«

»

Imprimer ce Article

Comment réagir face à une grossesse indésirée

 enceinteLa dernière fois, j’ai abordé la question sous l’angle d’une relation amoureuse brisée par le destin ou de la mort d’un proche. Maintenant, si nous voyions plutôt sous l’angle de la vie comme tomber enceinte par exemple.

Loin d’être banal, même quand on est mariée, porter la vie en soi demande des réflexions autres que celles de la mort d’un proche ou d’une relation extérieure. Particulièrement poignant pour les femmes, il ne l’est pas moins pour les hommes.

Il existe un grand nombre de situations qui font qu’une femme tombe enceinte alors que ce n’était pas du tout prévu. Elle peut être très jeune, moins jeune, mariée, pas mariée, “danseuse” et tout cela dans une culture religieuse pas très conciliante.

Les simples mélanges de ces quelques paramètres suffisent à engendrer pratiquement la majorité des tragédies de l’être humain dans sa relation avec la vie.

D’abord, dans un premier temps, il est clair que le paramètre religieux est et reste l’élément le plus dévastateur et le plus impitoyable dans la résolution du problème. La lapidation date même d’avant la Bible et c’est peu dire !

Sans même remonter si loin, le simple fait d’être une fille-mère il y a 30 ans en France était loin d’être aussi bien vécu qu’aujourd’hui. Le seul fait déjà d’être divorcé et de vous remarier était déjà un profond marquage psychologique.

Ne parlons pas de celles qui fricotaient avec l’ennemi, avec les envahisseurs, avec les immigrés, de plein gré ou non. N’oublions pas celles qui furent violées dans toutes les guerres du monde jusqu’aujourd’hui malheureusement.

A la vue de tout cela, la situation de “désespérée” prend toute son ampleur. Cependant n’oublions pas toutes les fois où les méthodes contraceptives ont foiré. On comprend donc pourquoi l’avortement a été accepté dans certains pays occidentaux.

Oublions tous les religieux et tous leurs sermons car eux, ils ne sont pas enceintes. Il est facile de hurler à la mort quand on veut tuer la vie, alors pourquoi bénissent-ils les bombes, pourquoi abrutissent-ils des fidèles pour qu’ils deviennent des bombes ambulantes, pourquoi tuent-ils à l’aveuglette pour dire qu’ils ont raison ?

Les religieux sont des bourreaux qui se disent parler au nom de Dieu et se permettent de juger au nom de Dieu pour mieux tuer au nom de Dieu. Ils ont été de tous les temps les plus dangereux criminels que l’humanité a connus. Aucune religion n’a les mains propres et c’est franchement désolant !

1ère règle : N’écoutez en aucun cas les propos des religieux car ils sont les premiers à blasphémer à ce sujet. Le problème dont vous avez à faire face est celui de votre conscience et pas de celle des autres. Le problème est entre vous et Dieu, donc aucun mandat ne doit être donné à des intermédiaires.

N’avez-vous pas remarqué que l’on lapide les femmes mais jamais l’auteur du délit ? Pourquoi l’homme est-il séduit par la femme et faible devant elle ? Est-il si minable, si impuissant pour ne pouvoir dire non ?

Qui est à l’origine de cette faiblesse sinon des religieux qui disent ouvertement être chastes alors qu’ils sont en proie à des démons de pédophilie et bien d’autres saloperies ?

Mesdames, les hommes qui vous jugent ne sont que des menteurs qui essaient de cacher leurs propres faiblesses. Ils vont même jusqu’à mutiler la femme afin qu’elles ne connaissent pas le plaisir. Elles doivent même vivre cachées sous un voile ou à la maison tant l’homme est faible face à la beauté, à la grâce et à la pureté !

2ème règle : N’écoutez que le père biologique de votre enfant pour savoir ce qu’il veut faire. Les autres hommes n’ont rien à dire, sauf ceux dont vous savez l’impartialité et la sagesse et qui ne vous jugeront pas.

S’il est OK pour assumer votre décision positive ou négative de garder cet enfant, c’est toujours préférable car cela s’inscrit dans le grand livre de la vie. S’il dit non en pensant se libérer du problème, c’est qu’il est un ignorant des règles universelles de l’univers. Il paiera sa quote-part de toute manière.

3ème règle : N’écoutez que votre coeur malgré tout le battage mental dans votre tête. Certes, votre mental va vaciller à bien des égards car il va nécessairement se projeter dans des situations qui n’arriveront probablement jamais.

Votre mental est le pire ennemi que vous avez à affronter car il possède une faculté d’imagination sans limites, surtout s’il est très scotché à la religion, à la culture locale, aux on-dit, aux rumeurs, etc.

4ème règle : Décidez en votre âme et conscience tout simplement.
Pour cela, allez demander à votre petite voix d’une manière sincère ce qu’il faut que vous ayez à faire. La Vie vous répondra sans ambigüité et vous donnera tous les moyens nécessaires pour faire face à toutes les situations.

Je ne connais aucune mère qui ait baissé les bras après avoir décidé de garder leur enfant. Certaines en ont vraiment bavé mais la fierté, la droiture, la dévotion éclairent leur regard avec une réelle intensité.

Pour celles qui ont décidé de ne pas porter l’enfant à terme, il y aura d’autres épreuves qui les attendront. Souvent elles seront plus lourdes à porter que l’enfant lui-même mais cela dépend au cas par cas.

La seule chose que je veux dire (grâce à toutes ces femmes qui ont su se confier à moi) est que toute interruption de grossesse laisse des traces indélébiles dans le coeur de la mère (ou future mère).

Tout est écrit dans notre âme, et c’est pourquoi que vous devez vraiment l’écouter et ensuite prendre votre décision et toute conscience de vos responsabilités. Vous êtes l’ultime ligne de défense de votre destin.

Contrairement à ce que pourraient penser nombre de femmes, les hommes se sentent aussi souvent très engagés dans le processus de décision. Certains ne sentent rien ou ne veulent pas montrer leur essence féminine mais croyez-moi, ils sentent qu’ils n’en sortiront pas indemnes.

A mon époque, un homme se sentait toujours obligé de se marier à la future maman, même si ce n’était pas dans ses papiers initiaux. Il se sentait partie prenante car parait-il, il fallait être deux pour faire un enfant.

Aujourd’hui  la fécondation in-vitro ou l’insémination artificielle ajoutée à une libération de la femme qui désire avoir un enfant sans pour cela vivre avec le père, brouillent les cartes de cet honneur dont l’homme est si friand.

Avec le sexe tous azimuts où l’on emprunte le corps de l’autre pour prendre son pied, la relation véritable d’âme à âme des deux individus n’est plus aussi jouissive. Alors pour aider à franchir la passe du “on baise”, l’alcool et les drogues sont appelées à la rescousse.

Seulement voilà, les conséquences de ces facilités du monde moderne amènent à d’autres problématiques relationnelles sérieuses. A la légèreté des relations sexuelles se construisent des relations d’âme à âme très superficielles. Cela donne que des gens qui vivent ensembles mais se sentent seul(e)s comme jamais.

Il est difficile d’avoir le beurre et l’argent du beurre surtout pour vous, messieurs les hommes. Car, en effet, à chaque fois que vous avez une relation avec quelqu’un, vous construisez un lien invisible mais réel entre votre âme et la sienne.

C’est comme la radioactivité, on ne la voit pas mais c’est largement cumulatif. La toxicité du lien sera directement proportionnelle au non-amour véritable que vous aurez eu avec l’autre personne. Idem pour vous mesdames, bien sûr ! Ce qui m’amène à la cinquième règle valable pour les potentiels futurs parents …

5ème règle : Ne faites l’amour qu’avec ceux que vous aimez vraiment. Ainsi, quoi qu’il arrive, quelle que soit votre décision au cas où la Vie s’implanterait malgré vous, vous pourrez apprendre à vous aimer encore plus fort.

En effet, quand l’amour n’est pas là dès le départ, le futur est très compromis pour monsieur et madame, alors évitez au possible les débordements gratuits qui vous coûteront cher, surtout si vous êtes jeune et inexpérimenté ! La fougue de la jeunesse n’excuse rien face à l’éternité….

Laurent DUREAU

Article suivant : Comment réagir face à une perte d’emploi (1)
Article précédent : Comment réagir face à une rupture amoureuse

Article paru à l’origine sur le blog Booster Votre Influence le 7 novembre 2008 et réactualisé sur le blog 345D le 25 mai 2012.

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/comment-reagir-face-a-une-grossesse-indesiree/

«

»