Alimentation, mon amie, tu me rends folle !

 alimentationDe tous temps, savoir si ce que l’on mange est bon pour soi, pour notre évolution personnelle et notre santé, fait que tout et n’importe quoi a été écrit à ce sujet.

Je vais donc vous répondre simplement, car l’une de mes lectrices a osé prendre son courage à deux mains pour me demander mon avis à ce sujet. Suis-je si lointain, si inaccessible ? Pourtant, mon adresse inscrite dans le menu, en dessous de l’entête…

Pour faire court, l’alimentation, c’est comme la photo de cet article, tout n’est qu’une histoire de séduction entre elle et vous. C’est un jeu entre votre perception de vous, de vos blocages, de vos désirs, et de ce qui vous passe sous le nez.

Selon vos humeurs, vous mettrez la main sur la tablette de chocolat comme vous seriez capable de préparer un bon rôti pour un dîner à deux. C’est en cela que parler de la nourriture revient, en fait, à parler de l’essentiel de notre vie.

Certains la veulent pulpeuse, quel qu’en soit le prix, alors que d’autres l’aborderont comme la galère du mannequin qui ne voit que des calories partout. Alors, que faire ?

Un nutritionniste vous dira ceci tandis que l’autre dira son exact opposé. Ce qu’ils omettent de dire, c’est que nous sommes tous uniques et qu’à ce titre il n’existe pas de règles strictes, surtout qu’en plus, notre côté émotionnel vient y mettre de la voix aussi.

Dit autrement, c’est chacun pour soi et que le meilleur fasse au mieux parmi cette jungle de désirs, de plaisirs, de coutumes, de routines ou de joies et de déprimes.

Cependant, comme tout un chacun, nous sommes tous à un niveau de conscience qui varie selon l’humeur et la faim du moment. C’est cette sorte de vigilance qui fera que la facture finale sera plus ou moins lourde.

Tout ce que je peux dire, c’est qu’il y a des croyances qu’il faut vraiment mettre à la poubelle comme :

1 – Il faut des protéines animales
C’est la pire des âneries que j’ai entendue dans ma vie, et ceux qui disent cela sont forcément en 3D sinon ils changeraient de registre. En 5D, toute substance appartenant à une vie animale autre que la vôtre vous sera tout simplement fatale.

C’est donc un choix mental, et non une pseudo-règle scientifique qu’il vous faut suivre pour éviter de mourir. Seule la peur peut vous amener à vous suicider tranquillement en empoisonnant votre propre sang (Les 3 voies du retour à la connaissance (1) et L’énergie cristalline et votre sang).

De toute façon, que vous soyez d’accord ou non ne changera pas le fait que les vibrations de 4D vont vous secouer le corps jusqu’à la mort s’il le faut, car en 5D, il n’y aura aucune exception.

En clair, si vous persistez dans votre voie de manger quelque chose d’origine animale, ce sera votre choix, et comme la loi de l’univers dit que l’on n’a pas le droit d’interférer avec votre libre arbitre, les anges vous regarderont mourir avec compassion car ils ne pourront intervenir pour vous sauver.

Ne venez donc pas pleurer sur votre sort en implorant Dieu et sa miséricorde, car le responsable de vos indispositions corporelles sera vous, et seulement vous.

2 – Il vous faut des suppléments alimentaires
C’est vrai que la pauvreté des aliments d’aujourd’hui est telle qu’ils sont totalement dépourvus de substances nourrissantes. Bien que vous le sachiez, ce n’est pas une raison pour vous rassasier de ces fameux suppléments qui, en majorité, sont d’origine chimique, et donc incompatibles avec votre biologie.

3 – Il faut se faire vacciner pour ne pas tomber malade
Là encore, c’est une ânerie monumentale mais il faut bien que les laboratoires gagnent leur vie, et surtout que le corps médical puisse asseoir son autorité sur vous, le pauvre mouton sans défense !

Je rappelle que si vous avez peur de quelque chose, ce quelque chose viendra à vous forcément. Ne sous-estimez pas votre pouvoir d’attraction, car vous êtes un co-créateur, même si vous l’ignorez !

4 – Il faut prendre des médicaments pour se soigner
En clair, ne touchez à aucune de ces saloperies (si vous le pouvez), car cela revient à répandre du phytosanitaire dans le corps. Un médicament ne connaît qu’une seule loi : tuer le vilain qui veut vous tuer et au final il n’y a que des morts sur un champ de bataille dévasté !

Dit autrement, là où il passe c’est la désertification assurée. Il tuera aussi bien les bonnes choses que les mauvaises. Un médica-ment c’est un légionnaire fou qui tire à vue. Il y a donc des effets secondaires obligatoirement. Vous savez ces fameux dommages collatéraux…!

5 – Il faut boire en mangeant, et surtout après
Là encore, quelle que soit la boisson ingurgitée, vin, apéro, eau, café ou infusion, vous jouez complètement contre vous. Je sais que ce que je dis là vous semble contre nature, mais sachez que si vous avez soif en mangeant, cela veut dire que vous ne malaxez pas assez et ne faites donc pas travailler vos glandes salivaires qui ont pour fonction de faire une pré-digestion.

Donc déjà, avec une pré-digestion inexistante, vous vous permettez de diluer vos sucs gastriques au point que votre foie travaille au moins 2 à 3 fois plus et plus longtemps. En clair, votre foie s’exténue à la digestion et, pendant ce temps-là, il ne peut pas filtrer le sang pour le nettoyer.

Vous faites donc de l’auto-empoisonnement quasi permanent, alors oubliez le café ou l’infusion car c’est de l’hérésie pure ! Je sais, l’enfer n’est pavé que de bonnes intentions.

6 – Variétés et mélanges
Plus vous mélangerez les genres de nourriture lors d’un repas, plus vous tournerez votre foie en bourrique. Et donc, la digestion prendra encore plus de temps tout en s’assurant que votre foie aura vidé toutes ses réserves aussi bien acides que basiques.

7- Grignotage
Plus vous grignoterez entre les repas et plus votre foie sera occupé. En clair, c’est comme si les éboueurs faisaient la grève presque tout le temps. On peut imaginer les tas d’ordures s’accumulant partout dans votre corps…

Je ne vais pas aller plus loin dans mes “petites” règles car, de toute façon, vous ne les suivrez pas ! Je sais, j’en ai fait l’expérience plus d’une fois où j’ai expliqué à des gens tous les mécanismes de notre corps pour être en parfaite santé.

Cela ne les a pas empêché de continuer à manger comme avant. La force de l’habitude est telle qu’il est presque impossible pour la majorité de faire quelque chose car ils sentent comme un vide devant eux.

Donc, depuis 20 ans je regarde les gens manger à leur manière sans piper mot puisque, de toute façon, ils ne peuvent et ne veulent pas vraiment changer. C’est vrai que ce n’est pas facile, car la nourriture, pour nous, c’est la vie !

Alors, pourquoi se priver et se remettre en cause puisque de toute façon on mourra quand même au bout du compte. Le seul truc qu’ils ne comprennent pas, c’est que sur le chemin, ils en verront des vertes et des pas mûres et cela appartient à chacun.

Depuis 35 ans, je vois des amis, des proches, et même des très proches qui, par choix ou par faiblesse, suivent leur mental-ego féru de plaisir et surtout ne veulent pas affirmer leur différence dans la société.

Frangins, frangines, femme, enfants, tous mes proches sans compter mes parents, grands-parents, amis et plus, aiment à suivre leur idée sur la question et je les respecte dans leur choix.

Mais quand ils sont malades, vraiment mal en point, voire un pied dans la tombe, je reste à leur côté sans aucun sentiment particulier pour leur inconfort du moment. Que puis-je faire d’autre ?

Alors, au lieu de courir vers tous les thérapeutes qu’ils soient “bio”, “parallèle” ou autre, sachez que vous êtes à 99% responsable de ce qui vous arrive. N’allez pas chercher dans les tares génétiques pour vous défiler, car celles-là ne représentent que 1%…

On vous a confié un corps physique, un véhicule, un temple, afin que votre âme puisse y habiter et vivre ce qu’elle avait à vivre, alors ne venez pas pleurer s’il est devenu un taudis vraiment crade et de moins en moins fonctionnel.

L’ignorance peut être une excuse quand on est gosse, mais elle ne l’est plus quand on désire retrouver sa divinité. Comme je vous l’ai dit bien souvent, c’est au quotidien que vous retrouverez votre chemin.

Dès le petit-déj jusqu’au sommeil, discernez en écoutant votre cœur sur ce qui est bon ou pas pour votre corps parce qu’il vous parle, et puis lâchez prise sur vos routines et habitudes tout en vous assurant que vous ne jugerez pas ce qui a été fait dans le passé.

Aimez-vous tel que vous êtes, ici et maintenant, et commencez à marcher sur la voie de l’éveil en n’oubliant pas que chaque chose que vous mettrez dans votre bouche ira avec vous ou contre vous.

C’est votre libre arbitre, c’est votre droit suprême de décider ce qui est bon pour vous ou non. Faites seulement attention à ne pas tomber dans l’excès inverse en cultivant la peur de tomber malade.

Trop de gens vivent une vie d’austérité tellement ils ont peur de mourir d’une maladie ou d’un autre truc. Ce sont des terroristes pointillistes qui ne vivent pas mais qui essaient de survivre à leur peur de mourir.

L’opposé, c’est-à-dire le “je me goinfre et j’ai pas peur de mourir”, n’est pas une solution non plus, car cela exprime tout simplement le manque de courage à affronter sa divinité. On préfère tuer son corps, histoire de dire que l’on se réincarnera dans un autre, plus tard. La fuite n’est pas non plus la solution.

Entre ces deux opposés, celui qui s’en fout et l’autre qui est complètement affolé, trouvez le juste milieu qui vous permettra de reprendre votre responsabilité de co-créateur afin de pouvoir poursuivre votre chemin vers votre propre ascension.

Que l’amour de votre corps soit suffisant pour vous donner le courage de vous lever et de marcher debout parmi la foule qui préfère le plaisir extérieur à celui du plaisir intérieur de retrouver sa divinité et son essence première.

Paix à votre corps !

Laurent DUREAU

Article paru à l’origine sur le blog 4D5D le 4 mai 2010 et réactualisé sur le blog 345D le 31 août 2012.

Cet article a été visité 8 123 fois.

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/alimentation-mon-amie-tu-me-rends-folle/

(8 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

    • kamala on 31 août 2012 at 9 h 25 min

    Bonjour tout le monde !

    ( je reviens du potager à coté ! ) Bon cet article est tellement complet que … j ai rien à y ajouter ! sauf MERCI Laurent ( mais je vais trouver un autre vocabulaire pour marquer mon approbation ! ) Bises à vous tous ! une faveur pour Brigitte je ferais parvenir un panier de salade bio ( quand elle sera dans le midi ! ).

      • Brigitte on 31 août 2012 at 14 h 34 min

      Merci de prendre soin de ma gourmandise, et en même temps, la salade va-t-elle supporter le voyage ?
      Ne vaudrait-il pas mieux attendre que je vienne vers un tour dans le Sud-Est (quelques personnes m’attendent déjà 😉 ) ?
      Il se peut que j’y aille bientôt …

      Bizzz

        • kamala on 1 septembre 2012 at 9 h 07 min

        Bonjour Brigitte !  » le panier de salade  » était un clin d oeil pour ton éventuelle installation dans le midi ! je n ai plus de jardin ! dans la série on me teste … lui aussi a disparu ! mais soit certaine que lors de ton passage dans ce beau sud est de la France tu auras droit à un énorme bisou pour te remercier de tout le travail que tu fais dans l ombre d un Homme debout qui nous permet de le devenir aussi ! avec toute ma reconnaissance à vous deux ( peut etre il y a d autres ? ! ).

          • Brigitte on 1 septembre 2012 at 10 h 37 min

          Bien sûr qu’il y en a d’autres qui oeuvrent avec nous, l’équipe au sol est présentée sur 5D6D (http://5d6d.fr/lequipe-au-sol/) et nous n’y avons pas encore intégré Didier qui oeuvre sur les corrections des ebooks des futures pages de cours sur 345D 😉

          Quant au jardin, la Vie en a placé un dans mon futur lieu de vie; je pourrai ainsi oeuvrer en connexion avec Gaia ❓

          Bizzz et à bientôt …

            • kamala on 1 septembre 2012 at 12 h 16 min

            Si je comprends bien Brigitte ! tu as trouvé ton jardin et donc tu n as pas besoin des mes  » salades  » ! j arrrriiivveee ! j embrasse toute l équipe au sol meme ceux que je n ai pas encore lus. de thymus à thymus.

    • Maya on 31 août 2012 at 10 h 40 min

    Hello les aminches ! 😛

    Sur le contenu du message, je dirais bah vouiii…mais encore ? » Qu’est-ce que tu y mets donc dans ton assiette pour la rendre « eutonique » ? Et au p’tit déj, tu prends quoi ? Si l’on se contente d’un seul aliment, même si on le change à chaque repas, les risques de carences augment, non ? Je sais, c’est très 3D comme questions mais on fait ce que l’on peut. Quand on se nourrira d’énergie la question ne se posera plus mais pour le moment, je suis comme la majorité, je ne sais pas faire autrement que d’ingérer des aliments. Si ton lampadaire pouvait éclairer mon chemin, je lui garderai une ampoule de rechange 😉

    PS : Je crois que le problème de la nourriture reflète bien (est une facette ?) tous les questionnements que nous avons en ce bas monde. Le choix. Ah, le choix. Quel dilemme ! ❗

    J’envoie une pensée d’amour à chacun(e)

    Maya

      • kamala on 1 septembre 2012 at 9 h 45 min

      Bonjour Maya ! je me suis renseignée sur le terme aminches ( tout le monde n est pas parisien ! ) et je suis presque arrivée à amish ! on pourrait faire partie de ces  » tribues  » au niveau alimentation ! cela m a amusée ! j espère qu il en sera de meme pour toi ! ( un détail important chez nous dans le midi on ajoute  » toujours un E  » à la fin de chaque mot c est la raison pour laquelle en lisant aminches j ai compris amishe ! ) . ( c est l O.M. contre le paris saint germain ! ). bisous à toi et douce journée.

    • xavier on 22 mars 2013 at 13 h 42 min

    bah voila qui est dit !
    A poser des questions on trouve des reponses…
    et faut dire merci au monsieur la?
    p’tain c’est tout a changer dans ce monde…
    merci a vous.

Les commentaires sont désactivés.