«

»

Imprimer ce Article

8 clés pour mieux vous épanouir…

clIl existe sur le marché des tas de vendeurs qui vous promettent monts et merveilles si vous achetez leur recette miracle. C’est vrai qu’à travers quelques lectures ou stages, on peut véritablement trouver des pépites d’or.

Néanmoins, une fois l’euphorie bienfaisante passée due à cet “effet découverte”, les résultats escomptés s’évanouissent assez rapidement pour donner des “effets secondaires” loin de ce que l’on attendait

En clair, on s’est fait avoir mais qui oserait aller clamer sur les toits qu’il s’est fait avoir ? Il en résulte un foisonnement incroyable de vendeurs d’épanouissement personnel où il est difficile de séparer le bon grain de l’ivraie.

Quand je vois les titres et les désignations dont certains s’affublent, je me sens des fois vraiment petit ! Petit surtout dans le sens de l’imagination car vraiment ce sont des inventeurs de mots à faire rêver.

Pour éviter d’aller à la chasse à la sorcière, je ne vais pas lister ici ce genre de vocabulaire sinon je vais m’attirer les foudres bienveillantes de ces marchands du temple du développement personnel.

Alors, quelle est cette clé pour mieux vous épanouir ? D’abord, la toute première chose, est d’arrêter de prendre des vessies pour des lanternes en comprenant que c’est vous seul qui arriverez à vous sortir de vos ornières.

Il n’existe aucune potion magique miracle qui, sur un coup de baguette magique, vous ferait progresser grâce à l’épaisseur de votre compte en banque. Là-dessus, les lois divines sont très claires !

Alors, n’allez pas vous endetter, voire vous stresser à fond, parce que vous voulez, tout compte fait, gagner du temps tout en n’en faisant le moins possible. Les raccourcis sont toujours très prometteurs surtout si vous avez de l’ambition !

Dit autrement, votre ego vous mène par le bout du nez et forcément il y a une faune d’escrocs bien intentionnés et hyper professionnels pour vous vider le porte monnaie tout en vous promettant des résultats mirobolants.

Certains vous ouvriront les chakras, d’autres vous soigneront de vos très vieilles blessures karmiques ou vous redonneront un état de santé que vous n’avez probablement jamais eu, etc.

La première de toutes les clés du développement personnel, et donc du fameux épanouissement personnel, est : il vous faudra y mettre vraiment du vôtre et cela tous les jours de votre vie.

Les progrès en un claquement de doigt appartiennent aux mondes de l’illusion où l’ego vous fait croire qu’il est possible de “tricher” grâce à des coups de pouce bien agencés. Tout ça, c’est du flan !

L’épanouissement fait plutôt dans la durée, dans le quotidien et non pas forcément dans la souffrance ou la concentration en un week-end de travail intensif. Certes, cela peut servir pour casser un gros caillou qui barre le chemin mais pas pour nettoyer le chemin.

La balayeuse interne de votre chemin vers votre “légende personnelle” se trouve dans votre vigilance de chaque instant. En effet, à quoi sert-il d’être aux anges pendant un WE pour ensuite vivre le mois d’après dans le bordel complet ?

Alors, arrêtez de voir l’épanouissement personnel comme un objectif à atteindre car, curieusement parlant, vous ne l’atteindrez probablement jamais car ce n’est pas une guerre que vous pourrez gagner !

La raison en est très simple : Il n’y a pas de guerre. C’est seulement dans votre imagination que vous pensez qu’il y a un mauvais côté, un côté destructeur et destructif qui vous veut du mal.

Le mal n’existe pas car le bien n’existe pas non plus. Ceci n’est qu’une vision déformée de la dualité. Par exemple, si un prof met une baffe à un élève, un observateur extérieur va dire que c’est mal et que le prof est un tortionnaire.

Mais une fois les véritables raisons connues, l’observateur dira que le prof a bien été clément et qu’en fait on devrait le virer non pas parce qu’il est un tortionnaire mais parce c’est un faible !

En clair, ce n’est pas la baffe qu’il faut juger, c’est plutôt de ressentir quel a été le véritable motif ayant entrainé cette baffe. Alors, dites-moi, vous jugez-vous en fonctions de vos actes et à ce que disent les autres ?

Oui, j’ai bien écrit : qui est l’auteur de votre jugement sur ce que vous êtes ? Vous ou les autres ? Et puis, si c’est vous, êtes-vous vraiment au courant de toute la musique ? Pouvez-vous vraiment être objectif par rapport à certains de vos agissements ? Pensez-vous vraiment détenir la toute vérité ?

Si dans cette vie, il vous arrive de vous prendre quelques portes bien sonnées, êtes-vous sûr que c’est votre attitude dans cette vie qui les a déclenchées ? Êtes-vous sûr de pouvoir désigner du doigt les vrais coupables ?

Si vous répondez oui, alors il est de fortes chances que votre ego vous mène par le bout du nez là encore ! En effet, il n’y a pas pire aveugle que celui qui est déjà aveugle de naissance.

La seconde clé est donc : Arrête de te juger car tu es le plus mal placé pour le faire.

Fort des deux premières clés, il en découle que si l’on veut prendre sa vie en main, il faudra donc écouter une autre musique que celle de votre mental qui se sert de vos émotions pour vous mener dans des chemins sans issue.

Votre ego “inférieur” n’a pas du tout envie de passer au second plan. Or, qu’est-ce que l’objectif du développement personnel sinon celui de vous épanouir pleinement dans ce que vous êtes véritablement ?

Et, pour s’épanouir, il faut commencer à mettre votre ego-menteur à sa juste place c’est-à-dire, derrière, dans le box des escrocs patentés. Pour ce faire, ce n’est pas simple car ce petit il est très doué.

En soi cela est normal puisque c’est lui qui a complètement squatté le centre de traitement appelé cerveau et dont on fait l’éloge depuis que l’on est sorti de la caverne ou descendu des branches de l’arbre planté en plein milieu du jardin d’Eden. Prenez la version que vous voulez, c’est du pareil au même quant au résultat !

On arrive donc à la 3ème clé : Puisque le cerveau est virolé ou “virusé” depuis le départ, demandez donc à votre cœur ce qu’il en pense.

En effet, lui il ne risque pas de vous faire des entourloupes sauf si votre “cerveau” a réussi à imiter sa voix. Cela arrive bien souvent à ceux qui majoritairement se reposent sur les autres pour savoir ce qui est bon pour eux.

A force de se dénier, et donc de dénier sa propre divinité, sa propre étincelle divine, il est parfaitement normal de n’entendre que des sons de “cloches”. Et croyez-moi, ce ne sont pas les chapelles qui manquent sur notre Terre.

J’en arrive donc à ma 4ème clé qui est : Mettez-vous un casque sur les oreilles, non pas pour écouter une musique créée par d’autres, mais afin d’avoir le silence nécessaire pour vous entendre.

C’est vrai que c’est de l’enfance de l’art quand on sait. Tout le monde croit que vous êtes comme eux (phénomène de résonance et donc d’appartenance au même club), mais en fait vous faites complètement le contraire.

Grâce à ce bluff, d’abord on vous fout la paix et vous ne vous faites pas repérer pour un éventuel lynchage en public ou crucifixion. Ceci nous amène donc à la 5ème clé : Ne clamez pas votre différence sous peine d’être en tête de liste quand tout ira mal.

En effet, le peuple des ignorants cherchera toujours des boucs émissaires quand le train-train de leur petite vie de manipulé aura quelques ratées. Ils pensent qu’en faisant quelques exemples, cela remettra tout sur les rails.

Cela commence dès la maternelle et va jusqu’à la tombe. Donc, si vous sortez du rail, faites attention de ne pas vous prendre un train qui vient en sens inverse. Ça fait très mal et beaucoup de dommages collatéraux.

C’est vrai que lorsque l’on est heureux, il est difficile de le cacher puisque l’on sourit à tout le monde. Le bonheur est donc quelque chose que l’on vit tous les jours alors, repéré pour repéré, suivez la 6ème clé :

Mieux vaut être pris pour un illuminé de base peu récupérable car irrémédiablement condamné plutôt qu’un illuminé du WE s’étant fait laver le cerveau par un quelconque sorcier appartenant à une secte.

Je ne sais pas si vous avez remarqué mais les gens sont plutôt cool avec vous quand vous avez le sourire permanent (du lundi au dimanche). Les gens n’aiment pas les contrastes trop prononcés surtout chez une même personne.

Ne vous étonnez donc pas si votre vie et vos états d’humeurs suivent le mouvement du yoyo. Ils ne font que suivre le mouvement de vos tentatives vers vous-même. Mieux vaut donc avoir des vaguelettes sur votre lac intérieur qu’une tempête de temps en temps.

N’avez-vous pas remarqué qu’après un “stage”, l’atterrissage dans le monde normal s’apparente à un atterrissage en catastrophe ? Il y a donc forcément de la casse et donc encore plus d’énergie pour tout remettre en ordre de marche.

Par contre, le petit coup de blues quotidien, la petite pensée pas forcément positive, la réaction à vouloir tuer le chien du voisin qui n’arrête pas d’aboyer la nuit, etc. sont nettement plus contrôlables et donc rectifiables au jour le jour.

On peut en déduire rapidement notre 7ème clé : Un tient vaut mieux qu’un deux tu l’auras. Derrière cette expression très opportuniste se cache une grande vérité pour le développement personnel.

Elle dit tout simplement : vis l’instant présent et profite de chaque occasion pour être heureux et faire le ménage chez toi. Cela ne paye pas de mine mais à la longue les résultats sont nettement plus viables et durables.

Et puis allons-y pour une 8ème clé : N’écoute pas les conseils de celui à qui tu n’as rien demandé car c’est probablement un commercial du business. En clair, n’écoutez pas les muses du Développement Personnel car elles sont à la recherche de personnes à plumer.

Dit autrement, n’allez demander des renseignements qu’en fonction de ce que vous ressentez véritablement. Mais si vous voulez vous la jouer parc d’attraction, il ne faudra pas venir vous plaindre si vous vous êtes fait plumer !

En effet, il y a tant de trucs qui font rêver que même si vous y allez sans le sou vous ressortirez sans les chaussures parce que quelqu’un vous aura vendu l’idée d’être en contact avec la Terre. Puis un autre vous aura convaincu d’être nu(e) pour bénéficier pleinement des rayons du soleil et de la liberté qui va avec.

Bref, vous sortirez à poil du parc d’attraction en vous demandant comment ils ont réussi à vous le faire faire. Bon, ça sera déjà une bonne expérience pour la prochaine fois surtout si un fourgon de flic trainait à la sortie du parc…

Comme disait un certain chinois : “l’expérience n’éclaire que le chemin qui a été déjà parcouru”, alors raison de plus pour avancer à petit pas plutôt qu’à grand coup car vous n’aurez probablement pas le temps de déplier le parachute en cas de précipice ou encore moins de mettre le casque s’il a un arbre…

La voie du bonheur est tout simplement la voie de celui et celle qui se permettent de savourer chaque instant sur la route infinie du SOI.

Ne tombez pas dans le panneau qui dit “là-bas c’est génial” mais préférez votre petite voix qui vous dit “c’est ici et maintenant” alors bouge ton cul !

Toutes les institutions religieuses ont inversé la vérité afin de vous maintenir dans un état d’ignorance suffisant pour vous contrôler. Le paradis est forcément ailleurs, plus loin, plus tard et quand vous serez mort. Quant à l’enfer, il est là toujours, ici, avec vous et jusqu’à la mort.

Faites l’inverse et vous verrez que d’abord l’enfer n’existe pas et que deux, nous sommes déjà au paradis. N’y cherchez pas des anges avec des ailes, des muses avec des belles harpes et un grand-père sur un trône.

Invitez plutôt les muses à gratter sur vos cordes. Tâchez de croiser le chemin des porteurs de sagesse et souriez sincèrement à tous les anges que votre regard rencontrera (on ne sait jamais…).

Avec cela, je vous promets que vous allez apprécier votre séjour sur terre surtout devant toutes les problématiques qui se poseront à vous. Elles sont là juste pour vous donner un brin d’occupation et pour vous rendre encore plus fort, plus beau et surtout plus joyeux.

Sans ces problématiques comment voudriez-vous exprimer votre intelligence et vos dons ? Comment voudriez-vous démontrer votre magnificence, votre créativité, votre bonté et votre paix intérieure ?

Nous sommes ici comme des cuistots. Il nous faut faire des super plats avec toutes nos émotions, sentiments et ressentis, malgré toutes nos casseroles noircies par notre ignorance, nos peurs et nos incompréhensions.

Cuisiner tout en astiquant les casseroles est un sport de haute lutte, surtout quand on ne maîtrise pas du tout les appros. Et c’est en cela que nous pouvons démontrer que nous sommes tous des dieux en action.

Il faut au moins ça car faire des miracles au quotidien et pendant toute la durée de la représentation d’une humble vie, c’est autre chose que d’aller de temps en temps au resto pour pallier la cantine de nos institutions….

Laurent DUREAU

Article paru à l’origine sur le blog Booster Votre Influence le 27 mai 2009 et réactualisé sur le blog 345D le 1er juin 2012.

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/8-cles-pour-mieux-vous-epanouir/

(1 commentaire)

  1. Stéphanie

    Excellent, excellent. Divin. Merci

Les commentaires sont désactivés.

«

»