«

»

Imprimer ce Article

15-05 : L’art de manger chez les EDLN

05-tomateAutant chez nous, c’est une activité primordiale et plusieurs fois multi-journalières, chez eux c’est très très différent. Ils ne mangent que lorsqu’ils ont faim et ça, c’est déjà un très grand écart avec nous puisqu’il n’y a pas d’habitudes comme le petit-déj, le déjeuner et le diner, sans compter tout ce qu’il y a entre. Dit autrement, ça mange très peu mais vraiment très peu…

Mangeant de l’éther (si on peut dire), cela change radicalement de l’engloutissement que nous connaissons bien. D’abord, il n’y a aucune destruction en soi physiquement puisqu’ils ne coupent rien, ne broient rien et ne cuisent jamais. Dit autrement, les toilettes n’existent pas ainsi que le papier toilette… Il n’y a donc aucun circuit “matière” et cela change radicalement la vision des choses.

C’est Wilson (un humain devenu immortel) qui est le plus bavard sur le sujet car justement ayant été un humain, il est dorénavant à notre table à chaque repas. Pour lui c’est orgiaque, car il n’arrive pas à éliminer l’énergie qu’il mange. Il faut dire qu’il ne coute pas cher à l’entretien parce qu’un repas pour lui se limite à la moitié d’un petit champignon, un tiers ou quart de tomate, une noisette, un radis et encore.

En effet, il nous a expliqué que chaque plante (et bien au-delà) est un être vivant possédant sa propre vibration mais aussi une propre indépendance, si on peut dire. Ainsi quand il prélève de l’énergie sur une demie-tomate, il fait en sorte de ne pas en prendre trop de sorte que cette demie-tomate puisse se régénérer d’elle-même grâce à sa vibration première.

Je parle d’une demi-tomate car Wilson nous demande toujours de couper en deux parties afin de garder une référence. Ainsi il mange dans l’une des moitiés, laissant ainsi l’autre intacte. Puis quand il a fini, il nous fait comparer l’énergie des deux parties et c’est là que nous ressentons (en passant la paume de la main dessus) que la moitié de référence envoie une énergie vers l’extérieur (comme l’aura), tandis que la moitié en partie “mangée” émet une énergie rentrante disant qu’elle est en manque.

En replaçant les 2 moitiés sur elles-mêmes comme si la tomate n’avait pas été coupée, la tomate entière se régénère d’elle-même en se rééquilibrant d’abord, et ensuite en allant pomper ce qui lui manque auprès de La Source. Vu sous un autre angle, les EDLN peuvent manger toujours à leur faim car le garde-manger se remplit de lui-même naturellement. C’est en quelque sorte un frigo qui ne se vide jamais quoique vous preniez…

Ils ne connaissent donc pas la disette parce que justement ils prélèvent seulement ce dont ils ont besoin, mais aussi sans jamais dépasser la capacité de régénération du garde-manger lui-même. Il y a bien sûr des cas spéciaux comme tout ce qui est archi temporaire tels les fruits, car là ils savent que la régénération est inutile puisque le fruit pourrira dans tous les cas. En clair, ils savent faire la différence entre ce qui peut se consommer totalement de ce qui ne doit pas l’être.

Bref, Wilson nous a donc travaillé notre sensibilité à l’énergie en prélevant de moins en moins sur l’une des moitiés afin que nous arrivions à encore faire la différence. Puis, suite à mes questions, il nous enseigne actuellement comment se nourrir afin d’accéder à la vibration “physique” des EDLN, car tout être humain voulant ascensionner passera obligatoirement par cette bande de fréquence.

En effet, élever sa fréquence fera qu’un jour, tôt ou tard, nous deviendrons invisibles et éthérés comme eux. Ainsi communiquer avec les EDLN est un incontournable pour l’Ascension et vouloir l’ignorer est catastrophique. Il est donc vital de se tourner vers eux, car eux seuls peuvent nous apprendre les vraies ficelles qui font que vous êtes en contact avec La Source.

Il nous expliqua combien nous avons été emprisonnés spirituellement par la bouffe et la malbouffe. Point besoin de dire que la majorité de ce que nous mangeons est quasiment mort, non pas seulement avec les produits chimiques et autres mais parce que tout simplement l’être qui fait grandir la plante le fait d’une façon automatique et surtout sans amour du tout et ses “fruits” sont prélevés contre son gré.

Hé oui, une tomate ne sera viable que si vous avez eu un respect total envers elle, que vous la considérez comme un être de La Création et que vous lui avez prodigué une attention et un amour véritable. A ce moment-là, elle saura rayonner dans sa propre fréquence et pourra lors vous donner le meilleur de ce qu’elle est. Alors imaginez quand on élève un pied de tomate dans une serre (on force sa croissance sous l’effet de la chaleur inhabituelle) !

Qu’on la trempe dans un liquide survitaminé (hydroponique) et qu’elle n’a plus la connexion avec la Terre et donc toutes les énergies circulantes de maman Urantia-Gaia. Qu’on l’élève en batterie sans aucune attention, aucun amour et qu’on la force à produire selon nos vues. Pensez-vous que les tomates en branches des supermarchés peuvent avoir du goût et être bénéfiques à celui qui les mangera quand on sait aussi que cela fait des jours et des jours qu’elles ont été cueillies ?

Bref, Wilson nous a démontré que la grande majorité de nos aliments sont excessivement appauvris en énergie. Ceci entraina un truc fou : le préhumain bien qu’il mange pour 10 voire 100 (par rapport au niveau des EDLN) est un affamé en énergie, d’où son aptitude naturelle à vouloir sucer l’énergie de tout être humain vivant dans son périmètre. C’est aussi en cela que cet environnement falsifié est falsifié : il travaille à l’envers !

Au lieu d’être dans le don d’énergie on est dans le manque, et cela nous entraine irrémédiablement à être des destructeurs de planète. Hé oui, cet état final dont Monsieur Bleu nous parle prend ses racines dans notre assiette !!! Il nous expliqua aussi que faire la cuisine, chez nous, est une compensation à ce manque d’énergie vitale de nos ingrédients de base.

Ainsi, au lieu de manger chaque ingrédient séparément et en pleine osmose “spirituelle”, nous les mélangeons ensemble pour masquer le vide énergétique. Ne parlons pas de toutes les sauces et tous les modes de cuisson. Aucun EDLN ne cuit quoi que ce soit et ne mélange quoi que ce soit. Cela ne les empêche pas de savourer chaque épice, chaque huile séparément. Ils se nourrissent de la fragrance, de l’essence de l’aliment et non de sa partie biologique.

Ainsi quand vous faites une offrande à un Être de la Nature, l’objet lui-même restera toujours le même mais son essence aura disparu. Ce n’est que lorsqu’un animal passe par là (allant de la fourmi au chevreuil ou autre) que la partie physique disparaitra. Dit autrement c’est votre intention véritable du cœur qui les nourrit à travers votre don qui peut-être tout autre qu’alimentaire.

A chaque fois que votre créativité de Créateur est mise à l’honneur, l’essence de ce que vous êtes les nourrit divinement. Voyez que la nourriture dont les EDLN raffolent n’implique aucunement une forme physique d’un aliment. Ils mangent de la vibration, et c’est en cela que nous devons faire d’énormes progrès en changeant radicalement notre façon de manger.

J’ai donc commencé à mettre en pratique les recommandations de Wilson mais il y a eu forcément des entorses, car n’aimant pas jeter à la poubelle, j’ai aussi entrepris de vider le frigo et son contenu… J’ai donc eu droit à finir une pizza sur laquelle j’avais rajouté des “restes” qui trainaient à droite et à gauche. Quand je lui demandai s’il connaissait les pizzas, il me répondit qu’il avait vu des magasins portant ce nom. Je lui expliquai donc d’où cela provenait car à son époque cela n’existait pas…

Lui demandant comment il trouvait ma pizza, il me répondit que ce n’était qu’une poubelle et qu’au final je ne mangeais que du carton… Là, au moins, c’était clair et je pense que mon petit four à pizza va aller rejoindre les antiquités, au même titre que la friteuse et bien d‘autres ustensiles de cuisine… En effet, la cuisson semble ne pas faire partie de leur univers et j’attends avec impatience la suite des explications…

En résumé, la mort commence par notre façon de se nourrir. Il est donc parfaitement normal que nous soyons toujours à la recherche d’énergie, quitte à piquer celle des autres dans leur aura. On voit donc bien que la véritable élévation de fréquence commence par les choses les plus basiques telles que manger, penser et surtout rayonner notre amour véritable dans un respect total.

Bref, loin de l’accumulation mentale de savoirs, loin de la personnalité issue de l’égo, loin des jeux de pouvoir et encore plus loin des projections spirituelles de tous genres. Icité, humilité, simplicité et discernement vous mèneront plus sûrement à votre Ascension que tout le reste….

Laurent DUREAU

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/15-05-lart-de-manger-chez-les-edln/

«

»