«

»

Imprimer ce Article

Aimer sans avoir besoin d’être aimé : L’ultime liberté

 copainAu fil de mes discussions, je découvre que bien peu de personnes sujettes à l’ascension osent aborder le sujet, pourtant c’est l’un des principaux.

Beaucoup se désespèrent d’être seule, tout en espérant rencontrer un compagnon qui soit à la hauteur des espoirs suscités par la 4D5D. En clair, l’illusion reste tenace.

Je sais, ce n’est pas facile de vivre seule, surtout par les temps qui courent, pourtant c’est peut-être la meilleure rampe de lancement pour se découvrir véritablement.

En effet, nous avons été pendant des millénaires conditionnés pour vivre à deux, avec en plus une ribambelle de gamins à nourrir. Il était donc impossible d’être égoïste et de penser à soi.

Maintenant la donne a changé. Il faut être très égoïste, dans le sens de la découverte de vous-même. Car complètement coincée par ce FAIRE extérieur (le boulot et les gosses), vous vous êtes défaite intérieurement…

En clair, la recherche d’un compagnon, c’est surtout l’aspect extérieur, le fait qu’il vous manque quelque chose au fin fond de vous dans un premier temps. Puis avec une analyse plus fine, on découvrirait enfin que ce serait aussi une envie de partage sur bien des niveaux.

Nous savons tous que la dépendance n’est pas une bonne chose, et c’est donc là qu’il faut regarder de plus près. Nous sommes tous et toutes des dépendants de l’autre car la société a tout fait pour ça !

C’est la fameuse marche arrière dont je parle dans mes conférences. On fait tout à l’envers, pensant justement que c’est la bonne direction… Il faut donc se remettre à rouler en marche avant dès que possible.

Par l’exercice du recentrage basé sur le non-jugement et le lâcher-prise, nous savons que nous allons redécouvrir notre divinité. Alors, pas de temps à perdre, surtout quand cela joue avec notre cœur et donc, nos états d’âme…

Avoir le blues ce n’est pas une philosophie… C’est tout juste le constat que l’on a encore quelque travail à faire sur soi-même. Alors, plus tôt on commence, et plus tôt cette “nécessité” d’un compagnon/compagne se désintègrera.

En effet, pensez-vous que les anges vivent à deux ? Pensez-vous que leurs états d’âme et leurs humeurs dépendent s’ils ont quelqu’un “qui leur appartient” à côté d’eux ? Que nenni…

La première voie pour la sagesse commence donc par ne plus être dépendant… d’un certain conditionnement. Certes, physiquement, nous avons tous besoin que l’on nous caresse le cuir afin de se sentir exister.

Ça c’est normal, mais ce qui ne l’est pas c’est de croire que ce n’est réservé qu’à une seule personne. L’amour tendresse, l’amour sentiment ainsi que toutes les autres formes d’amour ne se sont jamais limités à une seule personne.

Ce n’est que dans le cadre de la “procréation” que cela semblait une évidence, car toute la société d’hier et d’aujourd’hui n’est basée que sur le mariage… On comprend donc mieux l’amalgame qui s’est fait au fil du temps…

Comme le dit le titre, l’ultime vérité, c’est d’aimer sans avoir besoin d’être aimé. Dit autrement, votre vraie liberté consiste à ne pas avoir besoin de l’amour des autres pour définir et vivre votre propre déité !

Je sais, ce n’est pas facile, sinon nous serions en 5D6D depuis belle lurette ! En effet, c’est notre esprit de manque de reconnaissance de notre propre déité qui nous fait croire que c’est grâce à l’autre que l’on est quelqu’un…

Pas facile à entendre, car la culpabilité vient aussi y mettre son nez… Celle-là, elle aussi, est une terrible maladie de l’âme humaine. Elle dit clairement “Pourquoi aurais-je droit d’être heureux(se) seul(e) quand les autres sont obligés de se la vivre à deux ?”

Il est évident que vivre à deux génère beaucoup plus de conflits, et donc de séparation d’avec nous-même, que si l’on est seul. Pas besoin d’être sorti de polytechnique pour comprendre ça, mais là où ça se corse, c’est que même quand on est seul, en fait, on est deux…

En effet, nous avons en nous les 2 polarités, la masculine et la féminine… Or, où en sommes-nous dans l’accord de ces deux-là ? La réponse est évidente pour la majorité d’entre nous : peut mieux faire !

C’était quasiment la même remarque sur mes bulletins scolaires… “Peut mieux faire” en dit suffisamment long pour faire remarquer que l’on joue à minima et que l’on est loin d’y mettre toute notre attention…

Dit autrement, c’est en commençant par avoir une vie de couple avec nous-même que nous verrons, tôt ou tard, que cela pourra se révéler à l’extérieur de nous-même.

Le meilleur couple qui soit est d’abord en vous-même, et puis ensuite il viendra à l’extérieur de vous-même.

Certes, les nouvelles énergies y amènent aussi quelques difficultés complémentaires mais il ne faut pas leur mettre tout sur le dos !

En fait, ces nouvelles énergies sont là pour que chacun d’entre nous puisse enfin s’aimer lui-même. Alors autant les dames ont un avantage certain, autant il est compréhensible que les hommes soient à la ramasse.

Le couple extérieur, dans la nouvelle énergie, est donc pour l’instant plus délicat qu’en 3D. C’est d’ailleurs la raison principale de mon message envers les dames concernant l’aide aux hommes.

Si vous ne leur montrez pas le chemin en vous aimant vous-mêmes d’abord à fond, comment voulez-vous qu’ils aient envie de changer la donne ? Ils ne pourront que rester des mecs de 3D…

Vous savez tous comme moi que la meilleure pédagogie c’est d’être l’exemple de ce que l’on veut vivre. En étant encore plus vous-mêmes, et cela est encore plus facile avec toutes ces énergies féminines qui nous tombent dessus, vous avez, mesdames, un net avantage sur la gent masculine…

Profitez-en un maximum, car plus vous traînerez et plus longue sera l’attente de voir un mec de 4D5D dans votre vie. Pour l’instant, il n’y en a pas des masses alors ils sont vite pris et donc, non disponibles sur le marché…

De plus, si vous voulez être parmi les élues, il va falloir aussi être à la hauteur dans le sens de l’harmonie de vos polarités intérieures. En effet, pensez-vous qu’un mec de 4D5D tiendrait longtemps avec quelqu’un qui voudrait se la jouer encore dans la philosophie d’une 3D bariolée de 4D5D ?

En clair, actuellement le fossé s’agrandit de jour en jour entre les femmes et les hommes; alors mesdames, l’attente va être encore plus difficile tant que vous resterez dans vos concepts 3D de la relation de couple.

La plus grande preuve d’amour que vous pouvez donner est de vous aimer vous-même inconditionnellement au point que vous deveniez un soleil à vous toute seule. Ce sera la meilleure preuve que vous puissiez donner.

Une fois arrivé(e) à un stade suffisant d’amour, et donc d’harmonie, de vos deux polarités, vous n’aurez pas à chercher car tout naturellement vous serez courtisé(e) beaucoup plus que les autres.

Une fois cela compris, il ne vous restera plus qu’à revoir vos règles de fonctionnement par rapport à l’autre, car les règles de la 3D ne consistaient qu’à voler l’autre en partant de la base que vous étiez en manque…

Donc, si un manque vient à se faire sentir, alors regardez-le en face, droit dans les yeux, et voyez comment vous pourriez y répondre sans pour cela tomber dans les rails des règles de la 3D.

Les manques sont à l’image de l’herbe dans le jardin. Il en pousse partout, même si vous ne le voulez pas, alors en bon jardinier ou jardinière, prêtez attention à chaque brin et réservez lui le sort le plus approprié…

Long est encore le chemin vers l’amour inconditionnel car nous sommes en fait des monstres de conditions. Vous ne pensez pas l’être et pourtant la liste est très longue.

Regardez déjà combien la liste est longue juste pour qu’un homme puisse vous aborder ? Puis ensuite vous inviter au resto ou à une soirée ? Alors je n’ose imaginer s’il désire aller plus loin…

Nous avons tous des critères à n’en plus finir. A chaque fois que je regarde les miens, je découvre que malgré ma bonne volonté et mon ouverture d’esprit de plus en plus grande, ma liste est loin d’être minimale…

Certes, il est presque impossible de tomber à zéro, mais le fait d’y regarder vous permettra d’en virer au moins 50% dès le premier coup d’œil. Vous verrez, c’est fou de voir combien en fait on est exigeant. Après on comprend pourquoi on était si seul sur notre route…

C’est dingue de réaliser que nous sommes souvent le bourreau à l’origine de nos difficultés. Alors, commençons dès aujourd’hui à lâcher prise sur des tas d’a priori qui nous collent à la peau suite à ce jugement permanent que nous faisons sur nous-même et sur le monde.

Libérons-nous en nous acceptant d’abord nous-même, et cela facilitera sans aucun doute une acceptation encore plus grande de ceux qui nous entourent, et tout particulièrement de ceux que l’on ne connaît pas encore…

Nous sommes les maîtres de notre existence affective; alors pour ne pas être affectés, soyons encore plus affectifs par rapport à nous-même et le reste suivra sans trop de difficultés…

Libérons-nous nous-même et nous libèrerons les autres d’une manière ou d’une autre. L’ascension, c’est aussi l’ère de l’eau et donc, de la fluidité. Soyons donc fluide par rapport à nous-même et à nos blocages, et, tôt ou tard, ce qui nous paraissait inamovible, bougera assurément !

Laurent DUREAU

Article paru à l’origine sur le blog 4D5D le 22 mars 2010 et réactualisé sur le blog 345D le 27 septembre 2012.

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/aimer-sans-avoir-besoin-detre-aime-lultime-liberte/

(5 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. kamala

    Bonsoir
    Cet article a été visité par 5482 personnes et pas une réponse ! vous etes tous partis à la recherche de l ame soeur peut etre !
    Pour ma part j en suis revenu et revenue à moi , dans une autre vie la rencontre pour l instant je continue seulement le travail du retour vers le coeur et … dans un autre espace temps je partagerais si … je le veux bien ! bisous à tous !

  2. Nicole.A

    Merci Laurent,

    Comme tout cela est juste. Je ressens profondément tout ce que tu dis.

  3. Pierr'Un

    Dans chaque article,tu nous donnes des leçons de vie et, tu nous mets face à nous même. Sûr que qqfois cela est dérangeant. On s’en fout puisque c’est le but, voir notre reflet en le regardant droit dans les yeux…Merci Laurent pour les lunettes grossissantes.

  4. Micheline T.

    Voilà justement la réponse à un de mes questionnements sur un autre article. Tout arrive à celui qui se regarde avec honnêteté.

     »Les manques sont à l’image de l’herbe dans le jardin. Il en pousse partout, même si vous ne le voulez pas, alors en bon jardinier ou jardinière, prêtez attention à chaque brin et réservez lui le sort le plus approprié. »

    En ce qui me concerne et comme je suis aussi jardinière, surtout de mon coeur, quand le gazon se faufile dans les plate-bandes malgré les bordures, je les déterre et les replante dans les espaces vides du coin gazon. Je le replace là où il va en réalité.

    Chaque chose, chaque être vivant a sa place en ce monde .Alors il va sans dire que je comprend qu’il ne sert à rien de laisser un 3D empiéter dans la plate-bande 5D sinon elle finira par être étouffée.Pour bien s’épanouir, les fleuirs, fruits et légumes ne doivent pas se sentir envahir par des mauvaises herbes qui prennent toute leurs énergies et les empêche de croître avec vigueur,

    Encore une meilleure compréhension des problèmes de ma vie pour me permettre de mieux grandir au soleil de la 5D.

    Merci Laurent

  5. Lydia

    Un grand merci pour tous ces articles si lumineux. Je suis toujours épatée de voir à quel point ça résonne. Le seul bémol, vient du fait que l’on sent beaucoup le côté masculin. Mais comme la société y accorde encore beaucoup d’importance, le langage correspond aux attentes et peut ainsi toucher une grande majorité. Le discours est radicalement opposée à la tendance « New âge » qui considère l’amour à travers les yeux de « Walt Disney », mais heureusement ça change grâce à des gens comme vous qui osent appeler un chat, un chat. On est en phase d’adolescence celle où tous les rêves sont permis mais celle aussi où les illusions sont balayées. Se réveiller c’est aussi voir sans se leurrer. Merci pour ce regard authentique, franc et rempli d’amour, offert gracieusement. Mon seul regret c’est de n’avoir pas le temps de tout lire mais comme je veux apprendre surtout par mon vécu, alors tout est bien. Un humain divin sur la route de l’apprenti-sage. 😉

Les commentaires sont désactivés.

«

»