. Et puis maintenant que le bateau est entré dans le port et a rempli les conditions d’amarrage au quai, le capitaine sait que sa mission va bientôt prendre fin.

Le mettra-t-on en repos avant le commandement d’un nouveau Navire ? L’enverra-t-on à l’intérieur des Terres pour continuer à ouvrir le chemin ? Le mettra-t-on à la retraite dans un hospice de thalasso nirvanesque ? Le recyclera-t-on afin qu’il reprenne ses véritables formes d’origine ? Ou le laissera-t-on à astiquer les lambris d’un navire devenu monument historique ? Bref, l’inconnu est toujours devant nous, et là encore, je vous remercie d’avoir été un passager qui m’a motivé à donner le meilleur de moi-même.

Dans l’amour et la joie du service, n’oubliez pas que vous n’êtes pas ici par hasard et que quelque chose de grandiose vous attend (si ce n’est déjà fait). Je vous dis donc à un prochain article, car la gazette de bord tournera tant qu’il y aura des passagers à bord.

Laurent DUREAU

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/dans-la-douceur-dun-corrige-tantriquement-revelateur/

«

»