«

»

Imprimer ceci Article

15 – 16 L’Art de s’endormir (2)

dormir_2Cet article est un complément du premier où je décris le protocole de tri à faire avant de s’endormir. Je m’attendais (d’une certaine façon) à ce qu’il y ait une incompréhension, parce que dès que l’on parle d’un bon truc et d’un mauvais il y a obligatoirement la notion de dualité, de séparation, qui vient à l’esprit car ceci rentre en conflit avec la notion de l’unité.

En effet, autant la notion d’unité fait faire un grand pas en avant sur le chemin de l’éveil et donc de la paix, autant elle devient délicate à manier quand on l’applique à d’autres corps que celui du mental-égo. Je vais donc vous expliquer plus en profondeur un fonctionnement qui est ultra câblé en nous et qui fabrique notre êtreté si je puis dire. Sans connaissance de cela, tu es un “constructeur” qui construit tout avec de la ferraille et qui ne sait rien de la rouille…

Hé oui, prenez maintenant du recul et posez-vous la question du comment votre corps physique actualise toutes les expériences que vous avez eues dans la journée. Comment fait-il pour s’adapter en permanence pour être en accord avec votre vision de la vie ? N’est-il pas le véhicule physique qui vous permet cette expérience sur Terre ? N’est-il pas cette “machine” extraordinaire offerte par maman Urantia-Gaia au Sans Nom afin qu’une particule d’esprit issue de lui s’en donne à cœur joie en tant que constructeur ?

Bref, à chaque fois que l’on s’endort, notre véhicule physique se module en fonction de toutes les vibrations que nous avons vécues et émises pendant la journée. Dit autrement, si tu as eu une expérience que ton esprit ne veut pas conserver (et graver dans sa biologie en termes vibratoires d’abord, puis physique ensuite), il est préférable de faire le tri dans 2 corbeilles séparées : celle que tu gardes car tu considères qu’elle est bonne pour ton êtreté “future”, et celle qui a fait son office de prise de conscience en toi mais que tu ne désires pas conserver.

L’objectif n’est pas de conserver tout et d’essayer de faire avec afin d’avoir une unité et d’atteindre ainsi un absolu, car en vérité, l’absolu n’existe pas selon nos visions de 3D trafiquée. Ce qui est absolu c’est ta capacité à construire l’être que tu es (et donc être en unité avec toi-même) tout en séparant les vibrations que tu désires garder de celles dont tu n’as plus besoin.

Pour faire comprendre cela d’une manière naturelle, je vais prendre une fonction basique du corps physique qui est celle de la digestion. Il y a bien en entrée une absorption d’aliments. Si tu apprécies ce que tu manges, tu ressentiras de bonnes vibrations, mais par contre, si tu n’apprécies pas tu le recraches immédiatement et, grosso modo, tu le mets à la poubelle ou en recyclage.

Imagine maintenant que tu aies mangé un truc super bon (tu t’es même gavé) et que ton corps ne l’apprécie pas pour une raison ou une autre. Que va-t-il faire ? Si c’est vraiment inacceptable, il te fera vomir, sinon il déclenchera une diarrhée dans des délais record. Bref, il cherchera à évacuer cette vibration qui lui a été imposée au nom du plaisir de la bouche mais qui, pour lui, est une atrocité.

Maintenant, remets tout cela au niveau des émotions, des sentiments qui te traversent, et regarde comment ton corps “vibratoire” se construit. Dit autrement, nous sommes des créateurs de nous-mêmes et ainsi, à chaque fois que nous piquons un roupillon (c’est-à-dire que notre corps fait le ménage pour se refaire une santé), il y a un tri qui se fait obligatoirement. Il y aura ce qu’il veut garder et il y aura ce qu’il veut rejeter et qui sera mis dans des poubelles.

D’un point de vue physique, les poubelles seront évacuées aux toilettes sous 2 aspects : l’un liquide et l’autre solide. Ainsi en regardant et humant les rejets, on a une idée assez sérieuse de l’état intérieur physique de la personne qui vient de faire ses besoins. Ton corps fait donc effectivement une séparation entre ce qu’il garde et ce qu’il rejette. Hé bien, il en est de même vibratoirement parlant quand tu construis ton êtreté.

Si, consciemment, tu ne fais pas le tri entre ce que tu veux garder et ce que tu ne désires pas garder, l’ensemble restera à l’intérieur. Dit autrement, ta notion d’unité (et donc de séparation) fera qu’au fur et à mesure de ton avancement temporel, tu marcheras de plus en plus parmi des montagnes de sacs poubelles plus ou moins éventrés. Alors, d’après toi, qu’est-ce que les Êtres de la Nature (et tous les invisibles) voient de toi ?

La réponse est simple. Ils voient une déchèterie ambulante qui pue à 10 km à la ronde. Ethériquement, c’est une réalité et qu’est-ce qu’elle entraine sinon l’attrait de toutes les basses vibrations qui se délectent de cela. Ainsi toute émotion mal qualifiée se verra être le hors-d’œuvre d’une entité de basse fréquence, tandis que toute vibration offerte au “Ciel” sera tout aussi appréciée par des êtres de plus haute fréquence.

Alors que veut-on exactement ? Conserver ses sacs poubelles sous prétexte que c’est à nous, ou plutôt accepter avec humilité que maman Eléa fasse le recyclage à condition qu’on veuille bien lui redonner ? Après tout, qu’est-ce qu’un bébé (un enfant ou un adulte), si vous lui donnez un corps de matière (merci maman), que vous le nourrissez et que ce dernier ne désire pas rendre ses petits besoins au nom que ce sont les siens et que c’est cela qui le construit ?

Il y a donc bien une séparation à faire quelque part, sinon la Vie elle-même ne sera pas possible. Voici aussi la raison pour laquelle toute chose vivante doit savoir prendre avec discernement mais aussi rendre avec discernement. Alors, au final, où se trouve la notion d’unité sinon dans la compréhension pleine et entière que nous sommes notre propre créateur, autant vibratoirement que physiquement.

Physiquement, c’est facile à voir de savoir combien une personne devient une poubelle sur pattes et surtout à quelle vitesse. Hé bien, il en est de même vibratoirement parlant. Il est donc bien vu de faire le tri le soir avant de s’endormir, afin de s’assurer de ce que l’on veut voir partir au recyclage et de ce que l’on veut conserver pour le futur. Ne pas faire cet exercice, c’est tout simplement reconnaitre que chaque jour qui se lève pour nous est vu d’une hauteur encore plus grande puisque monté sur une poubelle supplémentaire.

C’est ainsi que les forces involutives ont réussi à faire que malgré tous nos efforts pour nous purifier, nous ne faisons que nous enfoncer encore plus dans la merde puisque aucun déchet n’est mis en déchèterie pour recyclage. Vous pouvez donc manger bio spirituellement et boire des hectolitres d’infusions angéliques, cela ne sert à pas grand chose (sauf pour l’égo) puisque vous n’allez jamais aux toilettes…

Construire son “futur” (son demain matin) demande donc d’évacuer les déchets de construction tout en conservant les bons matériaux que nous réutiliserons le lendemain. Un déchet n’est donc pas quelque chose de mauvais, mais bien une chose ayant eu un rôle à jouer à un moment donné. C’est pour cela qu’il faut le remercier de tout cœur et tirer la chasse d’eau avec sourire et complicité.

Je résume donc : pour être en meilleure santé le lendemain, il est bien d’aller faire son petit pipi avant d’aller se coucher. La nuit n’en sera que meilleure et on n’aura pas à se relever pendant la nuit, car lorsque l’on est en plein rêve nirvanesque, ça gâche vraiment le plaisir.

Cette démarche est fondamentale pour qui veut vraiment être efficace et surtout prendre les bonnes habitudes pour se construire vibratoirement (et donc finalement physiquement) dans le sens que la personne, en toute impartialité, applique son libre arbitre comme tout créateur le fait.

Si aujourd’hui, la majorité des gens se sent victime, c’est parce qu’elles ne font aucun ménage intérieur alors, après, elles hurlent parce que ceci ou cela. Se sentir victime ou coupable n’est que le signe d’une non-prise de décision, d’un non-choix et cela entraine forcément des conséquences fâcheuses. Nous sommes les créateurs de notre monde intérieur, non seulement dans l’aspect “je crée” mais aussi dans l’aspect “je n’évacue pas”.

C’est malheureusement cette seconde partie qui nous plombe à mort, puisqu’elle est à l’origine de tous nos dysfonctionnements mentaux et finalement physiques qui nous mènent tous au cimetière, alors que normalement, même notre corps est capable de vivre au moins 1.000 ans… Ne pas évacuer est donc le problème majeur du marcheur sur la voie et non de combien est bio ce qu’il ingurgite.

Vous pouvez vous gaver de toutes les meilleures vibrations. Cela fera du bien à votre mental-égo car il se sentira élevé. Il aime ce qui est beau et bon, mais quand il faut en assumer les conséquences, il est généralement aux abonnés absents, comme d’habitude. Oui, il aime les glaces à la chantilly mais derrière, tu hurles parce que tu n’arrives plus à voir la couleur de ton slip tant ton ventre déborde…

Voici pourquoi, derrière toute chose qui peut vous sembler bonne pour vous, il peut se cacher une saloperie. Et que derrière une saloperie (c’est fade, ça n’a pas de goût) cela peut être une bénédiction. Bref, s’il y a quelque chose qui rentre en entrée, il faut bien qu’il y ait quelque chose qui s’évacue en sortie, sous peine de voir miss fluette devenir une bonbonne ou monsieur devenir un fût.

Je sais, ce n’est pas très poétique, mais il faut bien comprendre le principe car cela participe à la création de votre êtreté. Or, que vous ressentez-vous devenir être si les éboueurs ne passent jamais la porte de votre conscience ?

Se séparer de ce que l’on ne veut pas garder en nous n’est pas un problème d’unité “bisounours” mais un problème d’intégrité, autant vibratoire que physique. Ainsi à chaque fois que vous tirez la chasse d’eau intérieure, n’oubliez pas que cela vous a aidé à grandir mais que vous ne pouvez pas l’emmener au Ciel car cela n’est pas nécessaire. C’est donc un lâcher prise mais vu sous un autre angle.

Cet exercice est l’un des exercices majeurs pour attirer à vous votre véhicule de Lumière. Il y a bien d’autres exercices mais pour l’instant, commencer à faire le ménage quotidiennement fera en sorte que progressivement on pourra aller faire la cave et le grenier. Ensuite on verra quels sont les autres exercices qui vous permettront de ressentir votre corps de Lumière avec plus d’intensité.

Laurent DUREAU

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/15-16-lart-de-sendormir-2/

«

»